1 3 4 6 A B C D E F G H I J K L M N O P R S T U V W X Y Z

1-Wire

1-Wire (aussi connu sous le nom de bus Dallas ou OneWire) est un bus conçu par Dallas Semiconductor qui permet de connecter (en série, parallèle ou en étoile) des composants avec seulement deux fils (un fil de données et un fil de masse).

De nature similaire à I²C, il présente cependant des vitesses de transmission et un coût inférieurs. Il est généralement utilisé pour des thermomètres ou autres instruments de mesure météorologiques.

Pour plus d’information : http://fr.wikipedia.org/wiki/1-Wire
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone

3G

 

La troisième génération (3G) désigne une norme de technologie de téléphonie mobile. Accessible au grand public dans certains pays d’Europe depuis 2002 (en Norvège, Autriche, Roumanie, puis en France et autres), elle s’appuie sur la norme Universal Mobile Telecommunications System (UMTS), permettant des débits bien plus rapides (2Mbps prévus à maturité du réseau) qu’avec la génération précédente, le GSM.

Les premières applications grand public de la 3G sont la visiophonie et le visionnage de signal audiovisuel.

Pour plus d’information : http://fr.wikipedia.org/wiki/3G

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone

4G

En télécommunications, 4G est la 4e génération des standards pour la téléphonie mobile. Succédant à la 2G et la 3G, elle permet le « très haut débit mobile », c’est-à-dire des transmissions de données à des débits théoriques supérieurs à 100 Mb/s, voire supérieurs à 1 Gb/s (débit minimum défini par l’UIT pour les spécifications IMT-Advanced (en)). En pratique, les débits sont de l’ordre de quelques dizaines de Mb/s selon le nombre d’utilisateurs, puisque la bande passante est partagée entre les terminaux actifs des utilisateurs présents dans une même cellule radio.

Une des particularités de la 4G est d’avoir un « cœur de réseau » basé sur IP et de ne plus offrir de mode commuté (établissement d’un circuit pour transmettre un appel « voix »), ce qui signifie que les communications téléphoniques utiliseront la voix sur IP (en mode paquet).

Plus d’informations : http://fr.wikipedia.org/wiki/4G

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone

6LoWPAN

6lowpan-logo

6LoWPAN est l’acronyme de « IPv6 Low power Wireless Personal Area Networks » ou « IPv6 LoW Power wireless Area Networks ». C’est également le nom d’un groupe de travail de l’IETF.

Le groupe 6LoWPAN a défini les mécanismes d’encapsulation et de compression d’entêtes permettant aux paquets IPv6 d’être envoyés ou reçus via le protocole de communication IEEE 802.15.4.

IPv4 et IPv6 sont efficaces pour la délivrance de données pour les réseaux locaux, les réseaux métropolitains et les réseaux étendus comme l’internet. Cependant, ils sont difficiles à mettre en œuvre dans les capteurs en réseaux et autres systèmes contraints en raison, notamment, de la taille importante des en-têtes1. 6LoWPAN devrait permettre à IPv6 d’intégrer ces matériels informatiques contraints et les réseaux qui les interconnectent.

Plus d’informations : https://fr.wikipedia.org/wiki/6LoWPAN

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone

ADSL

L’Asymmetric Digital Subscriber Line (ADSL) est une technique de communication numérique de la famille xDSL. Elle permet d’utiliser une ligne téléphonique, une ligne spécialisée, ou encore une ligne RNIS (en anglais ISDN, soit Integrated Services Digital Network), pour transmettre et recevoir des données numériques de manière indépendante du service téléphonique conventionnel via un filtre ADSL branché à la prise. À ce titre, cette méthode de communication diffère de celle utilisée lors de l’exploitation de modems dits « analogiques », dont les signaux sont échangés dans le cadre d’une communication téléphonique (similaire au fax). La technologie ADSL est massivement mise en œuvre par les fournisseurs d’accès à Internet pour le support des accès dits « haut-débit ».

Le sigle anglais ADSL signifie Asymmetric Digital Subscriber Line, qui se traduit fonctionnellement par « [liaison] numérique [à débit] asymétrique [sur] ligne d’abonné ». La terminologie française officielle recommande l’expression « liaison numérique asymétrique », mais le sigle « ADSL » reste le plus largement utilisé dans le langage courant.

Comme son nom l’indique, la technologie ADSL fournit un débit asymétrique. Le flux de données est plus important dans un sens de transmission que dans l’autre. Contrairement à la technologie SDSL pour laquelle le débit est symétrique, donc équivalent en émission et en réception, le débit de données montant d’une communication ADSL (upload) est plus faible que le débit descendant (download), dans un rapport qui varie généralement entre 5 et 20.

En France, le lancement commercial de l’ADSL a été effectué par France Telecom Interactive en 1999.

Plus d’informations : http://fr.wikipedia.org/wiki/Asymmetric_Digital_Subscriber_Line

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone

Amazon Alexa

alexa-logo

Alexa est un assistant personnel intelligent développé par le Lab126 d’Amazon.com, rendu populaire par l’enceinte Echo. Il est capable d’interaction vocale, de lire de la musique, faire des listes de tâches, régler des alarmes, lire des podcasts et des livres audio, et donner la météo, le trafic et d’autres informations en temps réel.

Alexa peut également contrôler plusieurs appareils intelligents en faisant office de hub domotique. La plupart des appareils avec Alexa permettent aux utilisateurs d’activer le mode écoute à l’aide d’un mot-clé (comme Echo), d’autres en revanche vous demandent d’appuyer sur un bouton. Actuellement, l’interaction et la communication avec Alexa est uniquement disponible en anglais et en allemand.

Plus d’informations : https://fr.wikipedia.org/wiki/Amazon_Alexa

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone

Audio Numérique

Pour pouvoir représenter un son sur un ordinateur, il faut arriver à le convertir en valeurs numériques, car celui-ci ne sait travailler que sur ce type de valeurs. Il s’agit donc de relever des petits échantillons de son à des intervalles de temps précis. On appelle cette action l’échantillonnage ou la numérisation du son. L’intervalle de temps entre deux échantillons est appelé taux d’échantillonnage.
Il existe un certain nombre de fréquences d’échantillonnage normalisées, par exemple 44100 Hz pour la qualité CD.

Pour plus d’information : http://www.commentcamarche.net/contents/audio/son.php3

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone

B & O

 
Bang & Olufsen (B&O) est une société commerciale danoise fondée en 1925 à Quistrup près de Struer au Jutland-Central. Cette société dessine et fabrique des appareils et produits audio-visuels hauts de gamme.

Pour plus d’information : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bang_&_Olufsen

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone

BIOS

Le Basic Input Output System ou BIOS (système élémentaire d’entrée/sortie) est, au sens strict, un ensemble de fonctions, contenu dans la mémoire morte (ROM) de la carte mère d’un ordinateur lui permettant d’effectuer des opérations élémentaires lors de sa mise sous tension, par exemple la lecture d’un secteur sur un disque.
Par extension, le terme est souvent utilisé pour décrire l’ensemble du micrologiciel (« logiciel embarqué » ou « firmware ») de la carte mère.

Pour plus d’information : http://fr.wikipedia.org/wiki/Basic_Input_Output_System

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone

Blu-ray

 
Le disque Blu-ray ou Blu-ray disc (abréviation officielle BD, autre dénomination B-RD) est le support par lequel Sony veut remplacer le DVD. Il avait comme principal concurrent le HD DVD, lancé par Toshiba et soutenu par Microsoft, qui ont annoncé son abandon en février 2008.
Il est basé sur un rayon laser bleu-violet (longueur d’onde : 405 nm), d’ouverture numérique élevée (0,85), d’où le nom en anglais blue ray (rayon bleu) contracté en « Blu-ray » pour déposer la marque.

Pour plus d’information : http://fr.wikipedia.org/wiki/Blu_Ray

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone