Aldebaran, société francaise passée sous le giron du japonais Softbank en début d’année, est à l’origine du petit robot Nao, devenu depuis une vraie mascotte dans le monde de la robotique. Aldebaran a profité du salon de la robotique à Lyon, Innorobo, pour présenter son petit dernier, Pepper.

Cette année Nao s’est vu piquer la vedette par son grand frère Pepper. Même s’il était présent encore cette année à Innorobo, Nao semblait un peu en retrait…

Découvrez SmartHome Europe !

pepper_5

pepper_6

D’abord un peu timide…

pepper_2

Pepper a fait pourtant une apparition remarquée, en étant en charge de l’ouverture officielle du salon, et en tenant le ruban devant être coupé quelques minutes plus tard par les représentants régionaux et quelques personnes très impliquées dans le monde de la robotique, comme Bruno Bonnel, président de Syrobo, et initiateur du salon.

pepper_1

pepper_3

Après l’inauguration, le stand Aldebaran s’est vite retrouvé envahi par les visiteurs, très curieux de découvrir Pepper pour sa première sortie en public. Il faut dire que ce robot a beaucoup fait parlé de lui fin juin lors de son lancement au Japon, où les 1000 premières unités ont été vendues en moins d’une minute.

pepper_8

Il faut dire que la commercialisation a été aggressive, avec un prix de départ à 198.000 yens, soit un peu plus de 1.400 euros. Un prix en revanche qui ne prend pas en compte les frais d’assurances et d’acquisition de certaines applications et fonctionnalités, ce qui peut faire monter la facture à plus de 8.000 euros. Malgré cela, les japonais n’ont pas su résister à ses grands yeux tout droit sortis de mangas.

Mais qu’est ce que Pepper ?

Pesant 28 kilos et mesurant 1,20 mètre, Pepper est présenté par ses concepteurs comme le premier robot capable de décrypter les émotions humaines et même de les reproduire ou de les mimer.

« Attachant et bienveillant, Pepper est bien plus qu’un robot, c’est un compagnon capable de communiquer avec vous grâce à l’interface la plus intuitive que nous connaissons : la voix, le toucher et les émotions », explique la société.

Pour cela Pepper dispose de nombreux capteurs: 4 microphones, 2 caméras RGB HD (au niveau de la bouche et du front), 5 capteurs tactiles (3 dans la tête et 2 dans les mains), un écran tactile sur le torse, et des capteurs de déplacement constitués d’une camera 3D derrière les yeux pour la profondeur et la détection des mouvements et des obstacles, de 2 sonars, 6 lasers, et un capteur gyroscopique dans les jambes.

pepper_9

Grâce à cela, Pepper peut se déplacer librement dans la maison, grâce à trois roues: le concept des jambes articulées a été abandonné ici pour limiter les couts de production et ainsi permettre un prix de vente nettement plus abordable. Il sait également  comprendre quand quelqu’un est content, triste ou en colère et est capable d’entretenir une conversation, dans certaines limites, avec une personne. La reconnaissance des émotions de l’interlocuteur est basée sur la détection des expressions faciales, du ton et du champ lexical employé. Outre l’interaction verbale, le robot va adapter sa position et respecter une certaine distance avec la personne, afin qu’elle ne soit pas mal à l’aise, mais que la relation puisse tout de même se construire. De la même façon, Pepper va adopter un langage corporel particulier. Tout cela dans le but que sa réaction soit la plus pertinente et la plus appréciée par l’interlocuteur.

Nous avons tenté d’échanger avec lui, malheureusement comme tous les salons Innorobo était un peu bruyant et rendait la compréhension de Pepper un peu aléatoire. Mais il est vrai qu’il semble avoir un comportement « intelligent », en nous regardant, et en exprimant diverses choses par des mouvements des bras et du torse, mais également des changements de couleurs via ses leds placées à divers endroits, comme autour de ses yeux. Tout cela lui donne réellement un air attachant, et on ne peut trouver ce petit robot que très sympathique.

Notons également qu’il communique aussi avec ses congénères à travers un réseau d’échange de données pour que chacun enrichisse ses connaissances et réagisse de mieux en mieux vis-à-vis des humains, au travers des expériences qu’ils vivent chacun de leur côté. Une intelligence artificielle dans le Cloud, en fait.

pepper_4

Pepper possède également des mains comme nous, articulées et dotées de capteurs, qui pourront saisir des objets jusqu’à 500g. Il n’a pas été concu pour faire le ménage (il y a le Roomba pour ca ;-), mais il pourra rendre quelques services et vous apporter des objets, le journal ou une boisson…

pepper_10

pepper_11

Pepper n’est clairement pas un robot pensé pour effectuer nos corvées ménagères, loin de là. Il se définit comme un robot de compagnie, qui pourra interagir avec les enfants, mais également les personnes agées, cible visée par Softbank. Pepper a également obtenu d’excellents résultats face à des malades d’Alzheimer ou encore avec des enfants autistes, car il crée une véritable relation avec l’utilisateur. Aldebaran nous a confié que c’était une entrée en matière pour de futurs robots capables d’aider les personnes handicapées, comme le projet Roméo, que nous avions découvert l’année dernière à ce même salon. En attendant, Pepper reste ouvert aux développeurs et est prêt à accueillir de nouvelles applications. Peut être pourra t on le voir interagir prochainement avec la domotique de la maison, des essais ayant déjà été réalisés avec le Nao à ce sujet…

Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Geek dans l'âme, j'ai découvert la domotique il y a une quinzaine d'années avec les premiers modules X10 et le logiciel Homeseer. Puis arrivèrent les box domotiques, le Z-Wave, et ma construction où j'ai pu installer un système domotique complet moi même: depuis ce domaine est devenu une véritable passion, que je partage chaque jour dans ma vie professionnelle comme dans ma vie personnelle.

Laisser une réponse