La semaine dernière MyFox organisait un évènement presse dans un bel hotel à Paris, le Burgundy. L’objet de cet évènement ? La sortie de sa nouvelle centrale d’alarme récompensée d’un Award au CES de Las Vegas en début d’année, suivie d’un IF Design et d’un Red Dot Design le mois dernier. Un beau palmarès…

myfox_presse_1

Pour cet évènement important c’est Jean Marc Prunet lui même qui assurait la présentation, à la fois en tant que président de MyFox, mais également en tant qu’utilisateur, puisqu’il est bien sûr le premier à l’utiliser.

myfox_presse_3

Le premier appareil présenté était une caméra. La MyFox Security Camera, mise en situation dans cette suite de l’hotel:

myfox_presse_12

MyFox a fait un constat auprès des utilisateurs: beaucoup cachent l’objectif de la caméra quand ils sont chez eux, ou la débranche complètement pour préserver leur intimité. Le problème est que souvent, ils s’apercoivent de cela quand ils tentent de regarder ce qui se passe chez eux à distance, alors qu’ils ont oublié de retirer le pot de fleur de devant la caméra, ou de la rebrancher :/ C’est dommage. Du coup, la grosse innovation de cette caméra est de disposer d’un volet motorisé. En position ouverte, elle est capable de déclencher un enregistrement vidéo sur détection d’une présence, grâce à son capteur infrarouge intégré:

myfox_presse_11

En position fermée, la caméra se fait discrète grâce à son design soigné et n’empiète pas sur votre intimité.

myfox_presse_9

Ce contrôle se fait directement depuis l’application smartphone, d’un simple clic.

Outre cela, cette caméra propose une vision nocturne avec un grand angle de 130°, et une image HD. Une batterie intégrée lui permet également d’avoir une autonomie d’une heure et demie en cas de coupure de courant. Elle sera disponible d’ici fin juin au prix de 199,99€.

myfox_presse_10

Cette caméra peut fonctionner de facon autonome, ou reliée à un système d’alarme plus complet, qui équipait d’ailleurs également cet appartement, avec des capteurs d’ouverture aux portes et fenêtres:

myfox_presse_13

Une sirène simplement posée sur une étagère de la bibliothèque, et la centrale elle même:

myfox_presse_2

Quand on voit la solution on est souvent trompé, en prenant la sirène pour la centrale. Il n’en est rien, la « centrale » est ce tout petit boitier qui vient se brancher directement sur une prise de courant. Ce « Link » est capable de communiquer avec quatre protocoles radio: le Wi-Fi, pour sa connexion internet, le Bluetooth (avec une surcouche pour une communication cryptée), pour sa liaison avec les télécommandes, le 868Mhz sécurisé pour communiquer avec les différents détecteurs, mais également une puce capable de communiquer avec les réseaux Lora ou SigFox. Cette dernière n’est pas utilisée pour l’instant, mais permettra d’éventuelles évolutions plus tard. Cette centrale dispose d’une batterie lui permettant d’être autonome 6 heures.

myfox_presse_8

Les capteurs d’ouverture sont la nouvelle génération du Tag maintenant bien connu. Sous le coup de 6 brevets différents, cet IntelliTag analyse et différencie les vibrations normales (vent, ballon, personne qui frappe à la porte…) des vibrations typiques d’une tentative d’effraction (pied de biche, masse, perceuse, etc…). Ainsi, en cas de tentative d’effraction, il permet de déclencher l’alarme 110dB et de prévenir l’utilisateur avant même que l’intrus ne soit entré. IP54, il peut être installé aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, ceci à l’aide d’un simple adhésif. Sa batterie LR03 lui octroie une autonomie allant de 1 an à 1 an et demi.

myfox_presse_5

La sirène est l’élément le plus imposant du lot, tout en restant très design.

myfox_presse_7

Totalement autonome grâce à ses 4 piles LR20 (autonomie d’environ 2 ans), elle peut être placée n’importe où sans dénaturer la déco intérieure. Sous la facade supérieure un éclairage led permettra également de connaitre le statut de l’alarme.

myfox_presse_6

Enfin, les moyens de contrôle de cette solution:

  • l’application smartphone (iOS et Android), qui permettra à la fois de configurer très simplement son système sans avoir besoin de recourir à un ordinateur, ainsi que de gérer son système. Cela ira de l’activation / désactivation de l’alarme, au paramétrage des plages horaires pour une gestion automatique de la sécurité, mais également à la gestion de son réseau « social ». Attention, pas question de partager son alarme sur Facebook et Tweeter, mais de définir un cercle de personnes à contacter en cas d’effraction. Ce pourra être un proche ou un voisin, qui sera automatiquement averti en cas de problème et pourra alors prendre la main sur le système en votre absence si vous ne pouvez pas intervenir.
  • l’autre moyen de contrôle est le Badge, une petite télécommande pour activer / désactiver son alarme comme on en trouve régulièrement sur ce type de système. Avec une petite innovation toutefois, qui vous évitera de vous prendre la sirène dans les oreilles en rentrant par inadvertance chez vous: à l’ouverture d’une porte protégée par un Intellitag, si la centrale détecte la présence d’un badge utilisateur elle se désarme automatiquement. Autrement dit l’alarme se désactive toute seule quand vous rentrez chez vous. Pratique ! Comme chaque badge est associé à un utilisateur, cette fonctionnalité permettra d’ailleurs de savoir qui se trouve à la maison, et d’être prévenu quand les enfants rentrent de l’école (fonction « kids »).

myfox_presse_14

Cette toute petite télécommande dispose également de 4 boutons, qui permettront d’activer totalement l’alarme, de la désactiver, ou de l’activer partiellement (mode nuit). Dans ce dernier mode, les caméras resteront fermées, puisque par définition vous êtes chez vous. Le quatrième bouton est un mode panique, qui permet d’envoyer une alerte sur le portable d’un proche via un simple appui, ou bien de déclencher la sirène immédiatement à l’aide d’un double appui.

Enfin, dernière innovation pour cette solution de sécurité: le système MyfoxAroundTM, qui prend le relais en cas de coupure de connexion internet. MyfoxAroundTM s’appuiera sur le parc de centrales installées, en se connectant automatiquement à un autre MyFox Home Alarm avoisinant (jusqu’à 1,5km en champs libre), afin de continuer à transmettre les alertes et notifications ! Ainsi, même sans électricité ni internet, la centrale restera parfaitement opérationnelle.  Bien que SigFox ou Lora soient très à la mode actuellement pour la communication des objets connectés, ces deux moyens n’ont pas été retenus car ils nécessitaient le paiement d’un abonnement. La société toulousaine a préféré éviter cela à ses utilisateurs, la solution étant parfaitement fonctionnelle sans aucun abonnement. La seule option payante sera pour la conservation des enregistrements vidéo sur 7 jours (9€/mois).

Contrairement à la solution HC2 actuellement commercialisée, la solution MyFox Home Alarm sera uniquement un système de sécurité, sans aucune fonction domotique. Toutefois un Channel IFTTT sera mis à disposition, qui permettra par exemple d’éteindre automatiquement des prises Wemo, des lampes Philips Hue, et passer son thermostat Nest en mode éco quand l’alarme passe en mode Total par exemple. Une API sera également mise à disposition si des fabricants souhaitent intégrer l’alarme à leurs produits.

Le pack de démarrage de cette solution, comprenant le Link, une sirène, un capteur Tag, et un Badge, sera proposé dans la plupart des boutiques (Boulanger, Fnac, etc…) d’ici fin juin au prix de 299€. Un pack complémentaire de 5 Tag sera proposé au prix de 199€. Il en coutera donc environ 500€ pour équiper une maison « classique » d’une alarme connectée.

Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Geek dans l'âme, j'ai découvert la domotique il y a une quinzaine d'années avec les premiers modules X10 et le logiciel Homeseer. Puis arrivèrent les box domotiques, le Z-Wave, et ma construction où j'ai pu installer un système domotique complet moi même: depuis ce domaine est devenu une véritable passion, que je partage chaque jour dans ma vie professionnelle comme dans ma vie personnelle.

Laisser une réponse