Devolo a lancé sa solution domotique à base de Z-wave voilà déjà un peu plus de deux ans. Arrivée seulement fin d’année dernière en France, la solution cherche encore à se faire connaitre en France. Pourtant cette solution, totalement autonome, ne manque pas d’arguments, comme nous l’avions vu lors de notre présentation.

La solution Devolo a subi plusieurs mises à jour depuis le début de l’année, ajoutant de nombreuses fonctionnalités. Ainsi, on peut mentionner le support es ampoules Philips Hue, la possibilité de faire des requêtes HTTP, ou encore le support du service IFTTT. Malgré tout, une chose manquait cruellement dans les périphériques disponibles: les micro modules, permettant de piloter des volets, ou encore de s’insérer derrière un interrupteur ou une prise existants.

devolo_ifa2016_3L’absence de tels modules limitait en effet beaucoup l’utilisation de la domotique, cantonnée à quelques prises et télécommandes. Avec ces nouveaux modules, il sera possible de piloter un éclairage, même en variation, ou encore des volets ou stores. Bien sûr l’installation s’adresse à un public plus averti, puisqu’il faudra cette fois toucher au réseau électrique 220V, mais cela reste accessible aux personnes sachant monter une prise ou un interrupteur.

Parmi les nouveaux périphériques, Devolo présentait également un détecteur d’inondation, pour compléter sa gamme de capteurs en sécurité:

devolo_ifa2016_6L’ajout de périphériques ne s’arrêtera pas là, puisqu’on pouvait également apercevoir la station météo Netatmo ou encore une caméra. Présents juste pour illustrer pour le moment, mais Devolo a bien l’intention d’ajouter le support d’autres objets connectés et de caméras, très demandées.

devolo_ifa2016_1Mais un autre point nous a interpelé également: posé à côté d’une lampe Philips Hue, déjà parfaitement supportée par le système Devolo, un cylindre noir tout discret. Oui, vous avez deviné, l’Amazon Echo !

devolo_ifa2016_4Les développeurs ont en effet travaillé sur l’intégration de l’Amazon Echo: une vraie intégration, en utilisant son API, et non pas un passage par IFTTT qui oblige à ajouter le mot « Trigger » en début de phrase, ce qui gache tout au côté naturel. Ainsi il est tout à fait possible de piloter sa maison à la voix, de la facon la plus naturelle qui soit. Enfin, presque, puisqu’actuellement l’Amazon Echo n’est disponible qu’en anglais. Mais des bruits couraient à l’IFA selon lesquels l’Amazon Echo arriverait en Allemagne d’ici la fin du mois. Info ou Intox ? En tout cas, on aime à en rêver, car cela signifierait sans aucun doute une arrivée très prochaine en France également. On suivra bien sûr cela de très très prêt, car lors de notre test, nous avions beaucoup apprécié l’Amazon Echo !

Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Geek dans l'âme, j'ai découvert la domotique il y a une quinzaine d'années avec les premiers modules X10 et le logiciel Homeseer. Puis arrivèrent les box domotiques, le Z-Wave, et ma construction où j'ai pu installer un système domotique complet moi même: depuis ce domaine est devenu une véritable passion, que je partage chaque jour dans ma vie professionnelle comme dans ma vie personnelle.

Laisser une réponse