Partenaires depuis plusieurs années, DOMADOO et LED’s Go souhaitent vous faire partager leur expérience conjointe de la domotique et de l’éclairage LED.

L’objectif de cet article est de vous donner des idées sur les utilisations possibles de la domotique dans le domaine de l’éclairage, mais aussi de vous guider afin d’éviter les problèmes de compatibilité entre les modules de domotique et les systèmes d’éclairage LED.

Comment commander un point d’éclairage LED

C’est l’application la plus courante et la plus simple. Il s’agit d’allumer ou d’éteindre un point lumineux, que ce soit une ampoule LED, un spot LED ou un ruban LED. Ceci pourra être automatisé :

  • Allumer ou éteindre la lumière lorsqu’une personne entre ou sort d’une pièce grâce à l’ajout d’un détecteur de mouvement,
  • Arrêter une lampe en cas d’oubli :
    • Une temporisation 3 heures lancée lors de l’allumage pourra permettre de baisser la lumière de la pièce, et de l’éteindre complètement si personne ne la rallume au bout de 3 minutes.
    • La lumière pourra s’éteindre seule si le capteur de présence de la pièce ne détecte personne pendant 10 minutes.

Il est possible d’utiliser des modèles de modules ON/OFF à placer derrière un interrupteur : privilégiez dans ce cas des modules capables de renvoyer un retour lorsque l’interrupteur est actionné manuellement afin que le système de domotique puisse connaître son état.

Le module encastré Fibaro FGS-213.

Certains modules non encastrés indépendants permettent également de commander un système d’éclairage LED. Dans ce cas, le module est branché simplement à une prise de courant ou directement intégré sur le fil du luminaire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans les deux cas, assurez-vous que la puissance minimale des modules est inférieure aux luminaires LED que vous souhaitez commander. Certains modules ont parfois du mal à allumer ou éteindre une trop faible puissance.

Certains modules sont limités en nombres d’ampoules LED qu’il est possible de connecter à un même module. Cette limitation n’a pas lieu pour des spots LED intégrés avec une alimentation externe. Ce type de spot plus qualitatif sera donc à privilégier pour les pièces principales.

Selon les modèles de modules, l’ajout d’un composant en parallèle (type bypass) sur une des ampoules permettra de résoudre ces problèmes.

Il est également possible de commander des rubans de LED : dans ce cas, le module coupe l’alimentation du transformateur du ruban LED. C’est également le cas pour certains mini spots LED qui fonctionnent en basse tension.

Comment faire varier un point d’éclairage LED

Les  modules de type « variateur » permettent de faire varier l’intensité de la lumière. Ils offrent un grand confort d’utilisation en vous offrant la possibilité de choisir pour votre pièce un niveau de luminosité ou une teinte de blanc. Ceci apporte un grand confort et vous permet de choisir la luminosité en fonction de votre besoin :

  • adaptation automatique de l’intensité de votre éclairage intérieur en fonction de la luminosité extérieur,
  • programmation de votre système de domotique afin de choisir le niveau de luminosité avec une télécommande ou une tablette,
  • augmentation automatique et progressive de la luminosité en fonction de la luminosité extérieure,
  • variation de la teinte de blanc de votre pièce suivant l’heure de la journée.

Lorsque l’on souhaite faire varier un luminaire LED, il faut obligatoirement que celui-ci soit variable. L’alimentation de l’ampoule LED ou du spot LED variable est alors dite « dimmable » : elle peut recevoir un signal varié, dit TRIAC en sort du variateur en 230V.

Les modules variateurs possèdent les mêmes limitations et contraintes que les modules ON/OFF vis à vis des faibles puissances consommées en éclairage LED. Il peut également se produire un autre problème, surtout avec les luminaires LED bas de gamme : un scintillement de la lumière à faible puissance, par exemple lorsque l’on choisit 10% de luminosité. Une bonne compatibilité des variateurs et des spots LED est donc primordiale, l’idéal étant que le produit ait été testé avec le variateur au préalable.

Tous les rubans de LED peuvent également être montés sur variateurs. Les rubans fonctionnant en 12 ou 24V, il y a alors deux solutions :

  • Utiliser une alimentation TRIAC (de bonne qualité) 230V / 12 ou 24V qui soit variable en 230V TRIAC : cette solution est uniquement valable pour les rubans de LED blancs,
  • Utiliser un module dédié à placer entre une alimentation LED non variable et le ruban de LED : ceci sera développé ci-dessous.

Comment piloter des rubans de LED avec des modules basse tension

Comme nous venons de le voir, les modules basse tension permettent de commander des rubans LED. Ils vous seront indispensables pour mettre en lumière certains éléments de votre décoration, designer l’éclairage d’une pièce ou créer des ambiances lumineuses colorées.

Le module encastré Fibaro FGRGB-101

Les modules basse tension sont en général capables de commander des rubans LED en 12V ou de 24V. Utilisez simplement l’alimentation adéquate et branchez la afin d’alimenter le module et le ruban.

Il existe plusieurs types de rubans de LED, avec un ou plusieurs canaux :

  • Les rubans LED blancs : 1 canal / 2 fils
  • Les rubans LED blancs teinte variable : 2 canaux (blanc chaud/froid) / 3 fils
  • Les rubans LED RGB : 3 canaux (rouge/vert/bleu) / 4 fils
  • Les rubans LED RGBW : 4 canaux / 5 fils

Les modules ont donc plusieurs canaux en sortie, par exemple 4 pour le modèle de Fibaro. Vous pourrez donc y connecter et commander :

  • un ruban RGBW,
  • un ruban RGB + un ruban blanc,
  • 2 rubans blancs teinte variable,
  • 4 rubans blancs simples.

Dans tous les cas, attention à ne pas dépasser la puissance maximale admissible par le module.

Pour une bonne qualité de lumière, préférez l’utilisation d’un ruban RGB+W à celle d’un ruban RGB : un ruban RGB permet de générer une lumière blanche, mais la lumière ainsi obtenue n’est pas de très bonne qualité.

Deux types de rubans LED RGB+W existent actuellement sur le marché :

  • Les rubans « 4 en 1 » ont la même puissance en rouge, vert, bleu et en blanc.
  • Les rubans avec une série des LED RGB et une série de LED blanches.

Les LED «  4 en 1 » sont souvent présentés à tort comme une meilleure solution. En effet, la luminosité en blanc est assez faible, et on souhaite souvent avoir un bon éclairage en blanc, et pouvoir avoir de la couleur de temps en temps. Il est alors préférable d’utiliser un ruban RGB+W avec des LED blanches indépendantes qui permettent d’avoir une forte puissance lumineuse et une bonne qualité de lumière.

Comment créer des ambiances lumineuses dans une pièce

L’association de points d’éclairages fixes, de luminaires variables et de rubans vous permettra de créer des scènes de lumière. En fonction de vos besoins, vous pourrez alors créer facilement des ambiances prédéfinies.

Vous pourrez créer des ambiances légèrement tamisées sur certaines parties de la pièces en fonction de leur utilisation : repas, réception au salon, soirée TV, etc…

Ces ambiances pourront être commandées directement avec une télécommande, une tablette, un téléphone ou même par la voix. Mais il sera aussi possible de passer d’une scène à l’autre automatiquement :

  • en utilisant des capteurs de présence ou de luminosité,
  • en fonction de l’heure de la journée ou du mode,
  • en fonction du mode de fonctionnement de votre système de domotique.

Pour obtenir des scènes réussies, privilégiez l’utilisation de plusieurs zones d’éclairage général variable, en les associant à des éclairages décoratifs. L’utilisation de spots et de rubans LED dans une même pièce donne en général de très bons résultats.

Comment utiliser la lumière comme moyen de communication avec votre système de domotique

Vous pouvez utiliser la lumière pour signaler un état de votre système de domotique. Par exemple, il est possible de passer la couleur d’un ruban LED en bleu pendant quelques minutes pour signaler un évènement : ouverture d’une porte, poubelles à sortir…

Vous pourrez également simuler une présence en cas d’absence dans la maison en allumant et en éteignant la lumière de manière aléatoire.

Enfin, il vous sera possible de jouer sur la lumière en fonction de l’état de votre système d’alarme : rouge lors du déclenchement, vert si on arrête l’alarme, etc…

Nous avons également sans doute oublié certaines utilisations, et nous seront heureux de les rajouter si vous nous en faites part.

Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Passionné par les nouvelles technologies, et après plusieurs années à travailler dans l’industrie, j’ai eut la chance d’intégrer l’équipe Domadoo en 2008 en tant que Responsable Technique. Depuis 2009 je suis également Rédacteur en chef du Blog Domadoo. Toujours à l’affût de nouveaux produits qui pourront améliorer notre quotidien, j’aime partager mes trouvailles avec vous.

Join the discussion at community.domadoo.com