La domotique est un confort pour certains mais une nécessité pour d’autres comme par exemple, des personnes atteintes de la maladie de Parkinson.

1- Pour débuter ce nouvel épisode, décris-nous qui tu es et quel est ton background ?

Je m’appelle Baptiste GADIOLET, je suis fondateur de l’entreprise Yaaba créée en janvier 2018 dans le conseil et l’installation de dispositifs connectés pour les personnes à mobilité réduite. Pour le côté technique, j’ai obtenu un BTS Systèmes Electroniques en 2014 et une licence professionnelle de domotique et autonomie des personnes en 2015. Déjà à l’époque mon projet de création était déjà assez travaillé, j’avais décidé de compléter ma formation par un Master Autonomie et Résilience (formation sociale et psychologique pour comprendre les enjeux des pathologies affectant le vieillissement de la population, le handicap physique et cognitif). En parallèle à ma formation, j’ai été aide à domicile pour rencontrer des personnes âgées, des personnes fragiles et comprendre réellement leurs besoins.

2- Quelle est la problématique dans un logement pour une personne atteinte de la maladie de Parkinson ?

En fonction de l’avancée de la maladie, une personne atteinte de la maladie de Parkinson peut présenter des symptômes moteurs (tremblements, akinésie associé au freezing (phénomène ou les personnes ne peuvent pas initier la marche) et cognitifs (anxiété accrue ou dépression) plus ou moins rapidement.

Découvrez SmartHome Europe !

Dans ce genre de situations, les aidants familiaux et professionnels sont assez présent dans le quotidien de la personne et provoquant du stress supplémentaire lié à ces allers venues de son entourage.

La prise en charge de la personne est différente pour chaque personne mais il arrive que d’autres handicaps s’ajoutent à la maladie notamment de l’arthrose qui rend les gestes du quotidien encore plus difficiles.

3- Quelle solution conseilles-tu pour faciliter la vie de cette personne ?

Comme je l’ai précisé juste avant, chaque personne est différente avec sa maladie et le diagnostic pour l’aider au quotidien diffère d’une personne à l’autre. Cependant, très souvent la personne souhaite garder le plus longtemps possible la liberté de sortir de son domicile. Le geste très singulier de tourner une clé devient presque impossible pour une personne avec de l’arthrose et des tremblements. Ainsi dans ce genre de cas, je propose à la personne atteinte de Parkinson, la mise en place d’une serrure connectée Nuki.

4- Est-il simple de mettre en place cette serrure connectée ?

Oui, la mise en place est très simple et permet d’éviter « d’abîmer » l’existant d’une porte (encore plus lorsque la personne est locataire). Lorsque la maladie est présente, encore plus dans des pathologies dégénératives, la personne peut changer de lieu de vie et les solutions se doivent d’accompagner. Dans ce cas précis, la serrure motorisée est facilement démontable et peut ainsi être déplacé dans un autre logement. 

5- Quel est le matériel prérequis ?

Le seul matériel prérequis est une connexion internet stable pour un contrôle à distance sinon si la personne souhaite une utilisation locale, il n’y a pas de prérequis.

6- Est-il possible de restreindre des accès selon les personnes ?

Oui tout à fait, il est possible de le faire par le biais des badges « FOB ». La possibilité de restreindre les accès en fonction des heures de présences des aidants professionnels est très importante pour la personne concernée car l’anxiété de la personne étant déjà très présente, le fait que les clés peuvent être perdues rajoute un stress supplémentaire. Aussi, des remplacements viennent au domicile de la personne, c’est très difficile d’accepter psychologiquement qu’une personne que l’on ne connait pas possède les clés de chez soi. Avec le badge, il est perdu, on peut le désactiver à distance. Les plannings des intervenants changent, on modifie les autorisations et la personne reprend le « contrôle » de son lieu de vie. 

7- En cas d’urgence, est-il possible de donner un accès à des secours ?

Oui, en cas d’urgence, avec l’accord de la personne résident à son domicile. Les aidants familiaux (si ils ne sont pas disponibles) peuvent ainsi ouvrir la porte aux pompiers à distance ou même tout simplement à un voisin de confiance si les proches n’ont plus de nouvelles de la personne. 

8- Quels autres aspects peuvent être domotisés pour une meilleure autonomie ?

Pour une meilleure autonomie, on peut réellement domotiser tous les gestes du quotidien… En fonction du handicap de la personne, on peut motoriser la porte d’entrée et le contrôler sur un smartphone ou une tablette. De la même manière, on peut domotiser les volets roulants car les commandes sont trop hautes ou si la personne n’a plus la capacité d’appyuer sur un bouton physique. Il y a de nombreuses situations possibles !

9- Est-il utile d’avoir des automatismes mis en place ?

Dans le handicap, il est important de travailler les scénarios d’usages avec la personne. Ainsi, lorsque la personne rentre à son domicile, elle peut souhaiter que les volets s’ouvrent. Il est aussi possible de travailler sur une chemin lumineux la nuit qui va allumer toute les lumières de manière tamisée pour accompagner la personne en sécurité jusqu’au toilettes…

10- Toute personne atteinte de la maladie de Parkinson peut améliorer sa vie grâce à la domotique ?

Je suis convaincu que l’accompagnement est la clé pour réaliser une installation domotique efficace et fonctionnelle dans le milieu du handicap. Que ce soit la maladie de Parkinson ou un autre handicap, la domotique peut apporter une plus-value importante dans le quotidien d’une personne si les besoins ont été bien identifiés.

11- Est-ce un bon investissement selon-toi ?

C’est un très bon investissement et de nombreuses aides financières permettent la mise en œuvre de ce genre de solutions. Le retour d’usage est encore plus parlant dans le handicap que dans le « grand public » car les besoins sont réels pour l’indépendance de la personne dans son quotidien.

12- Pour finir, où pouvons-nous retrouver tes services ?

Directement sur mon site internet Yaaba.fr, qui sera rafraichi à mes activités début 2020. Mes coordonnées sont présentes sur le site. Autrement, vous pouvez découvrir une installation que j’ai réalisée par le biais de l’association CRIAS à Lyon. Il s’agit d’un partenaire qui m’a fait confiance et qui m’a permis de domotiser une partie de leur appartement témoin. Ils l’utilisent comme appartement de démonstration aux professionnels et aux particuliers qui souhaitent découvrir du matériel d’ergothérapie et de domotique. L’appartement est visitable gratuitement sur Lyon sur réservation.

Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Titulaire d'un BTS domotique ainsi que d'une Licence professionnelle en web marketing et communication, mon objectif est de vous partager mon expérience au sujet du logement connecté et ainsi, vous accompagner au mieux dans vos recherches.

Commencer une discussion community.domadoo.com