La conciergerie numérique offre de nombreux services aux particuliers et entreprises pour une meilleure qualité de vie.

1- Pour débuter ce nouvel épisode, peux-tu nous décrire qui tu es et quel est ton background ?

Découvrez SmartHome Europe !

Je suis Olivier AMOS, DG de la société OUBA qui édite la solution OUBACCESS, plateforme de partage de services et de ressources collectives : 

J’ai une formation d’ingénieur en informatique et télécom, puis un parcours de manager chez France-Telecom/Orange où j’ai notamment dirigé le skill center de terminaux mobiles du groupe (tests de conformité des prototypes de mobiles avant mise sur le marché). J’ai créé une première entreprise de e-commerce en 2010, que j’ai revendue, puis j’ai repris la société Ouba en 2015 avec Frédéric Curis, mon associé.

2- Qu’est-ce que la conciergerie numérique ?

C’est une application web/mobile qui donne accès à un multitude de services dans les résidences (pour les copropriétaires et locataires) ou les entreprises (pour les salariés), afin de faciliter la vie quotidienne en mettant à leur disposition des espaces et des matériels partagés, des services de collaboration et de mise en relation, de la domotique et des objets connectés…

3- Quel est son intérêt ?

Il répond à trois besoins :

  1. Pour les collectivités c’est une façon de créer du lien dans les habitats collectifs et d’encourager l’éco-partage des ressources communes
  2. Pour le promoteur c’est un moyen de se différencier dans les appels à projets des collectivités en fournissant plus que des m², et de valoriser ses projets en proposant à ses clients des habitats connectés de plus en plus demandés
  3. Pour les habitants c’est un formidable outil de mise en relation avec leurs voisins et un accès unique à une multitude de services de proximité qui ont disparu avec la suppression des concierges d’immeubles

4- Quels sont les différents services connectés que vous proposez dans votre écosystème ?

Nous avons 4 grandes briques de services :

  • Un réseau social de voisinage avec :
    • des petites annonces (échanges de services et de biens du type LeBonCoin),
    • une messagerie (type Whatsapp),
    • une gestion d’évènements (agenda de copropriété avec possibilité de faire intervenir des prestataires extérieurs, très utile pour les résidences gérées), des publications sur l’actualité de la résidence…
    • Une remontée d’incident pour automatiser le suivi des dossiers et faciliter le travail des syndics
  • Un système de réservation et de contrôle d’accès des espaces et ressources partagés (chambre d’hôte, salle de sport, salle de réunion/réception, véhicules, matériel de bricolage…) en gros du AirB&B local que l’on peut facilement monétiser !
  • Une conciergerie de proximité à proprement parler :
    • Des boîtes à colis connectées pour recevoir des colis en votre absence (avec notification à la livraison) mais aussi pour se faire livrer des achats de proximité (et faire travailler les commerçants locaux)
    • Un marché local sur lequel les commerçants et artisans locaux peuvent proposer leurs produits et services, ce qui permet de dynamiser le quartier et favoriser les circuits courts
  • Des interfaces avec des services externes (domotique, véhicules en partage, vélos électriques partagés, laverie connectée, gestion de syndic autonome…) pour faciliter leur appropriation par les habitants grâce à un interface unique. Nous avons ainsi plusieurs partenaires (dont Jeedom pour la domotique !) avec lesquels nous offrons des services connectés de proximité.

5- Pensez-vous y intégrer de la domotique ? Si oui, pour quelles raisons ?

En effet, la domotique devient une vraie valeur ajoutée dans les nouvelles résidences et permet des interactions avec les autres services de la copropriété (comme les portiers connectés). Nous proposons donc systématiquement des objets connectés dans nos projets car il y a une forte attente des promoteurs et des habitants.

6- Quels seront les dispositifs domotiques adoptés et pourquoi ?

Ce sont principalement des systèmes de pilotage d’ouvrants, de chauffage et d’éclairage, pour améliorer le confort des résidents, mais aussi de la gestion d’énergie pour répondre à la RT2012 et aux contraintes d’économie d’énergie.

7- Tout peut être géré via une seule application ?

Oui, c’est la philosophie d’Oubaccess : accéder à tous les services par une interface unique (qui s’interconnecte si besoin à des applications externes comme Jeedom, avec une authentification unique pour une expérience d’usage améliorée).

Découverte de la conciergerie numérique

8- Peux-tu nous donner des exemples de résidences déjà équipées ?

Sur Lyon nous avons le Panoramic à la Croix-Rousse, première résidence équipée de la conciergerie numérique en 2016, qui propose des espaces partagés et des véhicules électriques en partage. Il y a aussi Ynfluences Square dans le quartier de la Confluence qui offre en outre depuis 2017 une salle de sport avec abonnement pour ses résidents. Urban Side à Villeurbanne propose une chambre d’hôte. En région parisienne nous sommes en train de livrer deux résidences à Pontoise et Villejuif qui intègrent en plus le réseau social, les boîtes à colis connectées et le marché local. Ce sera aussi le cas à Lyon de la grande copropriété d’Oasis Parc près de Gerland que nous livrons en fin d’année. Nous avons plein d’autres projets en cours de réalisation à Nice, La Rochelle, Nantes, Grenoble, Rueil Malmaison (avec de la domotique dans cette dernière)

9- Combien de logements connectés comptez-vous actuellement ?

Nous en avons équipé plus de 1500 et nous en avons près de 3000 en cours de réalisation. Cela se fait sur des cycles de projets assez longs, dépendant des contraintes de la construction immobilière.

10- Les clients sont-ils satisfaits de ces services ?

Oui, toutes nos copropriétés équipées ont renouvelé leurs contrats de services et certaines nous demandent même des services supplémentaires ! Nos clients sont souvent force de proposition et nous intégrons petit à petit leurs demandes de nouveaux services et d’amélioration des services existants.

11- En termes de charges, cela représente-t-il un coût plus élevé pour la copropriété disposant de ces services ?

Dans l’absolu cela représente un coût de fonctionnement supplémentaire (comme pour un ascenseur). Mais dans la pratique nous arrivons à absorber ce coût en le faisant porter par les usages. Nous monétisons certains services (comme la chambre partagée qui nécessite une prestation de ménage, ou la salle de sport qui a un entretien), ce qui rapporte de l’argent à la copropriété et permet au bout d’un ou deux ans d’arriver à un équilibre de fonctionnement. Dès lors, ce n’est plus une charge pour la résidence, cela leur rapporte même de l’argent dans les cas où les services sont très utilisés ! Grâce à ce modèle économique vertueux, nous pérennisons les services de conciergerie dans les copropriétés qui les ont adoptés.

12- Quelles sont les prochaines évolutions prévues pour la conciergerie numérique ?

Pour cette évolution de la conciergerie numérique, nous allons développer une API pour faciliter l’intégration de nos partenaires et la création de modules externes pour offrir de nouveaux services connectés.

Les gros syndics et promoteurs nous demandent actuellement des Oubaccess en marque blanche, nous y travaillons depuis quelques mois.

Nous souhaitons aussi intégrer de l’information de quartier à partir de l’open-data que fourniront les communes, et proposer à terme de l’intelligence artificielle pour mieux gérer les ressources partagées en fonctions des habitudes des résidents (optimisation des réservation, ouverture des services vers le quartier…)

Nous avons aussi dans nos cartons un système de gestion de parking avec reconnaissance de plaques d’immatriculation permettant de gérer automatiquement des accès mixtes (résidents en soirée/week-end et commerçants ou usagers en journée), mais aussi un système de gestion locative pour les propriétaires qui louent leur appartement, de la GED pour la mise à disposition des documents dématérialisés…

Nous souhaitons aussi proposer nos services à l’étranger.

Bref, les projets sont nombreux, c’est pourquoi nous réalisons une levée de fonds pour accélérer notre croissance et devenir LA plateforme de services de référence pour l’habitat collectif et les entreprises.

Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Titulaire d'un BTS domotique ainsi que d'une Licence professionnelle en web marketing et communication, mon objectif est de vous partager mon expérience au sujet du logement connecté et ainsi, vous accompagner au mieux dans vos recherches.

Commencer une discussion community.domadoo.com