Buddyguard, c’est un peu le croisement entre la caméra Welcome de Netatmo, et la Home Security de MyFox. Le meilleur des deux mondes, mais en allant encore au délà, grâce à une intelligence artificielle embarquée.

BuddyGuard est une solution que nous avons découverte à l’IFA, et qui nous a vraiment beaucoup intéressée, du fait d’une notion d’intelligence artificielle mentionnée sur les affiches. Nous avons donc bien sûr voulu en apprendre d’avantage.

Découvrez SmartHome Europe !

buddyguard_ifa2016_1BuddyGuard, c’est donc plus qu’une simple caméra, c’est un véritable système de sécurité à part entière, capable de prévenir les autorités si besoin. Se présentant sous forme d’une coupole, cette caméra haute définition, dotée d’un angle de vue de 130° et de la vision nocturne, possède comme une paupière: quand le système est désarmé, l’objectif de la caméra est en effet caché derrière cette « paupière » pour préserver votre intimité. Le système est capable de s’activer lui même quand il détecte que plus personne n’est présent (à l’aide de son micro, de sa caméra, mais également de la géolocalisation de votre mobile). De la même manière il se désactive tout seul quand vous rentrez et qu’il vous identifie.

buddyguard_ifa2016_2Mais quand le système est actif, cette caméra est capable de distinguer une présence humaine, d’un animal ou d’un objet. S’il s’agit d’une présence humaine, elle peut aller jusqu’à reconnaitre la personne. Un peu à la façon de la Welcome de Netatmo, à ceci près qu’il ne faut que quelques secondes à Buddyguard pour apprendre à reconnaitre une personne, contre plusieurs jours pour la Welcome. Il suffit de se tenir devant la caméra pour se présenter, et le système va scanner le visage pour le mémoriser. Il reconnaitra ensuite automatiquement les personnes habilitées à entrer dans la maison. Du coup, bien sûr, ce système permet de ne pas se déclencher avec les animaux de compagnie.

buddyguard_ifa2016_5Mais le système va plus loin en ajoutant également la reconnaissance audio grâce à un très bon micro. Ainsi, si le système « entend » un bruit bizarre, il vous avertira. Exemple avec le bruit d’une tringle à rideau par exemple: si vous lui indiquez que c’est un bruit normal, il en tiendra compte pour les prochaines fois et ne vous ennuiera plus. Ainsi petit à petit le système apprend et est capable de détecter les vrais bruits suspects, comme quelqu’un tentant de forcer une porte par exemple. Dans ce cas BuddyGuard pourra diffuser des bruits « domestiques » pour simuler une présence dans la maison.

buddyguard_ifa2016_3Le système est également capable de reconnaitre des ordres vocaux. D’ailleurs un cercle lumineux tout autour s’illuminera pour confirmer qu’il a bien pris en compte la commande vocale. Une application mobile est aussi disponible pour interagir à distance surtout, puisqu’à la maison le système pourra interagir directement avec vous.

buddyguard_ifa2016_4Ne nécessitant qu’une prise électrique, Buddyguard dispose d’une batterie et même d’un emplacement pour Sim 4G, quand le Wifi ne répond plus et qu’il n’y a plus de courant.

La solution est actuellement en précommande à 399$, pour une livraison d’ici la fin d’année.

Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Geek dans l'âme, j'ai découvert la domotique il y a une quinzaine d'années avec les premiers modules X10 et le logiciel Homeseer. Puis arrivèrent les box domotiques, le Z-Wave, et ma construction où j'ai pu installer un système domotique complet moi même: depuis ce domaine est devenu une véritable passion, que je partage chaque jour dans ma vie professionnelle comme dans ma vie personnelle.

2 commentaires

    • Bonjour. Nous avons encore des choses en cours de tests, mais oui, nous allons tenter de voir avec le fabricant s’il est possible de tester cette solution prochainement.

Laisser une réponse