Grâce à son plugin Z-Wave, Jeedom permet de communiquer rapidement avec la plupart des modules Z-Wave du marché. Nous allons voir ici comment ajouter le micromodule commutateur FGS-221 de Fibaro à Jeedom et comment s’en servir dans les scénarios.

1. Présentation du module

Le module FGS-221 de Fibaro est un micro-module alimenté en 220v qui va vous permettre de commander jusqu’à deux éclairages ou tout autre type de charge (grâce à son double relais libre de potentiel) à partir de Jeedom (via PC et Smartphone) mais aussi localement en conservant l’interrupteur existant. Ce module communiquant utilise le réseau Z-Wave qui permet d’avoir en plus un retour d’état et est également répéteur ce qui permet d’étendre votre réseau.

Découvrez SmartHome Europe !

1

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES :

  • Type de module : Récepteur Z-Wave
  • Alimentation : 230V, 50 Hz
  • Câblage : 3 fils, neutre nécessaire
  • Puissance maxi : 2x 1500W (charge résistive)
  • Courant maxi :
    • Sortie AC : 2x 8A / 230VAC
    • Sortie DC : 2x 8A / 30V
  • Fréquence : 868,42 Mhz
  • Distance de transmission : 50m champ libre, 30m en intérieur
  • Dimensions: 15 x 42 x 38 mm
  • Température de fonctionnement : 0-40°C
  • Température limite : 105°C
  • Normes : EN 55015 et EN 60669-2-1

2. Installation du plugin Z-Wave

Si vous n’en disposez pas encore, il va vous falloir installer le plugin Z-Wave, pas d’inquiétude, cela ne demande que quelques secondes.
Pour ce faire, il suffit de se rendre dans le menu « Général », puis « Plugins ».

2

Enfin, cliquez sur le bouton « Market » situé en haut à gauche.

3

Une fois sur le Market, dans la barre de recherche en haut à droite, tapez le mot Z-wave et validez par la touche entrée. Sélectionnez le plugin et installez le, ensuite, il suffit de l’activer en cliquant sur le bouton « activer » qui apparait.

4

Une fois le plugin activé, vous avez accès à sa configuration. Si vous utilisez une box Jeedom Officiel (Mini, Mini+) veuillez ne pas toucher à la configuration, cependant vous pouvez renseigner un nom dans le champ « Serveur Z-wave nom » (ici Jeebox), même chose si vous êtes sur une installation DIY mais sans mode déporté.
Dans le cas contraire, la configuration sera à adapter en fonction de votre type d’installation (Mode déporté, Openzwave, etc…)

5

3. Association au réseau Z-Wave avec Jeedom

Il faut maintenant inclure le module, pour cela, il faut se rendre dans le menu « Plugins », « Protocole Domotique » puis « Z-Wave ».

6

Une fois sur cette page, sur la gauche se trouve un menu avec notamment le bouton « Mode inclusion », il suffit de cliquer dessus pour passer en mode inclusion :

7

Après avoir cliqué sur « Mode inclusion », un message apparait pour vous rappeler que vous êtes dans ce mode.

8

Il faut donc maintenant appuyer 3 fois rapidement sur le bouton B (avec une allumette par exemple) du module afin de lancer l’inclusion (le module doit bien sûr être correctement alimenté).

9

Une fois l’inclusion en cours, un message apparait , il faut donc patienter le temps que Jeedom intègre le module.

10

Note : il est préférable d’effectuer une exclusion avant une inclusion, pour effectuer l’exclusion rien de bien compliqué, il suffit de cliquer sur « Mode exclusion » puis d’appuyer 3 fois rapidement sur le bouton B du module (avec une allumette par exemple), un message apparaitra vous confirmant l’exclusion du module.

4. Configuration

Lorsque l’inclusion est terminée, la page de configuration du module apparait :
Dans la zone « générale », vous allez pouvoir donner un nom à votre équipement (module), lui attribuer un objet (pièces) ainsi qu’une catégorie.
Nota : Si elle n’est pas cochée, pensez à cocher la case « Ne pas vérifier la batterie » afin d’éviter à Jeedom de chercher à connaitre le niveau de la batterie qui n’existe pas sur les modules raccordés en 220v.

11

Puis dans la zone information, on peut vérifier que le module est bien reconnu en tant que module « Fibaro Double Charge » (FGS-221), que l’interview est complet ainsi que son état.

12

Ensuite, dans la partie commande, on va pouvoir visualiser et adapter les différentes commandes disponibles sur ce module avec notamment les commandes On 1, Off 1 et Etat 1 qui correspondent au relais 1 et On 2 , Off 2 et Etat 2 correspondant au relais 2.
Toutes ces informations pourront être récupérées dans des scénarios .

Dans mon cas, n’ayant qu’un seul éclairage de raccordé sur ce module, j’ai décoché les cases « Afficher » pour les commandes On 2, Off 2 et Etat 2, ce qui aura pour effet de rendre invisible ce relais dans la tuile du Dashboard.

13

5. Configuration avancée

En fonction de votre installation, il se peut que vous ayez besoin d’accéder à la configuration avancée du module. Pour y accéder, cliquez sur l’icône « Clé à molette » de la zone « information ».

14

Vous accédez ainsi à la configuration avancée du module.

15

Les paramètres sont à adapter en fonction de vos besoins et de vos attentes, voici quelques explications sur les principaux :
Le paramètre 3 va vous permettre d’activer le minuteur sur le ou les relais, le paramètre 4 vous permettra de régler la temporisation de cette minuterie pour le relais 1 et même chose avec le paramètre 5 mais pour le relais 2, ces réglages sont appliqués directement au module.
Me concernant, j’ai préféré dédier cette tâche (Minuterie) directement à Jeedom via un Scénario plutôt qu’au module lui même, c’est beaucoup plus souple en cas de modifications futures.

Les paramètres 13 et 14 seront à configurer en fonction du type d’interrupteur que vous possédez, dans mon cas j’ai souhaité conserver mon simple interrupteur bistable mais avoir un fonctionnement monostable, l’allumage/extinction n’est plus fixe (haut=allumer et bas=éteindre) mais déterminé en fonction de l’état de la lampe.
Si ma lampe est allumée et que mon interrupteur est en position haute, quand j’appuie dessus pour le mettre en position basse la lampe s’éteint, même chose si il est en position basse et que la lampe est allumée, la lampe s’éteint quand même si je le met en position haute.

6. Attribution d’un widget

Notre module étant correctement inclus et configuré, nous allons maintenant lui attribuer un Widget (optionnel), dans ce cas ce sera un Widget représentant un Spot.
Il faut commencer par se rendre dans le menu « Plugins », « Programmation » puis « Widget ».

16

Ensuite, cliquez sur l’icône « Market » en haut à gauche.

16-2

Vous arrivez ensuite sur le Market des « Widgets », dans la zone de recherche tapez le mot spot et choisissez le Widget « Dasboard.action.other.Spot », ce dernier vous permettra de cliquer sur le « Spot » pour changer l’état de la lampe et les boutons ON et OFF ne seront plus présents sur la tuile.

17

Une nouvelle fenêtre s’ouvre, cliquez sur « installer beta ».

19

Une fois l’installation correctement effectuée, un message apparait.

20

Maintenant, fermez la fenêtre et retournez dans le menu « Plugins », « Programmation » puis « Widget » ou actualisez la page si vous y êtes déjà.

21

Recherchez le Widget précédemment installé à l’aide de la barre de recherche en tapant « Spot » et cliquez dessus.

22

Sélectionnez les commandes « On 1 et Off 1 » pour le relais 1 et/ou « On 2 et Off 2 » pour le relais 2 puis cliquez sur « Valider » et enfin, fermez la fenêtre en cliquant sur la croix en haut à droite.

Comme précisé un peu plus haut, je n’utilise pas le relais 2, les commandes On 2 et Off 2 n’apparaissent donc pas dans la liste car elles sont masquées (Case « Afficher » décochée dans la configuration du module).

23

Maintenant, rendez-vous sur le Dashboard pour constater le résultat, si vous avez bien tout respecté votre équipement devrait maintenant ressembler à ça:
Si vous utilisez un seul relais :

24

Si vous utilisez les deux relais :

24-2

7. Exemple d’utilisation

Avec ce module, vous allez pouvoir gérer l’éclairage d’un ou deux point lumineux mais aussi tout type de charge comme par exemple une chaudière (en connectant le contact sec à la place du thermostat), une porte de garage ou encore une motorisation de portail coulissant ou battant.

1. Dans mon cas, je programme l’allumage automatique de la lumière de la cuisine sur détection de mouvement via mon FGMS-001 (Oeil Fibaro), uniquement pendant une plage horaire spécifique mais aussi en dessous d’un certain seuil de luminosité.
Pour arriver à ce fonctionnement, il faut créer deux scénarios, le second sera une tâche Cron réglée à 2 minutes qui permettra de relancer le premier.

   1° Scénario (Tache Cron de 2 minutes)

25

    2° Scénario (Déclenchement sur détection + seuil LUX <= 20 et entre 18h45 et 4h11

25-2

Note: Si pour vous le délai entre la détection et l’allumage doit être très rapide, cochez la case en haut à droite « Exécuter le plus rapidement possible ».

2. Autre cas d’utilisation mais bien plus basique, extinction de la lumière au bout d’un certain temps (ici 600 secondes soit 5minutes).

26

3. Vous allez également pouvoir déclencher tout type de scénarios, comme par exemple dans le cas ou votre salon et votre cuisine sont une seule pièce ouverte vous allez pouvoir allumer la cuisine mais aussi en plus le salon et ce d’un simple appui sur l’interrupteur de la cuisine (bien sûr il faut que l’éclairage de votre salon soit équipé d’un module de commande).

27

 

Merci à Rosty, béta testeur de Jeedom, pour cet article !

Vous pourrez retrouver le FGS-221 sur la boutique Domadoo.

Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Fan de nouvelles technologies, j'adore découvrir chaque jour les possibilités de la Domotique qui semblent sans fin! Sportif, je m’intéresse également beaucoup aux objets connectés liés à la santé et au sport.