Vendredi dernier Somfy nous avait convié à un évènement blogueurs à Paris afin de nous présenter ses nouveautés. Spécialiste de l’automatisme (notamment de volets) depuis une quarantaine d’années, le fabricant français a décidé de prendre le virage de la maison connectée dès 2010, alors que les box domotiques commençaient tout juste à pointer leur nez. Aujourd’hui, ce sont environ 40 000 foyers équipés. Mais Somfy ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Somfy a pu identifier le profil type de ses utilisateurs: un homme d’environ 45 ans, technophile, vivant en famille dans une maison dont il est propriétaire. Une cible pour le moment assez restreinte, donc. Fort d’une expérience de 5 ans dans la maison connectée, Somfy souhaite accélérer le nombre de foyers connectés, et toucher un plus large public. Au cours de cette soirée le fabricant français nous a donc exposé ses trois angles d’attaque.

I. La maison connectée

Découvrez SmartHome Europe !

Chez Somfy, la maison connectée passe par sa solution Tahoma. Plus de Somfybox, on uniformise tout afin de ne plus perdre l’utilisateur dans différentes versions. Au cours de cette soirée nous avons donc eu une présentation officielle de cette nouvelle box, qui a subi un beau lifting: auparavant carrée, relativement classique, mais peu pensée pour les évolutions (câbles et clé Usb qui dépassaient de part et d’autre), elle est aujourd’hui tout en courbes:

Somfy_presentation_31

Somfy_presentation_28

Une clé Usb peut être connectée à l’arrière pour y ajouter un protocole (Z-wave, EnOcean, ou encore Honeywell) en toute discrétion. Sur le côté, un éclairage led RGB permet d’indiquer différents états de la maison.

Somfy_presentation_29

Mais, élément invisible, la façade avant est également tactile, permettant de lancer d’un simple tap un scénario prédéfini. Pratique pour les scénarios qu’on utilise le plus souvent, comme par exemple pour ouvrir tous ses volets en une fois.

Vendue 349€ depuis le 21 mars, elle reprend les fonctions déjà connues de la box Somfy première du nom. Je vous invite à consulter notre test pour en apprendre plus à ce sujet.

Cette solution Tahoma peut toutefois se voir agrémenter d’une extension, qui la transforme alors en Tahoma Serenity. Cela se concrétise par l’ajout d’une petite base grise, qui lui ajoute une batterie intégrée pour un fonctionnement même sur perte de courant (8h d’autonomie), une sirène de 95dB, ainsi que trois ports Usb, très pratiques si on souhaite y ajouter plusieurs protocoles domotiques, la box ne proposant de base qu’un unique port Usb à l’arrière.

Somfy_presentation_30

Cette version sera vendue en pack complet à partir de 799€ (box, base, et 4 accessoires), dans la plupart des boutiques classiques.
Cette version proposera exactement la même interface que Tahoma, avec quelques options supplémentaires, visibles dans le menu en haut à droite:

Somfy_presentation_32

Somfy_presentation_33

Il sera ainsi possible de suivre le niveau de la batterie, le type de notifications reçues (les notifications Push étant maintenant de la partie), et les délais relatifs à l’alarme, puisqu’il s’agit de la fonction mise en avant par ce pack.

Somfy_presentation_34

Les différents états de l’alarme peuvent être personnalisés: fermeture des volets quand on active l’alarme en mode total, extinction des lampes, mise en fonction des caméras, envoi des notifications sur les appareils sélectionnés, etc…

Somfy_presentation_37

Les deux modes partiels permettent la même chose, avec en plus la possibilité d’activer une alarme silencieuse, histoire de ne pas subir la sirène quand on est chez soi.

Somfy_presentation_38

En cas d’alerte, un popup s’ouvre sur les différentes applications pour signaler le problème, et propose de visionner les caméras si dispo, ou d’arrêter l’alarme.

Somfy_presentation_41

Notons la possibilité d’utiliser les capteurs du système d’alarme dans les scénarios. Ainsi un détecteur de mouvement pourra être utilisé par le système d’alarme pour déclencher une alerte, mais également pour allumer une lumière quand l’alarme est désactivée par exemple.

Somfy_presentation_43

Enfin, l’alarme pourra être activée automatiquement via les scénarios, si on a par exemple l’habitude d’activer l’alarme tous les soirs à 22h. Par mesure de sécurité, il n’est par contre pas possible de la désactiver via ce biais.

Somfy_presentation_44
Cette version vient donc proposer un design beaucoup plus joli, qu’on pourra sans problème laisser apparent dans son séjour, et des fonctions plus complètes, qui sont bienvenues. Par contre, je me suis permis de poser la question sur l’éventuel ajout de nouveaux périphériques Z-wave: rien n’est au programme pour le moment, désolé.

II. L’équipement connecté

En parallèle de sa solution Tahoma, Somfy a fait un constat simple: la box domotique, remplissant de nombreuses fonctions, peut effrayer l’utilisateur, qui parfois n’a besoin que d’une solution simple pour un usage bien précis. D’après les sondages, il s’avère que 93% des maisons équipées utilisent surtout la gestion des volets, 56% l’éclairage, 40% un usage relatif à la terrasse, et 22% l’alarme.

Somfy_presentation_2

Somfy a ainsi décidé de lancer une solution plus simple, sous le nom de Connexoon (aperçue brièvement lors du salon Light and Building), déclinée en trois univers: Terrasse, Accès, Fenêtre. Cette présentation nous a permis d’avoir plus d’informations sur cette solution.

Somfy_presentation_4

Chaque usage dispose d’une application simple, avec 4 boutons principaux pour gérer d’un clic sa maison, et une liste, courte, d’appareils pouvant être pilotés individuellement.

Somfy_presentation_18

Cette solution tourne autour d’un tout petit boitier, à relier à un port réseau et une prise électrique:

Somfy_presentation_16

Somfy_presentation_17

Ce boitier est ensuite capable de piloter les équipements communicant en sans fil, via le protocole IO (IO Homecontrol, maintenant simplement appelé IO). Bien que pouvant supporter jusqu’à 200 périphériques, cette solution est destinée aux usages employant une dizaine de périphériques, afin de conserver une utilisation simple. Besoin d’automatiser ses volets ? Hop, une application qui se charge de cela, capable de tous les fermer ou tous les ouvrir en un clic. D’autant que des contrôles seront possibles directement via des widgets sous iOS et Android, ce qui n’obligera pas l’utilisateur à entrer dans l’application et faire plusieurs « clics ». Ici un simple appui sur le widget suffira. Pratique !

Somfy_presentation_21

Dans le domaine du pratique, d’ailleurs, notons la gestion de la géolocalisation: celle ci permettra par exemple d’ouvrir automatiquement son portail quand on approche de la maison. Il suffira de renseigner la position géographique de sa maison pour que cela fonctionne. L’application utilisera alors le GPS du smartphone pour gérer la maison.

Somfy_presentation_27

Afin de ne pas vider inutilement la batterie de son smartphone, il faudra toutefois appuyer sur un bouton au préalable, à la facon de ce qu’a fait eedomus: vous partez du travail, vous appuyez sur un bouton « je rentre », par exemple. Cela active le suivi de votre position géographique, et quand vous approcherez de chez vous, le portail s’ouvrira tout seul. Cela permet également d’éviter l’ouverture du portail quand vous passez près de chez vous sans vous y arrêter.

Les différents modes de l’application peuvent être personnalisés. Par exemple, quand on est en mode « A la maison », je veux activer les équipements suivants:

Somfy_presentation_22
Notons également la fonctionnalité « Snapshot »: par exemple si l’ambiance actuelle sur votre terrasse est exactement celle qui vous plait, avec store banne déployé, lampes tamisées, etc… Un clic, et l’ambiance est enregistrée,  et pourra être réutilisée à l’identique quand vous le souhaitez.
On peut également créer des programmations horaires, pour par exemple ouvrir ses volets au lever du jour, allumer une lampe à telle heure, etc… tout ceci en quelques clics dans l’applications (jusqu’à 7 programmations sont possibles):

Somfy_presentation_24

Enfin, IO étant un protocole bi directionnel, il est possible d’interroger à n’importe quel moment son installation pour connaitre l’état des équipements. Par exemple pour vérifier que tous les volets sont bien fermés.

Somfy_presentation_19

Vendu 169€, le boitier ne couvrira de base que la fonctionnalité pour laquelle il a été acheté (par exemple les ouvrants). Mais il sera possible de lui ajouter un « univers », par exemple pour gérer la terrasse, au prix de 29,90€. Au dessus de deux univers, il est toutefois conseillé de passer à Tahoma, car Connexoon multipliera les applications à utiliser pour chaque univers, ce qui rendra moins pratique son usage.
Pour finir sur cette solution, un point important à noter: la distribution se fera non pas en magasin, mais par les installateurs et les fabricants. Le but est en effet de ne plus proposer la domotique comme une option, que peu de gens acceptent de payer, mais comme un élément à part entière des équipements traditionnels. Par exemple si vous voulez faire installer un portail, celui ci sera livré d’office avec Connexoon, prêt à l’emploi, vous permettant de piloter votre portail bien sûr via la télécommande classique, mais également à distance si vous en avez besoin. Un bon moyen de faire entrer tranquillement la domotique un peu partout, en la rendant de série. Plus tard, si les utilisateurs souhaitent aller plus loin, ils pourront passer sur une box Tahoma, le matériel étant tout à fait compatible. Une excellente idée pour familiariser plus facilement les usagers avec la maison connectée. Reste à voir si les fabricants joueront le jeu.

III. Les objets connectés

Les objets connectés sont le point qui a été le moins traité, et pour cause: il y avait assez peu de choses à dire à ce sujet. Hormis une caméra connectée, on notera surtout l’arrivée d’une serrure connectée, qui n’est autre que la solution Okidokeys présentée ici, récemment rachetée par Somfy. En effet, la solution Okidokeys n’a pas disparu, mais est entrée dans le giron de Somfy. Malheureusement, dans l’attente d’une API et d’une passerelle de la part d’Okidokeys, le modèle proposé actuellement se contente d’être une serrure bluetooth. Pas de pilotage distant pour le moment, et pas d’intégration avec la solution domotique Somfy. Mais c’est bien sûr dans les projets de la société, dès que la passerelle WIfi sera disponible, sans avoir toutefois de date à ce sujet.

Pour finir, un grand merci à l’équipe Somfy, très sympathique, que j’ai pu rencontrer IRL pour découvrir ces nouvelles solutions et qui était très à l’écoute de nos questions ! Une équipe jeune, dynamique, et ouverte d’esprit, que j’ai beaucoup appréciée !

Somfy_presentation_45

Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Geek dans l'âme, j'ai découvert la domotique il y a une quinzaine d'années avec les premiers modules X10 et le logiciel Homeseer. Puis arrivèrent les box domotiques, le Z-Wave, et ma construction où j'ai pu installer un système domotique complet moi même: depuis ce domaine est devenu une véritable passion, que je partage chaque jour dans ma vie professionnelle comme dans ma vie personnelle.

2 commentaires

  1. Hello. Est ce que la solution Connexoon possède une API?
    Pourra-t-elle servir de passerelle entre nos Box domotique et les équipements qui sont en IO-Homecontrol?

    Cdt

    • Bonjour. Pas d’information à ce sujet, mais c’est fort peu probable, d’autant que Connexoon ne sera pas en vente libre.

Laisser une réponse