1 3 4 6 A B C D E F G H I J K L M N O P R S T U V W X Y Z

ADSL

L’Asymmetric Digital Subscriber Line (ADSL) est une technique de communication numérique de la famille xDSL. Elle permet d’utiliser une ligne téléphonique, une ligne spécialisée, ou encore une ligne RNIS (en anglais ISDN, soit Integrated Services Digital Network), pour transmettre et recevoir des données numériques de manière indépendante du service téléphonique conventionnel via un filtre ADSL branché à la prise. À ce titre, cette méthode de communication diffère de celle utilisée lors de l’exploitation de modems dits « analogiques », dont les signaux sont échangés dans le cadre d’une communication téléphonique (similaire au fax). La technologie ADSL est massivement mise en œuvre par les fournisseurs d’accès à Internet pour le support des accès dits « haut-débit ».

Le sigle anglais ADSL signifie Asymmetric Digital Subscriber Line, qui se traduit fonctionnellement par « [liaison] numérique [à débit] asymétrique [sur] ligne d’abonné ». La terminologie française officielle recommande l’expression « liaison numérique asymétrique », mais le sigle « ADSL » reste le plus largement utilisé dans le langage courant.

Comme son nom l’indique, la technologie ADSL fournit un débit asymétrique. Le flux de données est plus important dans un sens de transmission que dans l’autre. Contrairement à la technologie SDSL pour laquelle le débit est symétrique, donc équivalent en émission et en réception, le débit de données montant d’une communication ADSL (upload) est plus faible que le débit descendant (download), dans un rapport qui varie généralement entre 5 et 20.

En France, le lancement commercial de l’ADSL a été effectué par France Telecom Interactive en 1999.

Plus d’informations : http://fr.wikipedia.org/wiki/Asymmetric_Digital_Subscriber_Line

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone

Amazon Alexa

alexa-logo

Alexa est un assistant personnel intelligent développé par le Lab126 d’Amazon.com, rendu populaire par l’enceinte Echo. Il est capable d’interaction vocale, de lire de la musique, faire des listes de tâches, régler des alarmes, lire des podcasts et des livres audio, et donner la météo, le trafic et d’autres informations en temps réel.

Alexa peut également contrôler plusieurs appareils intelligents en faisant office de hub domotique. La plupart des appareils avec Alexa permettent aux utilisateurs d’activer le mode écoute à l’aide d’un mot-clé (comme Echo), d’autres en revanche vous demandent d’appuyer sur un bouton. Actuellement, l’interaction et la communication avec Alexa est uniquement disponible en anglais et en allemand.

Plus d’informations : https://fr.wikipedia.org/wiki/Amazon_Alexa

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone

API

En informatique, une interface de programmation applicative (souvent désignée par le terme API pour Application Programming Interface) est un ensemble normalisé de classes, de méthodes ou de fonctions qui sert de façade par laquelle un logiciel offre des services à d’autres logiciels. Elle est offerte par une bibliothèque logicielle ou un service web, le plus souvent accompagnée d’une description qui spécifie comment des programmes consommateurs peuvent se servir des fonctionnalités du programme fournisseur.

Dans l’industrie contemporaine du logiciel, les applications informatiques se servent de nombreuses interfaces de programmation, la programmation se fait en réutilisant des briques de fonctionnalités fournies par des logiciels tiers. Cette construction par assemblage nécessite pour le programmeur de connaître la manière d’interagir avec les autres logiciels, qui dépend de leur interface de programmation. Le programmeur n’a pas besoin de connaître les détails de la logique interne du logiciel tiers, et celle-ci n’est généralement pas documentée par le fournisseur.

Plus d’informations : https://fr.wikipedia.org/wiki/Interface_de_programmation

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone

Audio Numérique

Pour pouvoir représenter un son sur un ordinateur, il faut arriver à le convertir en valeurs numériques, car celui-ci ne sait travailler que sur ce type de valeurs. Il s’agit donc de relever des petits échantillons de son à des intervalles de temps précis. On appelle cette action l’échantillonnage ou la numérisation du son. L’intervalle de temps entre deux échantillons est appelé taux d’échantillonnage.
Il existe un certain nombre de fréquences d’échantillonnage normalisées, par exemple 44100 Hz pour la qualité CD.

Pour plus d’information : http://www.commentcamarche.net/contents/audio/son.php3

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone