Un réseau domotique Z-Wave comprend un contrôleur et jusqu’à 232 périphériques. Pour éviter de surcharger le contrôleur et pour plus de réactivité, il est possible de faire communiquer des périphériques entre eux, sans passer par le contrôleur, grâce aux groupes d’association. Dans cet article nous allons vous détailler le fonctionnement.

L’association dans la technologie Z-Wave permet de faire communiquer entre eux différents périphériques sans passer par le contrôleur principal. Ceci évite de créer des scénarios à partir du contrôleur, et offre une meilleure réactivité. De plus, en cas de panne du contrôleur, les associations sont maintenues et continuent de fonctionner.

Un périphérique Z-Wave supporte au minimum un groupe d’association (Groupe 1), qui est réservé au contrôleur principal pour l’envoi du rapport de changement d’état (Lifeline Report). En théorie un appareil peut supporter jusqu’à 255 groupes d’associations, mais c’est le fabricant de l’appareil qui décide le nombre de groupe, d’appareils par groupe, et le type de déclencheur. Dans chaque groupe il est possible d’associer plusieurs périphériques, mais généralement leur nombre est limité. Toutes les informations concernant les groupes d’association doivent être précisées par le fabricant dans le manuel d’utilisation de l’appareil.

Exemple de groupes d’association

Pour mieux comprendre, rien ne vaut un exemple concret comme avec la Smart Plug de NodOn qui propose 8 groupes d’association bien distincts. Chaque groupe peut accueillir jusqu’à 5 appareils.

zwave-association-groupes-table

Group 1 – Lifeline
Ce groupe est utilisé pour reporter des informations de la Smart Plug au Contrôleur Principal du réseau.

Groupe 2 – Suivi de l’état de la Smart Plug
Lorsque la Smart Plug est activée (respectivement désactivée) via le bouton local, celle-ci envoi une commande d’activation (respectivement désactivation) aux appareils associés. Aucune commande n’est envoyée si le changement d’état de la Smart Plug a été provoqué par une commande radio.

Groupe 3 – Suivi de l’état complémentaire
Lorsque que la Smart Plug est activée (respectivement désactivée) via le bouton local, celle-ci envoi une commande de désactivation (respectivement d’activation) aux appareils associés. Aucune commande n’est envoyée si le changement d’état de la Smart Plug a été provoqué par une commande radio.

Groupe 4 – Notification de coupure de courant
Lorsque la Smart Plug détecte une coupure de courant ou un retour du courant, un rapport de notification est envoyé aux appareils associés. Le rapport envoyé est un « Notification Report : Power Management – AC disconnected / Re-connected).

Groupe 5 – Activation sur coupure de courant
Lorsque la Smart Plug détecte une coupure de courant, elle active les appareils associés.

Groupe 6 – Désactivation sur coupure de courant
Lorsque la Smart Plug détecte une coupure de courant, elle désactive les appareils associés.

Groupe 7 – Activation sur retour de courant
Lorsque la Smart Plug détecte un retour du courant, elle active les appareils associés.

Groupe 8 – Désactivation sur retour de courant
Lorsque la Smart Plug détecte un retour du courant, elle désactive les appareils associés.

La Smart Plug NodOn propose la fonction détection de coupure de courant qui n’est d’ailleurs peu ou pas disponible dans les contrôleurs domotique. Donc dans certains cas, les associations permettent de réaliser des actions impossibles depuis le contrôleur.

Comment configurer les associations ?

Les groupes d’associations se paramètrent à partir du contrôleur principal ou box domotique. Une fois configurés, ils permettent une communication directe entre l’appareil et les périphériques associés, sans faire intervenir le contrôleur principal. Chaque groupe d’association définit avec quel(s) périphérique(s) l’appareil doit communiquer pour un événement déclencheur donné. Un événement peut être l’appui sur un bouton, la détection d’un mouvement, l’atteinte d’un seuil de température, …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De nombreux usages découlent des groupes d’association. Par exemple, quand un détecteur de mouvement est activé, la lumière s’allume. Ou alors lorsque le bouton 2 de l’interrupteur est appuyé, alors le plafonnier s’allume. Ou encore si la température dépasse 20°C, le module installé sur la chaudière arrête le chauffage.

Exemple d’utilisation

Prenons l’exemple d’un éclairage automatique sur détection de mouvement. Nous avons donc besoin d’un détecteur de mouvement et d’un module qui sera relié à l’éclairage. Une fois nos deux appareils inclus dans notre contrôleur Z-Wave, nous pouvons soit faire un scénario dans le contrôleur, soit effectuer une association, pour réaliser notre éclairage automatique.

Avec scénario créé dans le contrôleur

Une fois le scénario ou la règle adéquate créée dans le contrôleur, dès que le détecteur de mouvement détecte une personne, il envoie son changement d’état au contrôleur. Le scénario se déclenche alors, ainsi le contrôleur demande l’ordre à l’éclairage de s’allumer. Une fois éclairé, ce dernier enverra son nouvel état au contrôleur.

zwave-association-exemple1

Avec une association

Après avoir configuré l’association entre les deux appareils, dès qu’un mouvement est détecté, le détecteur envoie une demande d’éclairage au module. Ce dernier allume la lampe et envoie son changement d’état au contrôleur. A noter que le détecteur envoie également son changement d’état au contrôleur, mais celui-ci n’intervient pas dans ce scénario.

zwave-association-exemple2

Dans ce cas, le fait de ne pas passer par le contrôleur fait gagner en réactivité, et donc en temps de réponse. Pour un éclairage automatique, on souhaite que la lampe s’éclaire tout de suite, et non pas une fois qu’on a traversé la pièce… L’association est donc à privilégier pour ce type de scénario.

Bien sûr les associations sont valables pour réaliser des scènes simples. Pour des scénarios plus évolués, il est indispensable de passer par le moteur de scénarios ou de règles du contrôleur domotique Z-Wave.

Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Passionné par les nouvelles technologies, et après plusieurs années à travailler dans l’industrie, j’ai eut la chance d’intégrer l’équipe Domadoo en 2008 en tant que Responsable Technique. Depuis 2009 je suis également Rédacteur en chef du Blog Domadoo. Toujours à l’affût de nouveaux produits qui pourront améliorer notre quotidien, j’aime partager mes trouvailles avec vous.

Commencer une discussion community.domadoo.com