Nous sommes revenus du #CES2016: notre ressenti…

recap_ces2016_titre

Voici quelques jours maintenant que nous sommes rentrés de Las Vegas, où nous avons parcouru les allées du CES en long, en large, et en travers. Heureusement, nous étions en force, avec l’aide de Hervé (Abavala), Kragg (Nord Domotique), et Laurent, Mallory, et moi même, chez Domadoo. Le CES est en effet un monstre dont les tentacules engloutissent un peu plus chaque année la ville entière de Sin City. Mais un monstre éphémère, puisqu’il ne dure que 4 jours, ce qui est bien peu pour parcourir les un peu plus de 20 hectares d’exposants en tout genre. Petit retour sur les principales tendances…

Comme vous le savez, le CES est le plus gros salon au monde dédié à l’électronique: on peut y apercevoir les nouveaux produits à venir, parfois pour les 3 années à venir. Une sorte de voyage dans le futur, quand on voit certains produits. D’autres produits ne sont en revanche que des prototypes qui ne voient jamais le jour, faute d’intérêt de la part des revendeurs, ou faute de moyens pour lancer la production.

L’électroménager, les TV, les ordinateurs, les smartphones sont bien sûr toujours des domaines très fournis. Mais qui n’évoluent plus tant que cela, et qui ont tendance à stagner, même. Les smartphones font la course à la puissance, sans vraiment révolutionner le domaine, tout comme les TV font la course à la résolution et à la taille. Comme on dit vulgairement, c’est réellement la course à qui a la plus grosse :/ D’année en année, les TV sont de plus en plus grosses, et on se demande bien qui pourra mettre un tel écran dans son salon. Mais en y regardant de plus près, on est loin des révolutions d’il y a quelques années. Alors que la 4K qu’on voit depuis une dizaine d’années peine à enfin trouver son contenu, les fabricants planchent déjà sur les écrans 8K… Enfin, pas d’inquiétude, l’heure est seulement à la 4K pour le moment, le contenu va enfin arriver en 2016, avec les premiers lecteurs Blu-ray 4K qui arrivent timidement chez Panasonic et Samsung par exemple. Nous reparlerons donc de la 8K dans quelques années.

Bref, je vous passerai donc les détails sur ce type d’appareils, qui ne nous intéressent pas directement.

Les gros constructeurs se penchent toutefois de plus en plus sur la maison connectée. D’ailleurs, la « révolution » sur les TV Samsung était cette année d’intégrer SmartThings, dont on a déjà beaucoup parlé sur le blog. La TV devient le coeur de la maison, et les développeurs ont enfin compris qu’une application domotique qui nous obligeait à quitter la TV, pour se rendre dans la partie Smart Apps pour enfin lancer l’application adéquate, était vouée à l’échec. Les nouveaux modèles pourront interagir en direct avec l’utilisateur, pendant qu’il regarde tranquillement son programme TV: afficher la caméra de la porte d’entrée, annoncer que la machine à laver est terminée, etc… Ce mode de fonctionnement est nettement plus intéressant !

recap_CES2016_15

LG, de son côté, suit Samsung d’assez prêt, en adoptant d’ailleurs un nom très proche: SmartThinQ. L’esprit est assez proche de ce que fait Samsung, reste à voir le matériel supporté, et si le grand public accrochera.

Certains domaines relativement récents se sont également tassés. C’est le cas des imprimantes 3D par exemple, qui se sont vu attribuer une catégorie lors des Awards pour la première fois il y a deux ans, signant par la même une vraie reconnaissance de ce domaine. Cette année cette partie avait quelque peu un gout de réchauffé: mis à part la sortie d’imprimantes capables d’imprimer directement des circuits imprimés (mais dont on avait déjà apercu un modèle l’année dernière avec Voxel) et la généralisation des imprimantes à double buse, capables d’imprimer en deux couleurs ou matière, rien de vraiment nouveau. Il faut dire qu’on est encore loin d’une démocratisation de ce type d’imprimante chez le grand public, l’utilisation restant encore très technique. De ce fait, limité encore en grande partie au milieu professionnel, ce domaine tourne un peu au ralenti.

cestv3d

Le monde des objets connectés, toujours très en vogue, tend lui à gagner en qualité. Les dernières années ont vu une multiplication de bracelets sportifs en tout genre, ainsi que d’objets « connectés » dont l’intérêt restait parfois très limité. Le fait d’être connecté n’ajoute pas toujours une plus value, mais complexifie parfois l’usage d’un objet courant. L’édition 2016 a donc vu ce domaine tiré vers le haut, avec moins de bizarreries et plus d’appareils à valeur ajoutée. Les bracelets cessent de se multiplier, et cèdent la place aux montres connectées, qui intègrent d’origine les fonctions des bracelets et répondent de mieux en mieux au besoin des usagers, ainsi qu’à leur envie d’esthétique. Les quelques bracelets encore visibles étaient ceux réellement spécialisés pour les sportifs, comme Garmin par exemple.

Les objets connectés utiles se tournent de plus en plus vers la santé et la maison, où ils ont un réel intérêt, que ce soit pour le confort, la sécurité, ou les économies d’énergie. Nous avons par exemple beaucoup apprécié le MyxyPod de la société Myxyty, qui propose une « colonne » multimédia, évolutive, pouvant faire office d’enceinte, de média center, de vidéo projecteur, mais également de centrale domotique.

recap_CES2016_17

SevenHugs nous a également séduit avec sa smart remote. Alors que la plupart des objets connectés sont affublés d’une application qui nécessite de sortir son smartphone à la moindre action, SevenHugs a su réinventer la télécommande, intuitive, qu’on pointe simplement vers l’objet à piloter. Simple et efficace, même si la technique, elle, est une belle prouesse 😉 Dans le même genre, notons la sortie de la SmartPebble chez Awox, qui vient répondre au besoin d’un interrupteur « classique » pour piloter ses ampoules connectées. Un interrupteur qui vient remplacer nos bons vieux interrupteurs, mais en y ajoutant cette touche de modernité, le centre pouvant se détacher pour devenir une télécommande qui répond au moindre mouvement.

Le succès repose ainsi souvent sur la simplicité. Netatmo l’a bien compris avec sa nouvelle caméra Presence, qui vient s’installer tout bêtement à la place d’un éclairage extérieur existant, en restant très discrète, et en assurant toujours ses fonctions d’éclairage. Facile à installer, donc, tout en proposant des fonctionnalités très évoluées, puisque cette caméra est capable de reconnaitre la présence d’une personne, d’un animal, ou d’un véhicule, pour nous le notifier.

netatmo_presence_2

Les portiers vidéo, encore difficiles à trouver il y a deux ans, deviennent de plus en plus intelligents, comme avec le majordome Hi;-), que nous avons pu voir ici. Le portier devient intelligent, et ne se contente plus seulement d’un bête échange audiovisuel, mais est capable de gérer la maison comme un vrai majordome, en coupant le chauffage quand vous vous absentez, en allumant la lumière à votre retour, etc…

recap_CES2016_1

Point commun de toutes ces sociétés ? Elles sont francaises ! Loin d’être chauvin, il faut reconnaitre que les sociétés francaises étaient très nombreuses au CES (plus de 250 exposants), et proposaient de nombreuses innovations intéressantes, notamment à l’Eurêka Park. Entre la French Tech qui fait tout pour promouvoir les sociétés francaises, et la visite très appréciée du ministre Emmanuel Macron, les sociétés francaises étaient à l’honneur. Même la Poste était présente en force, accompagnée d’une quinzaine de sociétés qu’elle avait invitées.

recap_CES2016_16

Je vous invite à consulter nos nombreux articles sur les nouveautés marquantes du CES dans notre domaine.

Face à tout ceci, il apparait toutefois deux domaines qui semblaient exploser dans cette édition 2016 du CES: les drones et la réalité augmentée / virtuelle.

Une bonne partie du Hall Sud était en effet un regroupement des sociétés oeuvrant dans le secteur des drones. Les deux précurseurs que sont DJI et Parrot étaient bien sûr présents. Ce dernier en a d’ailleurs profité pour dévoiler une aile volante, dénommée Disco.

recap_CES2016_6

Mais de nombreux autres fabricants étaient également présents, affichant à la fois de simples reproductions de l’existant, mais également de réelles innovations, comme le Hexo+ de Squadrone par exemple, qui a concu un drone capable de suivre de facon autonome un sportif sur les pistes de ski, en VTT, etc…

recap_CES2016_11

Ou encore Ehang qui a réussi à réaliser un drone à taille humaine, capable de transporter une personne dans son cockpit.

recap_CES2016_10

Deuxième domaine qui sortait clairement du lot cette année: la VR. Il s’agit de la réalité virtuelle, qui fait beaucoup parler d’elle depuis que Facebook a racheté Oculus, à l’origine de l’un des meilleurs casques de VR. Alors que l’Oculus n’est pas encore commercialisé et demandera un budget confortable, entre le prix du casque et la configuration matérielle nécessaire, Google a su banaliser le casque VR en lancant son casque en carton Cardboard il y a près de deux ans. Le principe est simple: on glisse son smartphone dans ce casque, on met le casque sur la tête, et un système de lentilles à l’intérieur fait en sorte de vous afficher une image nette. Les différents capteurs du smartphone, notamment le gyroscope, permettent de suivre vos mouvements de tête pour vous afficher la scène comme si vous y étiez. Vous pouvez tourner la tête, regarder en l’air, etc… vous êtes dans un autre monde !

recap_CES2016_12

De nombreuses applications existent aujourd’hui, notamment sur Android, pour profiter de ce type de casque. Toutefois, autant ce type de casque s’est multiplié (les plus connus étant par exemple Homido ou encore Dive), avec des prix très abordables, autant le contenu reste encore souvent à l’état de démo. Cela ne devrait toutefois pas durer, puisque face aux casques VR, il était possible de découvrir de nombreuses caméras à 360°, certaines même capables de filmer en 3D.

Vuze est une caméra 360° 3D à moins de 1000€

Vuze est une caméra 360° 3D à moins de 1000€

Avec un budget inférieur à 1000€, le matériel devient ainsi disponible pour tout un chacun qui voudrait réaliser des films immersifs. Go Pro avait déjà des dispositifs permettant d’utiliser conjointement plusieurs caméras ensemble pour constituer une vidéo à 360°, mais de nombreux fabricants se sont engouffrés sur ce nouveau créneau, comme par exemple Kodak qui propose une caméra à moins de 400€.

recap_CES2016_8

recap_CES2016_5

recap_CES2016_9

Mêmes les grands veulent y participer, Samsung ayant annoncé qu’il contribuerait à la production de tels contenus. Il faut dire que le géant coréen s’y est déjà glissé il y a un moment, puisqu’il a à son catalogue le casque Samsung Gear VR utilisable avec ses smartphones, mais surtout son projet Playstation VR, pour… la Playstation, qui devrait révolutionner le monde du jeu dans les prochaines années. Un nouveau marché qui devrait faire parler de lui durant les prochaines années.

Rendez vous l’année prochaine pour vérifier l’évolution des choses. En attendant, nous avons encore quelques sujets dans nos valises dont nous devons vous parler dans de prochains articles, plus axés sur la domotique et la maison connectée, puisque ce sont surtout les sujets qui nous intéressent ici 😉 Pour le reste, je vous invite à consulter l’excellent compte rendu proposé comme chaque année par Olivier Ezratty. Bonne lecture !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone