La domotique dans une résidence senior permet aux personnes âgées d’obtenir plus d’autonomie, plus de confort et d’avoir des alertes en temps réel lors d’un événement anormal.

Peux-tu nous décrire qui est Martial et quel est ton parcours professionnel?

Ingénieur informatique à l’origine, je me suis intéressé à la domotique à partir de 2008, j’ai suivi les évolutions des différents protocoles. J’ai testé pas mal de boxs, que ce soit Fibaro, j’ai pas mal investi sur la Zibase, Vera, la Zipabox, Jeedom, eedomus… en 2013, j’ai crée ma société Immotique Solutions dans le but de démocratiser la domotique et la rendre accessible au plus grand nombre.

Quelle est la problématique dans une résidence sénior?

Je travaille beaucoup avec les seniors, avec des résidences seniors. La problématique qu’on peut rencontrer dans ce type d’établissement est qu’il faut surtout que la domotique rende un réel service pouvant être utilisée facilement et se faire oublier tout en faisant attention de ne pas être intrusif dans la vie des personnes.

Découvrez SmartHome Europe !

Par exemple les caméras ne sont pas des équipements facilement acceptables, donc nous, on n’en met quasiment pas dans les logements, on peut en mettre à l’extérieur pour faire de la sécurité. Par contre, à l’intérieur des logements, on ne veut pas mettre de caméras pour pas que les gens se sentent surveillés.

Il y a également un critère important dans une résidence senior, c’est la supervision de l’ensemble des dispositifs et du contrôleur qui est mis en place contrairement à la domotique qu’on peut mettre chez soi et qu’on peut accepter quelques dysfonctionnements, dans une résidence senior on apporte un réel besoin et c’est important que l’ensemble fonctionne 24h/24, 7j/7 et pour cela, il faut mettre en place une solution de maintenance et supervision des équipements.

En quoi la domotique peut répondre à ces différents besoins?

Un des premiers besoins qu’on retrouve quasiment partout est le confort. La domotique va permettre d’automatiser tout ce qui est l’éclairage, la gestion des volets et également du chauffage.

Ensuite on a toute la problématique de la sécurité à plusieurs niveaux. Par exemple durant la nuit, quand la personne va se déplacer dans son logement, pour éviter les chutes, dès qu’elle va se déplacer automatiquement il va y avoir un chemin lumineux qui va l’accompagner dans son logement pour se déplacer.

Nous avons également mis en place une détection automatique de chute. Si la personne chute, au bout d’un certain temps, automatiquement une alerte sera envoyée soit à des auxiliaires de vie, soit à des proches qui vont permettre d’intervenir rapidement. Si jamais dans un délai pré-défini il n’y a pas d’intervention, automatiquement une seconde alerte va être envoyée à crescendo à différentes personnes pour qu’il y ait une intervention rapide.

Avec la domotique nous allons également gérer la sécurité au niveau de l’incendie, sur détection d’incendie, on va pouvoir automatiser l’ouverture des volets et allumer un chemin lumineux pour que la personne puisse se déplacer jusqu’à la sortie le plus facilement possible.

Enfin, sur ce type de catégorie de personnes, on peut mettre en place aussi des alertes. Si la personne est présente la journée dans son logement et que le frigo n’a pas été ouvert de la journée, une alerte sera automatiquement envoyée aux proches ou auxiliaires de vie pour les alerter afin de vérifier si la personne n’est pas en perte d’autonomie et prévoir un soutien plus important.

Quels sont les dispositifs domotiques sélectionnés?

Les dispositifs que nous mettons en oeuvre sont des actionneurs de lumière, de volet, des détecteurs d’ouverture, des détecteurs d’incendie, d’inondation, mais également des capteurs de présence, des capteurs de pression sur le matelas pour le lit, des interrupteurs qu’on va retrouver également en tête de lit, pour que la personne puisse allumer ou éteindre l’ensemble de ses lumières de manière facile quand elle va se coucher.

Pourquoi choisir la technologie EnOcean?

On travaille essentiellement avec la technologie EnOcean, d’une part pour sa fiabilité, pour le très peu de maintenance qu’on a à faire étant donné que tout ce qui est émetteur utilisent quasiment tous une technologie qui récupère l’énergie par différentes méthodes permettant d’éviter les piles. Donc les interrupteurs et détecteurs de mouvement, la plupart n’ont pas de piles donc aucune maintenance à effectuer dessus, également le fonctionnement en stand-alone de l’EnOcean, on peut très bien appairer facilement l’interrupteur avec un actionneur sans contrôleur domotique. Si jamais on avait une coupure (contrôleur HS), l’ensemble va continuer à fonctionner donc ça c’est très important et puis également aujourd’hui pour la gamme de produits qui est compatible avec Schneider ou Legrand pour tout ce qui est interrupteurs donc on a une harmonie dans les logements avec les prises par exemple donc ça c’est important aussi.

Il n’y a donc aucune maintenance à réaliser au niveau des capteurs?

Du fait de l’absence de piles pour la grande majorité des capteurs, effectivement, il y a très peu de maintenance à effectuer. Même les interrupteurs qu’on ajoute, il n’y a pas de piles dedans donc on est pas obligé de venir tous les X mois changer les piles et surtout avoir des retours comme « ça ne marche plus » justement parce que la pile est HS.

C’est donc très important d’avoir des capteurs qui sont autonomes.

Avec quel contrôleur domotique centralisez-vous les informations et pourquoi? 

J’utilisais jusqu’à il y a encore quelques mois eedomus, mais du fait du manque de SAV, je suis passé sur Jeedom, j’investis de plus en plus sur Jeedom. Il y a une grosse communauté, on est plus autonomes pour faire évoluer la solution. Donc maintenant, on met en place une solution à travers le contrôleur Jeedom.

Penses-tu que les personnes âgées vont facilement prendre en main cette domotique?

Ça fait déjà plus de 4 ans qu’on travaille avec les personnes âgées et la domotique. Donc, ils arrivent assez facilement à prendre en main, bien sûr, il y a une phase d’accompagnement au départ mais on essaye de faire que la domotique soit quelque chose qui soit transparent pour l’utilisateur avec très peu d’interactions à utiliser, pas à utiliser de tablettes comme on pourrait le faire nous.

Aujourd’hui ils utilisent beaucoup les enceintes connectées pour pouvoir piloter ou recevoir également des alertes. Ils l’ont très vite accepté parce qu’elle se fait quasiment oublier de manière que c’est entièrement automatisé.

Quels sont les pré-requis pour débuter un projet domotique dans une résidence senior?

Le pré-requis important quand on débute un projet dans une résidence senior est de déterminer au plus vite le périmètre sur lequel l’exploitant veut qu’on mette en place la domotique. Donc il ne faut pas aller dans tous les sens et bien cibler le projet et ensuite on peut décliner ce qu’on peut mettre en oeuvre.

Notre rôle est d’accompagner, de proposer et d’aller étape par étape surtout à des gens nouveaux qui ne connaissent pas la domotique. Pas leur faire peur avec. Il faut les accompagner et les aider à définir leurs besoins. C’est la qu’on a un rôle important.

Ensuite il faut une infrastructure réseau permettant de faire le pilotage de l’ensemble avec une connexion internet, l’alimentation des volets électriques, des actionneurs dans les volets il faut qu’il soit autorisé sinon il faut amener l’électricité, qu’on mette les moteurs.

Il y a tout un pré-requis qui existe comme n’importe quel autre projet en domotique.

Pour finir, comment faire appel à vos services?

On peut me contacter à travers le site internet immotique-solutions puis j’hésiterais pas à répondre à vos questions et à vous rappeler.

Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Titulaire d'un BTS domotique ainsi que d'une Licence professionnelle en web marketing et communication, mon objectif est de vous partager mon expérience au sujet du logement connecté et ainsi, vous accompagner au mieux dans vos recherches.