On entend de plus en plus parler de VR un peu partout. Mais qu’est ce que c’est ? Ceux qui suivent un peu l’actualité savent qu’il s’agit en français de Réalité Virtuelle. Mais à quoi ça peut bien servir ? Juste à jouer ? Non, la réalité virtuelle va beaucoup plus loin que ça. C’est ce que nous allons voir aujourd’hui.

La réalité virtuelle est un domaine qui existe depuis de nombreuses années déjà, notamment utilisée dans le secteur militaire pour créer des simulations, ou encore dans certaines salles de jeux sophistiquées. Si on en entend beaucoup parler depuis quelques mois, c’est grâce à son arrivée dans le grand public. Aujourd’hui n’importe qui peut en effet profiter de la réalité virtuelle, avec des équipements qui restent très abordables.

I. Le matériel

1.1 Le matériel pour profiter de la VR

Aujourd’hui, pour profiter de la réalité virtuelle, il faut dans la majorité des cas s’équiper d’un casque VR. Il s’agit d’un casque ressemblant à un gros masque de ski, qui vient se positionner devant les yeux, et affichant un large écran panoramique devant les yeux de l’utilisateur. Un ensemble de capteurs (notamment un gyroscope et un accéléromètre) détectent le moindre mouvement de l’utilisateur, et permettent de modifier la vue dans le casque en même temps que l’utilisateur bouge. L’utilisateur peut alors bouger la tête pour regarder en l’air, derrière lui, etc… comme s’il regardait réellement autour de lui… dans un monde virtuel. D’où le nom de réalité virtuelle.

virtuality_2016_14Ces casques ressemblent à cela, et sont donc équipés d’écrans et de capteurs pour détecter le moindre mouvement de l’utilisateur. Plus le suivi est précis, moins l’effet de nausée est présent.

Même si les prix deviennent plus abordables que ce qui était disponible auparavant, ces casques restent de véritables concentrés de technologie, et restent donc relativement couteux. Le plus connu est sans conteste l’Oculus Rift, qui coute aux alentours de 700€.

oculusD’autres fabricants ont suivi le mouvement, comme HTC avec le Vive par exemple, aux alentours de 900€.

viveOutre la possession du casque, il faut également posséder un ordinateur très puissant, puisqu’il doit être capable de calculer deux images en 3D (une pour chaque oeil).

Ce cout se réduit avec des casques comme celui proposé par Sony pour sa Playstation 4, le Playstation VR, tout simplement. Il suffira de posséder une Playstation 4, et de débourser 400€ pour obtenir le casque VR.

playstation_vrCes casques, encore un peu couteux, offrent la meilleure expérience.

Mais il est possible de profiter de la réalité virtuelle à moindre cout encore. Les éléments couteux dans le casque sont bien sûr l’électronique: l’écran, et les capteurs (gyroscope, accéléromètre). Des éléments disponibles dans nos smartphones aujourd’hui. Du coup, les fabricants ont simplement créé des casques avec un système de lentilles, tout le reste étant fourni par le smartphone, qu’il suffit de glisser à l’intérieur du casque. Son écran diffuse la vidéo, et ses capteurs gèrent les déplacements de l’utilisateur. Dans le domaine, le casque le plus performant est sans doute le Gear VR de Samsung, étudié spécialement pour fonctionner avec les smartphones de la marque. Dans ce cas précis, le casque et le smartphone forment un ensemble homogène, puisque le smartphone est relié au casque par son port Usb, partageant ainsi l’électronique du casque (puisque dans ce cas précis le Gear VR dispose tout de même de quelques capteurs et d’un pad tactile pour se déplacer dans le monde virtuel). Par ce fait, le Gear VR coute tout de même une centaine d’euros. Mais développé en partenariat avec Oculus, dont on a parlé plus haut, ce casque reste l’un des meilleurs compromis pour profiter d’une réalité virtuelle correcte et à prix abordable.

fr-gear-vr-r323-sm-r323nbkaxef-000000002-r-perspective-blackEnfin, viennent toute une palanquée de casques divers, qui cette fois ne sont que des casques en plastique équipés d’un système de lentilles. Même Google s’y est mis, avec un casque en carton (oui oui !) vendu quelques dollars, et appelé Cardboard, puisqu’il était fourni comme une carte toute plate qu’il suffisait de déplier.

cardboardGoogle est en effet très actif dans ce domaine, et a d’ailleurs défini une norme pour les prochains smartphones voulant profiter de la VR: DayDream. Parmi les casques connus dans ce secteur on peut notamment citer Homido, une société française qui s’est fait une place de choix dans ce domaine.

homidoIl serait trop long, et sans doute impossible, de tous les citer ici, car ce type de casque a été repris par une infinité de sociétés, flairant le marché émergeant et les bénéfices à faire au passage. Le CES a d’ailleurs ouvert une section à la VR depuis deux ans, preuve que ce domaine est en pleine expansion.

Un peu à part, mais que nous devons toutefois mentionner: la réalité mixte. C’est par exemple ce que propose Microsoft avec son casque Hololens. Il s’agit toujours d’avoir un casque sur la tête, mais qui cette fois nous laisse voir là le vrai monde autour de nous. Seulement des éléments virtuels viennent s’y ajouter par dessus. Le système est tellement élaboré qu’il est même possible de se déplacer autour des objets virtuels, comme s’ils étaient réellement présents.

En parallèle de ces casques, des périphériques commencent à émerger, pour faciliter les déplacements et les interactions dans ce monde virtuel, afin que l’utilisateur ne soit plus seulement spectateur, mais devienne réellement un acteur dans cet autre monde: manettes, capteurs sur le corps, paddle pour les pieds, voir carrément ordinateur embarqué sous forme de sac à dos.

virtuality_2016_5

1.2 Le matériel pour créer du contenu VR

Bien évidemment, pour pouvoir naviguer dans un monde virtuel, il faut tout d’abord en créer un, et donc avoir du contenu. Pour cela, deux possibilités.

Tout d’abord, le monde totalement virtuel, le même que celui créé pour les jeux vidéos. Dans ce domaine, les mondes, les décors, tout est déjà créé en 3D et constitue un monde complet. La transition vers le casque VR n’est donc pas très compliquée.

Mais là encore, des appareils sont apparus sur le marché pour faciliter la vie des utilisateurs, et leur permettre de créer leur propre contenu. Des caméras à 360°. Dans ce domaine, nous avons bien sûr des équipements professionnels, couteux, et permettant d’obtenir une excellente qualité.

virtuality_2016_9

virtuality_2016_10Mais il existe aussi pour le grand public des équipements beaucoup plus abordables, comme par exemple la caméra Ricoh Theta SC, le modèle de Samsung, Gear 360, ou encore la Giroptic 360, tournant aux alentours des 300€.

gear_360Ce type de caméra permet de prendre des photos ou des vidéos à 360°, d’un simple appui sur un bouton, comme on ferait une photo classique. Une fois enregistrée, il suffit de transférer la photo ou la vidéo sur son smartphone, de mettre celui ci dans un casque VR, et il ne reste plus qu’à revivre la scène comme si on y était.

Mais même sans être équipé d’un casque, ces photos et vidéos sont maintenant lisibles sur ordinateur, et internet, la navigation dans la scène se faisant alors à l’aide de la souris. Un exemple ici pris au salon de la réalité virtuelle au début du mois:

R0010560_20170224152656

C’est moins immersif qu’avec un casque, certes, mais cela permet de partager une scène dans son ensemble.

Tout cela, c’est bien beau, mais concrètement, passé l’effet waouh, que peut on réellement faire d’intéressant avec la VR ?

II. Les domaines d’application

2.1 Le jeu vidéo

Comme on l’a vu précédemment, l’industrie du jeu vidéo est le principal moteur de la VR dans le grand public. On trouve sur smartphone de très nombreux jeux VR à installer, notamment sur Android, où Google y dédie une section complète. Il suffit alors de les lancer, enfiler son téléphone dans le casque VR, et c’est parti.

Des sociétés ont bien entendu développé divers jeux pour la console de Sony, dont le casque a été lancé il y a quelques mois seulement. Nos partenaires de chez SaleGeek en ont d’ailleurs fait une présentation, toujours avec leur humour habituel:

Mais des salles de jeux commencent à ouvrir, comme MK2 VR par exemple, ou encore Eydolon.

virtuality_2016_11Outre le casque, certaines salles mettent également à disposition des simulateurs, comme ce simulateur de vol, qui vous permet de battre des ailes et de voler, libre comme l’air. Un ventilo vient même balayer votre visage au rythme de vos déplacement pour ajouter au réalisme.

virtuality_2016_13Il est même question d’ouvrir de véritables parcs d’attractions, où les attractions seront virtuelles. Gain de place, grosses économies de mises en place, pour des sensations pourtant garanties. Samsung a d’ailleurs testé le concept en live à Paris il y a quelques mois.

virtuality_2016_2

2.2 La pornographie

Et oui, le second moteur de la VR est sans conteste l’industrie du X. Depuis toujours ce secteur a été un élément déterminant dans le choix des technologies. A l’époque du Betamax, le choix fut fait en faveur du VHS car c’était le média privilégié de l’industrie du X, qui était moins présent sur le Betacam, tombé à l’abandon depuis. Et il y a dans ce secteur un véritable engouement pour la VR, qui n’est pas très difficile à comprendre, puisque la VR permet à l’utilisateur de se retrouver dans les bras d’une star du porno, et non plus d’être seulement spectateur. Dorcel avait tenté une expérience très concluante dans ce domaine, mais sans toutefois poursuivre, ce mode de tournage coutant très cher.

dorcelCe marché est toutefois fleurissant aux Etats Unis et en Asie, où les accessoires commencent également à voir le jour. Mais ne nous égarons pas 😉

2.3 Le tourisme

La réalité virtuelle est également utilisée dans le tourisme, sous diverses formes. Des sites proposent en effet des visites touristiques « virtuelles ». Vous rêvez de visiter San Francisco, mais n’en avez pas les moyens ? Il suffit de réserver votre visite, et enfiler votre casque de réalité virtuelle. Vous pouvez alors assister à une visite à 360° pré enregistrée, mais également assister à une visite en live: certains guides proposent en effet des visites à des touristes « physiques », sur place, mais accompagnés par des touristes « virtuels », grâce à la diffusion en live d’une caméra à 360°. Il est même possible de poser des questions au guide, qui nous répondra en live.

vr_tourCa peut être un moyen également pour avoir un aperçu de votre lieu de voyage, de l’hôtel ou du camping que vous souhaitez réserver.

Enfin, dans ce secteur du tourisme, on peut également y classer le spectacle. Certains spectacles et concerts sont en effet disponibles en VR, comme si nous y étions. La TV commence également à s’y mettre, puisque certaines chaines comme M6 ou Arté proposent parfois des émissions à 360°. Le tournois de tennis de Rolland Garros a d’ailleurs été diffusé en live à 360°.

eurosportvr

2.4 La formation

Voici un secteur un peu plus « utile »: la formation. Plutôt que de bucher sur un livre, la réalité virtuelle permet aux étudiants de se retrouver en situation, et donc d’avoir un meilleur aperçu de comment se passent les choses. Voir même de les pratiquer, et ceci sans aucun risque.

Nous avons d’ailleurs eu l’occasion d’apercevoir deux cas concrets dans ce domaine.

Tout d’abord, la société 3Prime qui permet, via la VR, de se retrouver en salle d’opération, et ainsi pratiquer une opération sur un patient virtuel. Des informations affichées à l’écran nous indiquent l’outil a prendre, et les actions à réaliser. Il ne reste plus qu’à suivre le guide. C’est ainsi que nous avons pu réaliser une opération du genou ! Certes la réalité sera sans doute encore un peu différente (le côté « gore » de l’opération ayant été retiré), mais l’interne retrouvera sans doute ses marques lorsqu’il pratiquera une opération réelle de ce type. En tout cas il y sera plus familiarisé qu’avec un livre.

virtuality_2016_7Autre exemple ici simulant un incendie, et la réaction du feu en fonction de la technique employée pour tenter de l’éteindre.

virtuality_2016_6D’autres applications permettent par exemple de s’entrainer en tant qu’orateur, comme VirtualSeeech. Vous pouvez choisir le type de salle (salle de réunion en petit comité, amphithéâtre avec plusieurs centaines de personnes, etc…), et tenir votre discours.  Des capteurs type montre connectée peuvent même suivre votre rythme cardiaque afin de mesurer votre niveau de stress, l’application vous donnant alors des conseils pour vous détendre et tenir correctement votre speech.

panorama-bigroom-day2

2.5 L’immobilier

L’immobilier est un des secteurs qui utilise le plus la VR, et qui nous intéresse tout particulièrement, puisqu’il a trait à la maison. La VR a ici plusieurs apports.

Tout d’abord, dans le cas de la vente d’un bien immobilier. Il est possible d’en faire une visite virtuelle, extrêmement convainquant quand le bien en question n’existe pas encore. Quand on achète à partir d’un plan, en fait. Ici, la VR permettra de se projeter et avoir un aperçu du bien qui sera réalisé.

virtuality_2016_8Même si le bien existe bel et bien, une visite virtuelle peut permettre d’éviter des déplacements inutiles. Certaines agences comme Prim Arté permettent ainsi de visiter un bien en réalité virtuelle depuis leur site internet, librement. Si le bien vous intéresse, alors là vous pouvez prendre un rendez vous pour une visite réelle.

Cela peut être utile également pour des projets de plus grande envergure. Une ville qui reconstruit son centre ville par exemple: le projet pourra être apprécié en réalité virtuelle pour avoir un bon aperçu de ce qui sera fait.

Enfin, dans le monde de la décoration intérieure, la VR permet de tester diverses décorations de son intérieur. Dans ce cas, d’ailleurs, la réalité mixe sera plus intéressante, puisqu’elle permettra de superposer des éléments virtuels à votre environnement réel. Par exemple pour placer un nouveau meuble dans votre salon.

Bref, comme vous le voyez, la réalité virtuelle a de nombreux domaines d’application, parfois plus utiles que d’autres. Aujourd’hui la question ne se pose donc plus, de savoir si cette technologie prendra ou non: c’est simplement l’avenir, et elle est déjà là.

Pour preuve, un salon lui était consacré au début du mois à Paris, le salon Virtuality, que nous avons couvert avec nos amis les SaleGeek, qui se sont faits un plaisir de tester la VR dans toutes les situations pour vous la faire découvrir au travers de leur vidéo, toujours avec humour, leur marque de fabrique. A regarder jusqu’au bout 😉

Si ce secteur vous intéresse, n’hésitez pas à vous rendre à Laval, qui est devenue la capitale de la VR. Chaque année s’y tient un évènement, et le prochain est justement dans quelques jours, du 22 au 26 mars.

Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Geek dans l'âme, j'ai découvert la domotique il y a une quinzaine d'années avec les premiers modules X10 et le logiciel Homeseer. Puis arrivèrent les box domotiques, le Z-Wave, et ma construction où j'ai pu installer un système domotique complet moi même: depuis ce domaine est devenu une véritable passion, que je partage chaque jour dans ma vie professionnelle comme dans ma vie personnelle.

Commencer une discussion community.domadoo.com