Ce n’est pas réellement une surprise: depuis plusieurs années Google s’intéresse à la domotique, via divers projets, plus ou moins aboutis, et le rachat de Nest ou encore Revolv, bien qu’il ait annoncé la fin de celui ci tout récemment. Mais cette fois le géant de Mountain View a clairement annoncé la couleur, avec le lancement de Google Home lors de la conférence I/O qui s’est tenue mercredi dernier.

De nombreuses rumeurs circulaient autour d’un projet nommé CHIRP. Finalement son nom définitif sera Google Home. A la façon de Google Now, qui se veut être votre assistant vocal pour votre smartphone, Google Home sera votre assistant vocal pour votre maison. Mais en beaucoup plus puissant, puisque Google Home s’appuie sur le nouvel assistant vocal de Google, utilisant une intelligence artificielle, lui permettant de traiter les questions les plus complexes rapidement et avec précision. Il serait même capable de répondre à des questions à deux niveaux, utilisant la réponse à une première question comme base pour une seconde.

« Vous pouvez par exemple demander qui est le réalisateur de The Revenant, et quelles sont les récompenses qu’il a obtenues – sans jamais le nommer », a affirmé Sundar Pinchaï, le PDG de Google.

Découvrez SmartHome Europe !

Une démonstration a même été faite où le présentateur montrait une oeuvre à Google via l’appareil photo de son smartphone: Google Home a alors identifié l’oeuvre et donné plus d’informations sur l’artiste.

Sans nommer ses concurrents, Google annonce clairement que son assistant sera meilleur que les autres. Il est en effet le fruit de 10 ans de travail sur la reconnaissance du langage naturel et de 17 ans de recherche et innovation !

Ce nouvel accessoire se présente sous forme d’une enceinte audio intégrant un haut parleur et plusieurs micros, le tout se connectant en wifi. Une simple prise électrique suffit donc à l’alimenter. L’ensemble parait relativement petit, et bénéficie même d’une personnalisation: la base pourra en effet être de différentes couleurs.

Google-Home-2

google-home-2 (1)

Pas d’écran, pas de bouton, tout se fait via le smartphone ou par commandes vocales, via des « Ok Google ». La force de cet assistant personnel réside bien sûr dans son intégration avec les autres services de Google: comme mentionné plus haut, il sera possible de lui poser n’importe quelle question. Home s’appuiera alors sur le moteur de recherche Google, mais également sur Google Maps et ses autres services. Ainsi, en s’appuyant sur l’agenda Google Calendar, il pourra vous communiquer les éléments marquants de votre emploi du temps, ou bien pour vous permettre d’en rajouter par simple commande vocale. Le matin, il pourra vous prévenir d’éventuels problèmes sur la route pour partir au travail plus tôt, ou encore vous prévenir d’un retard sur votre vol.

A l’image de l’Amazon Echo (voir notre test ici), dont on ne peut que noter la ressemblance, il sera également possible de piloter sa musique à la voix. Lancer sa playlist préférée, ou un morceau précis disponible sur Google Play, mais également d’autres services tiers, puisque des partenariats ont déjà été annoncés avec Spotify, Pandora, etc… Les fonctionnalités peuvent toutefois aller plus loin que l’Echo d’Amazon, puisque Google Home sera également capable de piloter les Chromecasts, pour jouer un morceau en stéréo, ou encore diffuser une chanson dans une autre pièce. Le contrôle du Chromecast vidéo sera même capable de déclencher la diffusion de votre programme préféré sur votre TV !

Google-Home-3

Mais le contrôle des fonctions au sein de la maison ne s’arrête pas là, puisque Google Home se positionne comme l’interface utilisateur de la maison connectée, servant de relais pour contrôler ses objets connectés directement par la voix. Les périphériques Nest seront bien sûr supportés, et des partenariats sont déjà en cours pour supporter d’autres objets connectés. Nous n’avons pas plus de précisions à ce sujet, ni même sur les protocoles supportés. Wifi et Bluetooth de façon certaine, et sans doute le protocole Thread, poussé par Google depuis quelques temps. Aucune information quant à un éventuel support du Z-wave, ZigBee, ou autre protocole.

Les fonctions de Google Home ne s’arrêterons pas à la maison, puisque des services extérieurs devraient également être intégrés, pour commander une pizza, appeler un taxi, commander des fleurs, etc… Tout dépendra bien sûr des partenariats conclus, et de la volonté des développeurs à créer de nouvelles applications. Car Google ouvre bien sûr sa plateforme aux développeurs, le succès d’un tel périphérique reposant sur les applications disponibles.

Petite démo en vidéo:

Pas de prix ni de date de disponibilité exacte pour le moment, il a juste été évoqué une sortie avant la fin de l’année. N’hésitez pas à suivre la page officielle pour être tenu informé des dernières nouveautés. Wait and see ! Voyons voir maintenant ce que nous proposera Apple de son côté le moins prochain…

Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Geek dans l'âme, j'ai découvert la domotique il y a une quinzaine d'années avec les premiers modules X10 et le logiciel Homeseer. Puis arrivèrent les box domotiques, le Z-Wave, et ma construction où j'ai pu installer un système domotique complet moi même: depuis ce domaine est devenu une véritable passion, que je partage chaque jour dans ma vie professionnelle comme dans ma vie personnelle.

2 commentaires

  1. Et on connaît déjà la date d’arrêt du service (mode ironique), cette fois ?
    Car google est fort pour lancé des services et les fermer rapidement derrière, voir l’arrêt de « Revolv », la box domotique que Google avait racheté et a fermé au new et à la barbe des acquéreurs qui se sont retrouvés le bec dans l’eau … http://www.abavala.com/lorsque-google-arrete-revolv-box-domotique-monde-de-l-iot-patit/
    Perso rien que pour çà je ne m’aventurerais pas sur un système domotique lancé par Google.

  2. Wifi obligatoire, pas de protocoles populaires (Z-Wave, Zigbee, Dio)? Cloud obligatoire? Quel manque de liberté.
    Face à cela existe déjà un soft domotique abouti, y compris pour la reconnaissance vocale, opensource et qui plus est, français : Jeedom
    En tant qu’utilisateur satisfait (box Jeedom mini+ et une cinquantaine de modules domotiques, protocoles Zwave+, Enocean, DiO…), je tiens à faire connaitre cette solution parfaitement fonctionnelle et opérationnelle.

Laisser une réponse