Présentation du logiciel domotique HomeSeer

HomeSeer est un logiciel domotique serveur, qui nécessite donc que l’ordinateur sur lequel il est installé soit allumé en permanence afin de pouvoir y accéder via le web. De par son ancienneté (1998), HomeSeer est le logiciel le plus élaboré pour la domotique. Il est compatible avec beaucoup de protocole (X10, RFXCOM, PLCBUS, LUTRON, Z-WAVE, … ), dont certains nécessite l’ajout d’un plugin la plupart du temps payant.
 
Avec HomeSeer, vous pouvez contrôler et commander des lampes, des appareils électriques, des systèmes de sécurité, le chauffage, la climatisation, les lignes téléphonique et tous les éléments Hifi et Home Cinéma, depuis une interface centralisée… et vous pouvez le faire depuis un ordinateur, une télécommande, un écran tactile, un PDA, un téléphone, depuis Internet ou par la voix.
 
  • Liste des Plug-ins disponibles (non-exhaustive):

  • Page de démarrage du serveur HomeSeer (initialisation) :
 
 
 
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone

Présentation du logiciel domotique mControl

mControl est un serveur client. Il nécessite donc d’avoir le serveur allumé en permanence pour que les ordinateurs clients puissent avoir accès à l’interface de contrôle. mControl est compatible avec Windows 2000 et supérieur, Windows Home Server,  Windows Media Center 2005 et le Media Center de Windows Vista, et Windows Mobile.
L’accès à l’interface de commande peut se faire à partir d’un navigateur Web ou de Media Center
. Donc vous pouvez contrôler votre maison à distance même si vous n’êtes pas chez vous, à partir de n’importe quel ordinateur ou téléphone portable.

mControl peut gérer plusieurs protocoles domotiques (X10, Z-WAVE, RAKO, INSTEON, KNX, …), des systèmes d’alarme (DSC, HONEYWELL, …), des caméras IP (AXIS, LINKSYS, PANASONIC, D-LINK, …), des systèmes de climatisation / chauffage (RCS, PROLIPHIX, APRILAIRE, …), des installations audio / vidéo via une interface (USB-UIRT, GLOBAL CACHE, …), et bien d’autres !

Quelques screens de mControl :

  • Interface mControl par un navigateur web :
  • Interface mControl service manager (permet de gérer les adaptateurs des différents protocoles) :
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone

Installation X10 de base avec un ordinateur

Tout comme l’installation X10 de base, l’installation avec un ordinateur se compose d’un émetteur, d’un récepteur et d’un convertisseur RF/ X10. Il faut simplement rajouter un contrôleur, et bien sûr un ordinateur équipé d’un logiciel domotique compatible X10.

  • Le contrôleur permet de faire la liaison entre l’ordinateur et le réseau électrique. Deux modèles sont disponibles :
    • Le CM11, Interface PC ou MAC pour la construction de scenarii. Il permet d’établir une passerelle de communication par courant porteur X10 entre l’ordinateur et l’ensemble des composants domotiques. Le CM11 se branche sur un port COM ou sur un port USB via un adaptateur.
    • Le CM15, Interface PC ou MAC pour la construction de scenarii. Il permet aussi  le contrôle de tous les composants domotiques grâce au courant porteur X10 et d’envoyer des ordres avec un ordinateur. Le CM15 est plus évolué que le CM11, notamment au niveau des timers, et se branche sur un port USB. Il fait également office de convertisseur Radio Fréquence / courant porteur X10.
  • Le récepteur peut être un module appareil (ordre ON / OFF uniquement) ou un module lampe (ordres ON / OFF et variation). On peut le trouver sous différentes formes :
  • Il existe divers logiciels qui permettent de contrôler une installation X10 par ordinateur :
    • Active Home (livré avec le CM11) et Active Home Pro (livré avec le CM15), sont des logiciels compatibles avec Windows XP et Vista. Leur utilisation est quasiment identique. Les représentations graphiques des différents modules aident grandement à faciliter la programmation des évènements planifiés, des macros et des macros conditionnelles. Ceci s’effectue très simplement, en pointant et en cliquant avec la souris sur chaque élément visuel. La programmation peut être transférée dans l’interface CM11 ou CM15 pour ainsi  fonctionner sans ordinateur. Ces deux logiciels fonctionnent uniquement avec une installation X10.

    • HomeSeer : un logiciel avancé de domotique et de contrôle à distance, destiné à intégrer la majeure partie des systèmes de n’importe quelle habitation. Avec HomeSeer, vous pouvez contrôler et commander des lampes, des appareils électriques, des systèmes de sécurité, le chauffage, la climatisation, les lignes téléphonique et tous les éléments Hifi et Home Cinéma, depuis une interface centralisée… et vous pouvez le faire depuis un ordinateur, une télécommande, un écran tactile, un PDA, un téléphone, depuis Internet ou par la voix. HomeSeer est un serveur domotique qui nécessite donc que l’ordinateur soit allumé en permanence. Divers protocole de communication, dont le X10, sont gérés par HomeSeer (PLCBUS, Z-WAVE, LUTRON, …).

    • mControl : mControl est également un serveur domotique basé sur une architecture client / serveur. Il est compatible avec Windows 2000 et supérieur, Windows Home Server,  Windows Media Center 2005 et le Media Center de Windows Vista, et Windows Mobile. L’accès à l’interface de commande peut se faire à partir d’un navigateur Web ou avec Media Center. Tout comme HomeSeer, mControl permet de contrôler et commander des lampes, des appareils électriques, des systèmes de sécurité, le chauffage, la climatisation, les lignes téléphonique et tous les éléments Hifi et Home Cinéma. mControl prend en charge divers protocole de communication : INSTEON, Z-WAVE, RAKO, X10, …

    • D’autres logiciels sont également disponibles mais pas aussi complet que HomeSeer et mControl.

Exemple avec un CM11 :

Produit indispensable dès que l’on souhaite approfondir le pilotage de son installation X10, l’interface CM11 permet de contrôler précisément toute votre installation X10, via le logiciel ActiveHome.
La représentation graphique de tous les produits X10 de votre installation rend la programmation simple et amusante.
En utilisant les macros, vous pouvez réaliser vos propres scénarios, de départ ou d’arrivée par exemple. Vous pouvez aussi programmer l’heure de démarrage de la machine à laver ou du lave-vaisselle.
Le CM11 dispose de 2 modes de fonctionnement :
  • un mode connecté quand l’ordinateur est allumé. Dans ce cas, c’est l’ordinateur qui lance les ordres en fonction du paramétrage que vous aurez réalisé un mode autonome.
  • Le CM11 dispose d’une mémoire interne non volatile qui lui permet de stocker des ordres et scenarios à exécuter et de le faire lorsque l’ordinateur est éteint.
Vous pouvez mettre en œuvre de très nombreux scénarios tels que : Macro ‘Coucher’ qui fermera les lumières et les volets roulants de la maison Macro ‘TV’ qui réduira l’intensité lumineuse dans le salon et éteindra les autres pièces Macro ‘Arrosage’ qui déclenchera l’irrigation à 20h tous les soirs Macro ‘Simulation de présence’ Gestion intelligente du chauffage en fonction de la présence etc…
L’interface CM11 se branche simplement dans n’importe quelle prise de l’habitat.
La liaison entre le CM11 et l’ordinateur peut s’établir au choix en utilisant le cordon USB ou RS232, tous deux fournis.
Elle établit une communication bidirectionnelle entre l’ordinateur et l’installation X10, ce qui permet une mise à jour en temps réel du changement d’état de chaque produit X10.
Pour contrôler le CM11 avec une télécommande RF, il faut ajouter un convertisseur RF / X10 TM13.
Schéma avec un TM13 

Exemple avec un CM15 :

Version améliorée de l’interface CM11, l’interface CM15 dispose de toutes les fonctionnalités du CM11 et propose en plus des fonctions avancées et la version professionnelle du logiciel ActiveHome Pro : Larges possibilités de programmation, intégrant des macros conditionnelles.
Par exemple, la simulation de présence n’est exécutée que lorsque l’alarme est elle-même armée.
Le
CM15 incorpore un transmetteur X10 TM13 évolué car il peut être paramétré pour envoyer des ordres à plusieurs codes maison, et non pas à un seul comme le permet le TM13. Aussi, le logiciel ActiveHome Pro est facile d’emploi pour les débutants, et plein de ressources pour les utilisateurs X10 experts.
Le CM15 peut être placée hors de vue grâce à son câble d’un mètre.
Comme le CM11, le CM15 dispose de deux modes de fonctionnement :
  • un mode connecté quand l’ordinateur est allumé. Dans ce cas, c’est l’ordinateur qui lance les ordres en fonction du paramétrage que vous aurez réalisé un mode autonome.
  • Le CM15 dispose d’une mémoire interne non volatile qui lui permet de stocker des ordres et scenarios à exécuter et de le faire lorsque l’ordinateur est éteint.
Avec votre ordinateur vous pilotez ce que vous voulez.
Allumer des lumières à des heures fixes ou variables (simulation intelligente de présence), créer un home-cinéma, piloter la lumière extérieure ou préparer automatiquement le café alors que vous êtes réveillé par une lumière tamisée dans votre chambre à coucher.

Le gros avantage du CM15 par rapport au CM11 est son TM13 intégré qui permet de recevoir des ordres RF et de les convertir en courant porteur X10.
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone

Installation X10 de base

L’installation X10 de base se compose d’un émetteur, d’un récepteur et d’un convertisseur Radio Fréquence / Courant Porteur X10.

  • L’émetteur peut être une télécommande (HR10, SH624, KR22, …) ou un contrôleur (IR7243RF, MC10, …).
  • Le récepteur peut être un module appareil (ordre ON / OFF uniquement) ou un module lampe (ordres ON / OFF et variation). On peut le trouver sous différentes formes :
  • Convertisseur de signaux Radiofréquences en signaux X10 (TM13)

 

Exemple d’installation :

Dans l’exemple suivant, les lumières et les appareils sont commandés par l’intermédiaire d’une télécommande KR22. La télécommande peut être utilisée dans n’importe quelle pièce de la maison, mais également dans le jardin, en étant bien sûr dans le rayon de réception RF (Radio Fréquence) qui est de 20 à 30 mètres.
Le signal RF traverse les cloisons, planchers etc.… Il peut quand même être atténué par des éléments métalliques contenus dans les murs. Ce signal a besoin ensuite d’être transformé en courant porteur X10.
Le transmetteur RF / X10 TM13 est le meilleur choix.
Le récepteur le plus simple à installer est le module prise qui se connecte directement entre la prise électrique et l’appareil / lampe à piloter, soit un
AM12 ou un LM12.

Ainsi, l’envoi d’un ordre avec la télécommande KR22 sera reçu par le TM13, puis converti et aussitôt transmis sur le réseau électrique. Les récepteurs X10 reliés aux différents appareils (AM12 ou LM12 pour cet exemple) vont interpréter le signal et exécuter la commande souhaitée.

L’installation est très simple et nécessite uniquement d’insérer des modules dans des prises électriques. La programmation des adresses l’est également : il suffit de régler tous les éléments sur le même code maison et de programmer les codes unités des récepteurs sur l’émetteur.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone

X10 : Avantages et inconvénients

Les avantages du X10

Le protocole X10 possède certains avantages :

  • X10 reste le protocole le moins cher dans le domaine des automatismes résidentiels.
  • La longévité de la technologie : Le X10 est utilisé depuis plus de 20 ans.
  • Une communauté d’utilisateurs et de développeurs actifs, et de nombreux logiciels de gestion domotique payants, gratuits, et même open-source en licence GPL. L’accès direct gratuit au protocole X10 est possible et est décrit sur les sites spécialisés.
  • Une ouverture sur de nombreux systèmes : de nombreuses centrales d’alarme de marques différentes propose de piloter des modules X10 (simulation de présence, etc.), pilotage des ordres X10 depuis un PC avec de nombreux systèmes d’exploitation différents, pilotages des ordres X10 par téléphone et par onde radio.
  • Une infrastructure souple : Il y a deux types de produits X10, ceux à poser (sur rail DIN) et ceux à enficher en « double prise ». Ces derniers, comme une prise parafoudre, peuvent facilement être déplacés d’une prise à une autre, ou être emportés en cas de déménagement.

  • Tous les autres avantages principaux liés à la domotique : Une meilleure gestion des énergies et ressources (éteindre toutes les lumières et baisser le chauffage avant de partir ou en mettant le système d’alarme en marche par exemple, ou gérer l’arrosage automatique d’un jardin en fonction du degré d’hygrométrie), une facilité quotidienne des tâches courantes (ouverture, fermeture des volets selon la température et la luminosité, ou simplement sur un calendrier horaire). Ces fonctions sont très pratiques pour les personnes âgées ou handicapées. Il n’y a pas de limite à votre imagination en utilisant le X10 car ce dernier peut piloter tout appareil relié au réseau électrique directement ou via une prise de courant, et c’est l’un des seuls protocoles permettant des applications aussi diverses.
  • La faible tension du signal (2.5V) est sans danger pour les appareils électriques du logement.
  • Les signaux se répandent facilement dans toute l’installation électrique, même de taille importante.

Les inconvénients du X10  

Le protocole X10 souffre de certains inconvénients :

  • Une incompatibilité entre des gammes de produits internationaux dans la mesure où beaucoup de pays ont des réseaux d’alimentation électrique très différent comme la France et les États-Unis par exemple avec 230 V~ 50 Hz pour la France et 110 V~ 60 Hz pour les États-Unis avec des types de prises différentes qui impliquent certaines modifications importantes de chaque module en cas d’importation. Il est conseillé d’acheter ses produits sur son continent et vérifier le type de prise utilisé pour l’appareil.
  • Pas d’accusé de réception de l’ordre émis.
  • De nombreux appareils électroniques modernes du commerce tels que des téléviseurs, micro-ordinateurs, récepteurs satellite, etc. peuvent induire des perturbations ou des filtrages des trames X10 dans le courant secteur via leur alimentation à découpage par exemple qui brouille les signaux X10 de façon difficilement détectable. La conséquence est que certains modules peuvent interpréter des perturbations comme des ordres (ce qui provoque par exemple l’allumage de lumières en plein milieu de la nuit). Un filtre X10 (FM10 ou FD10) prévu à cet effet est censé filtrer toute forme de perturbation ou isoler électriquement tout élément potentiellement perturbateur.
  • Le signal X10 ne peut pas passer à travers un transformateur ou une alimentation triphasée (à moins d’utiliser des coupleurs de phase type FD10).
  • Les signaux X10 doivent être filtrés à l’entrée ou sortie d’un domicile pour ne pas circuler sur les installations voisines et vice-versa (non obligatoire mais recommandé).
  • Il n’est possible d’envoyer qu’un seul ordre à la fois sur le secteur sous peine que ceux-ci se percutent et s’annulent mutuellement. Les collisions ne sont en effet pas gérées par le protocole.
  • La transmission d’un ordre X10 est lente. Il faut compter en moyenne 1 seconde pour transmettre un ordre. Ceci est du au faible débit (50bps) disponible.
  • Pour installer des récepteurs X10 encastrés sur un réseau électrique existant (interrupteur mural par exemple), il faut vérifier que le neutre arrive également au niveau de l’interrupteur à remplacer car le X10 a besoin du neutre pour circuler. L’idéal étant d’installer les modules X10 sous forme de module rail DIN sur le tableau électrique afin d’avoir un libre choix des interrupteurs muraux parmi tous les constructeurs du marché (en bouton poussoir pour un télé-variateur ou télé-contacteur).
  • Le X10 est un standard industriel, non une norme. Des différences existent donc entre constructeurs, qui peuvent rendre l’interopérabilité impossible.
  • Des incompatibilités sont suspectées vis à vis du réseau électrique, la plupart des modules vendus ne portent aucune indication de validation de compatibilité électromagnétique (NF ou CE). Certains scientifiques ont émis des inquiétudes quand aux niveaux des signaux de communications, jugés supérieurs aux normes en vigueur au sein de l’union européenne.
  • Fonctions limitées : X10 étant vieillissant, de nombreux constructeurs le délaissent au profit de normes plus fiables et complètes. Les fonctions disponibles sont donc restreintes principalement à l’éclairage et aux contacts secs.
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone

Généralités sur le X10

Qu’est ce que le X10 ?

Le X10 est un protocole de communication domotique permettant l’envoi des commandes via le réseau électrique interne. Le X10 transmet ces commandes sans aucun câblage supplémentaire.

Pourquoi le X10 ?

La Domotique X10 vous rend la vie plus agréable, plus confortable, vous permet d’économiser de l’énergie et vous offre plus de sécurité. Tous vos appareils électriques reliés au secteur de votre maison pourront être contrôlé grâce au X10.

Le fonctionnement du X10 :

Dans une installation X10, il y a seulement  3 types d’appareils :

  • Les Émetteurs : Ils envoient des commandes X10 (Ex : Télécommande KR22).
  • Les Récepteurs : Ils reçoivent et exécutent des ordres X10 (Ex : AM12, LM12…).
  • Les Contrôleurs : Supports de programmation et d’Envoi de commande X10 (Ex : CM11, CM15…).

Les appareils X10 se reconnaissent entre eux grâce à un système d’adressage très simple réglable avec un petit tournevis.
Chaque appareil est repéré par la combinaison d’une lettre de A à P et d’un chiffre de 1 à 16, soit 256 possibilités.
Plusieurs récepteurs peuvent avoir la même adresse afin de les actionner en même temps.

Pour améliorer la fiabilité du transport de l’information, le signal est transmis 3 fois de suite. Pour plus d’information sur le protocole de transmission, jetez un œil à notre article traitant du Protocole X10.

Quel est la difficulté pour installer du X10 ?

Il n’y a aucune difficulté d’installation. C’est précisément là que le X10 est un support très intéressant. Car aucun câblage spécifique n’est nécessaire. Le X10 utilise votre réseau électrique domestique. Ensuite, c’est votre imagination qui fait le reste et de multiples combinaisons plus évoluées s’offrent à vous.

De la création du X10 jusqu’à aujourd’hui ?

Le protocole X10 a été inventé entre 1976 et 1979 par une petite société d’électronique Ecossaise (Pico Electronics Ltd.). X10 est une marque déposée par X10 Corp. (USA).
De nos jours de plus en plus de foyers sont équipé de X10. (Plus d’un millions de foyers aux Etats-Unis).
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone

Principe du protocole X10

Le signal de commande des modules X10 s’effectue par le réseau électrique grâce au courant porteur.

Il consiste à utiliser le réseau EDF comme support de communication :

  • Un émetteur injecte en un point de l’installation un signal de très faible puissance (2,5V) superposé à la fréquence du réseau EDF.
  • Les récepteurs connectés à la même installation, perçoivent puis traduisent ces données pour exécuter les opérations.

La transmission du signal sur le réseau se fait 3X par demi-période. ½ période = 10 ms, donc :

  • à 0 ms
  • à 3.333 ms
  • à 6.667 ms

La fréquence du signal émis est de 120 KHz.
Le temps d’émission de chaque signal est de 1ms.
Ces courtes impulsions sont donc difficilement simulables par un appareil perturbateur qui serait éventuellement installé sur le réseau.

 

 

Les 3 fréquences ainsi superposées au réseau sont ensuite transformées par chaque module X10, en un seul front montant de l’ordre de 80 mV.

Le message se compose :

 

 

 

Ce code est transmit lorsque l’on sélectionne une Unité, si on veut sélectionner une fonction on transmettra le code suivant.

 

 

Avec le Start code il y a écoute du réseau : Si le réseau est occupé, on ne communique pas l’ordre, s’il est libre le message est émis 2x, les modules ne reçoivent que la deuxième trame traduite en front montant.

 

L’adresse ainsi formée est A2 ce qui signifie que le message est adressé au module correspondant.

La gamme des codes de Famille et d’Unité est de A à P et respectivement de 1 à 16, ainsi ils ne suivent pas une séquence Binaire.Le codage se forme de la manière suivante :

 

 

 

 Après avoir sélectionné le module auquel on veut s’adresser, il faut envoyer la fonction qu’il devra exécuter, pour cela il existe des codes prédéfinis comme suit :

 

 

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone

Installation de la télécommande MCE OR23

Tout d’abord veuillez ne pas insérer le récepteur USB directement ! Veuillez installer le pilote USB avant son insertion.

1. Télécharger le pilote USB sur le Support Client Domadoo :

2. Installer le pilote sur votre ordinateur.

3. À la fin de l’installation du pilote, ce message apparaitra sur votre écran :

4. Cliquez sur « OK ». Votre ordinateur va alors redémarrer.

5. Lorsque votre ordinateur a redémarré, insérez le récepteur USB sur un port USB de l’ordinateur. Il est recommandé de le mettre en face avant.

6. Attendez quelques secondes. Cliquez sur le bouton « MCE » de votre télécommande (bouton vert, avec le logo de Windows). Et voilà Windows Media Center est lancé !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone

Installation des interrupteurs Crystal PLCBUS

Ce guide est valable pour tous les interrupteurs Crystal PLCBUS tel que PLC2220, PLC2221, PLC2224, PLC2225

1. Mettez hors tension le réseau électrique concerné par l’installation de l’interrupteur.

2. Connecter l’interrupteur en suivant les indications du bornier.

  • « L » correspond à la phase (230VAC)
  • « N » correspond au neutre
  • « 1 » et « 2 » aux charges à piloter

3. Retirer la partie en verre de l’interrupteur à l’aide d’un petit tournevis plat comme ci-dessous.

 

 

4. Installer l’interrupteur sur le mur en le fixant avec les vis fournis ou les vis de votre boîte d’encastrement.

5. Appuyer sur le bouton « S5 » ou « S6 » (S5 pour l’adresse de gauche et S6 pour ll’adresse de droite) pendant 5 secondes jusqu’à ce que la lampe connectée s’allume.

 

 

6. Relâcher le bouton. Les 4 Leds rondes se mettent à clignoter pour indiquer que l’interrupteur est entré dans son mode de programmation.

7. Envoyer l’adresse de programmation voulue (par exemple « A3 ON ») à partir de HomeSeer, HomePlanner ou de n’importe quel contrôleur PLCBUS (PLC4034, …).

8. La lampe connectée va alors s’éteindre pour indiquer que l’interrupteur est sorti de son mode de programmation et que l’adresse envoyée a bien été programmée.

L’interrupteur Crystal PLCBUS peut maintenant être piloté à distance.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone

Installation de l’interface PLCBUS PLC1141

2. Installer le pilote sur votre ordinateur.

3. Connecter l’interface PLCBUS‐1141 à un port USB disponible de votre ordinateur. Celle‐ci sera reconnue automatiquement.

4. Faites un clic droit sur « Poste de travail » et sélectionner « Propriétés », puis cliquer sur l’onglet « Matériel » et enfin sur « Gestionnaire de périphérique ».

5. Vérifier quel numéro de port COM a été attribué à l’interface en cliquant sur « Ports (COM et LPT) ». Vous pouvez le changer si vous le souhaiter (port COM5 par exemple ci‐dessous).

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestDigg thisBuffer this pageEmail this to someone