A Innorobo, salon dédié chaque année à la robotique,  il est possible de découvrir de nombreuses sortes de robots: industriels, de services, de loisirs, etc… Peu à peu les robots personnels, domestiques, font leur entrée. Nous avons ainsi parlé de Buddy la semaine dernière, dont la cible est clairement le grand public. D’autres modèles étaient également présents, bien que bénéficiant de moins de publicité. C’est le cas de E-4, de la startup parisienne A.I.Mergence. Un robot qui se propose de monter la garde dans votre domicile.

Aujourd’hui, il est possible d’installer très facilement une caméra chez soi. Mais si on veut pouvoir surveiller l’ensemble de son domicile, il faudra en installer plusieurs, opération pas toujours évidente, et surtout couteuse. Idem si on souhaite surveiller l’ouverture des portes et fenêtres, les risques d’inondation, d’incendie, etc… Les systèmes existent, comme nous avons déjà pu le voir au travers de nombre de nos guides. Mais la vie ne serait elle pas plus simple si un robot se chargeait de monter la garde et surveiller tout ceci pour nous ? C’est exactement ce que propose de faire A.I.Mergence avec son robot E-4.

Le robot E-4 se présente comme une petite pyramide, qui pèse un peu moins de 5kg, et mesure une trentaine de centimètres de haut. Pour se déplacer, il utilise trois roues holonomes (capables d’aller dans toutes les directions), ce qui lui permet de quadriller votre foyer toute la journée. Différents capteurs, aussi bien sonores que visuels, lui permettent de repérer toute anomalie dans la maison:

  • une fenêtre restée ouverte,
  • des lumières restées allumées, ou qui ont été allumées alors que tout le monde aurait déjà dû quitter le foyer
  • un mouvement la nuit
  • etc.

Le nom de la société, A.I.Mergence, ne laisse aucun doute: nous sommes face à une intelligence artificielle. Ce petit robot intègre en effet des algorithmes de machine learning qui lui permettent d’apprendre peu à peu.

“Il suffit de le sortir de sa boîte chez soi, et c’est parti, il apprend tout seul” explique Théophile Gonos, fondateur d’A.I.Mergence. “Si la fenêtre est ouverte il va trouver cela un peu bizarre, et s’en aller alerter ses propriétaires, si elle est cassée, il relance une alerte et ainsi de suite“.

Son système de reconnaissance faciale et sonore lui permet d’apprendre progressivement de son environnement pour mieux s’y adapter et y répondre. Si votre fils ou votre fille a par exemple pour habitude de rentrer tard dans la nuit, et que ce comportement est en complète contradiction avec celui des autres membres de la famille, le robot reconnaîtra son visage et sa démarche et saura qu’il ne s’agit pas d’un intrus, même en pleine nuit.

ai-emergence

La fonction principale de E-4 est la dissuasion. Si une menace est détectée, le robot prévient le voleur qu’il est filmé via un message vocal, puis s’allume de partout, et se met à tourner en rond en émettant des sons stressants pour dissuader voire effrayer les intrus. Il peut également recourir à des flashs, pour aveugler les intrus. E-4 est assisté dans sa mission par sa borne de rechargement, qui se met elle-aussi à émettre une sirène en cas de menace, de manière à déstabiliser encore plus les éventuels cambrioleurs, et les faire fuir.

Il pourra également surveiller d’autres éléments: par exemple si un détecteur incendie se déclenche, il pourra s’y rendre pour vérifier s’il s’agit d’une vraie alerte. S’il roule dans un liquide, il pourra en alerter les habitants.

Son système d’apprentissage lui permet ainsi d’être totalement autonome. D’autant qu’une fois sa batterie épuisée (autonomie de 8h), il pourra retourner automatiquement à sa station de chargement.

aimergence_innorobo_2016_1

Mais la startup travaille déjà sur de nouvelles fonctionnalités. En effet, pour concevoir E-4, l’équipe a mené des études de marché et des entretiens pour connaître un peu mieux les demandes des clients. Des demandes parfois surprenantes, comme par exemple le fait que le robot puisse être un compagnon pour les animaux domestiques pendant l’absence de leurs maitres… Ou plus « sérieuses », comme le fait de savoir comment le robot réagira si des personnes abusent de la faiblesse de leurs grands-parents influençables. Toutefois, dans le but de ne pas empiéter sur la vie privée, la société laissera les gens décider de ce que doit faire ou non le robot. Certains veulent en effet savoir si leurs enfants sont bien rentrés de l’école, ou les espionner pour être sûr qu’ils ne font pas de bêtises, etc…  Des questions difficiles d’éthique se posent alors. La solution est donc de laisser le choix à l’utilisateur final, qui ajustera le comportement du robot en fonction de ses propres besoins.

A terme, E-4 pourrait également communiquer avec les objets connectés de la maison, voir le système domotique, et devenir une sorte de « gouvernante » de la maison. Le choix a d’ailleurs été difficile quant au design, entre le look agent de sécurité, un peu sévère, et le côté sympathique, passe partout dans la maison. Bien qu’un peu surprenante, cette forme pyramidale dotée de caméras et divers capteurs est plutot sympathique, au final.

Encore sous forme de prototype, le but est de rendre ce petit robot disponible courant 2017, à un prix avoisinant les 1000€, soit le cout d’un système de sécurité classique. Un projet que nous suivrons et dont nous reparlerons sans aucun doute 😉

Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Geek dans l'âme, j'ai découvert la domotique il y a une quinzaine d'années avec les premiers modules X10 et le logiciel Homeseer. Puis arrivèrent les box domotiques, le Z-Wave, et ma construction où j'ai pu installer un système domotique complet moi même: depuis ce domaine est devenu une véritable passion, que je partage chaque jour dans ma vie professionnelle comme dans ma vie personnelle.

Laisser une réponse