#CES2016: ili, le traducteur de poche pour discuter avec le monde entier

ili_titre2

Comme vous le savez, il existe dans le monde de nombreuses langues et, même s’il existe une langue « internationale », en l’occurrence l’anglais, tout le monde ne la parle pas non plus. Du coup, le problème de la langue peut parfois être une vraie barrière pour pouvoir communiquer avec les gens, notamment quand on est en déplacement à l’étranger. ili pourrait bien répondre à ce problème. D’ailleurs, le produit a été récompensé d’un Award au CES 2016 tellement il a conquis le jury.

ili_3

De prime abord, ili semble bien discret: à peine plus grand qu’une clé Usb qui se porte autour du cou, il dispose d’un unique bouton rond sur le dessus:

ili_21

Mais il dispose également d’un micro et d’un haut parleur, capables d’écouter et de se faire entendre même avec un bruit ambiant important, comme un magasin, un bar, ou même un salon comme le CES.

ili_23

ili_22

Le fonctionnement est aussi simple que son design: on appuie sur le bouton, on parle, et ili traduit instantanément. Il est ainsi possible de tenir une discussion dans une langue parfaitement étrangère, puisque ili se charge de traduire vos mots dans la langue de votre interlocuteur et vice versa. Petit exemple amusant en vidéo:

Cerise sur le gateau, pas de risque de se retrouver bloqué en pleine conversation en cas de coupure de connexion internet: ili est totalement autonome et ne nécessite ni smartphone, ni 3G, ni wifi. ili intègre en effet son propre dictionnaire, qui pourra être complété via des mises à jour en le posant simplement sur sa base. ili contient également un dictionnaire des expressions les plus utilisées en voyage, pour pouvoir se débrouiller en voyage d’affaires, dans une agence de voyage, un aéroport, un magasin, etc… Pas besoin de chercher ! Enfin, ili fonctionne sur batterie, rechargeable sur Usb, afin de pouvoir être emmené n’importe où avec soi.

La version présentée n’est qu’un premier modèle, qui n’est capable de gérer pour le moment que l’anglais, le chinois et le japonais. L’entreprise japonaise Logbar, à l’origine de ce traducteur de poche, envisage déjà une seconde version qui devrait apporter le français, le thaïlandais, et le coréen. Une troisième version est aussi prévue ensuite pour l’espagnol, l’italien, et l’arabe.

La première version sortira au mois de juillet prochain et coûtera un peu moins de 300$.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone