1 3 4 A B C D E F G H I J K L M N O P R S T U V W X Y Z
Ad Au

ADSL

L’Asymmetric Digital Subscriber Line (ADSL) est une technique de communication numérique de la famille xDSL. Elle permet d’utiliser une ligne téléphonique, une ligne spécialisée, ou encore une ligne RNIS (en anglais ISDN, soit Integrated Services Digital Network), pour transmettre et recevoir des données numériques de manière indépendante du service téléphonique conventionnel via un filtre ADSL branché à la prise. À ce titre, cette méthode de communication diffère de celle utilisée lors de l’exploitation de modems dits « analogiques », dont les signaux sont échangés dans le cadre d’une communication téléphonique (similaire au fax). La technologie ADSL est massivement mise en œuvre par les fournisseurs d’accès à Internet pour le support des accès dits « haut-débit ».

Le sigle anglais ADSL signifie Asymmetric Digital Subscriber Line, qui se traduit fonctionnellement par « [liaison] numérique [à débit] asymétrique [sur] ligne d’abonné ». La terminologie française officielle recommande l’expression « liaison numérique asymétrique », mais le sigle « ADSL » reste le plus largement utilisé dans le langage courant.

Comme son nom l’indique, la technologie ADSL fournit un débit asymétrique. Le flux de données est plus important dans un sens de transmission que dans l’autre. Contrairement à la technologie SDSL pour laquelle le débit est symétrique, donc équivalent en émission et en réception, le débit de données montant d’une communication ADSL (upload) est plus faible que le débit descendant (download), dans un rapport qui varie généralement entre 5 et 20.

En France, le lancement commercial de l’ADSL a été effectué par France Telecom Interactive en 1999.

Plus d’informations : http://fr.wikipedia.org/wiki/Asymmetric_Digital_Subscriber_Line

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone

Audio Numérique

Pour pouvoir représenter un son sur un ordinateur, il faut arriver à le convertir en valeurs numériques, car celui-ci ne sait travailler que sur ce type de valeurs. Il s’agit donc de relever des petits échantillons de son à des intervalles de temps précis. On appelle cette action l’échantillonnage ou la numérisation du son. L’intervalle de temps entre deux échantillons est appelé taux d’échantillonnage.
Il existe un certain nombre de fréquences d’échantillonnage normalisées, par exemple 44100 Hz pour la qualité CD.

Pour plus d’information : http://www.commentcamarche.net/contents/audio/son.php3

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone