Pour faire suite à mon premier article sur la domotisation de volets BSO, voici cette fois la présentation du pilotage des volets roulants des chambres, dans cette magnifique villa en bord de mer.

Pour la commande des volets, quelle que soit la technologie utilisée, je constate qu’il est nécessaire d’installer un point de commande simple et intuitif utilisable par n’importe quel hôte de la maison (invité, femme de ménage, etc.).

En effet le pilotage par smartphone est très pratique pour la commande à distance et dans certaines situations, mais au quotidien le bon vieil interrupteur est encore sacrément utile 😉

Découvrez SmartHome Europe !

Autant que possible je privilégie donc la possibilité d’utiliser un interrupteur filaire existant en complément de la centrale domotique.

Dans cette maison, aucun point de contrôle filaire n’existait, et il était hors de question de créer des saignées dans les chambres pour en installer.

J’ai donc recherché une solution sans fil, et c’est indiscutablement l’interrupteur ZWAVE + Philio PSR04 qui a été retenu, notamment grâce à ces caractéristiques primordiales :

  • Design moderne et qualitatif.
  • Retour visuel lumineux
  • Usage rotatif très intuitif pour commander des volets
  • Pas de piles mais une batterie interne rechargeable en USB avec une grande autonomie
  • Système de fixation murale simple et efficace (support magnétique)

L’inclusion se fait très simplement grâce à un triple appui.

Ensuite chaque interrupteur a été affecté dans la pièce correspondante au volet à commander :

Pour piloter le volet depuis l’interrupteur, une règle eedomus a été créée pour chaque volet.

Elle consiste à associer directement la valeur renvoyée par l’interrupteur à la valeur attendue pour le volet. Celles-ci sont comprises entre 0 et 100, 0 correspondant à l’ouverture et 100 à la fermeture.

Grâce à la technologie ZWave + et à la rapidité de la box EEdomus, aucune latence n’est constatée à l’exécution de cette règle.

Cela permet ainsi une gestion très fine de l’ouverture du volet en tournant l’interrupteur.

Chaque action est acquittée par l’interrupteur par un clignotement rapide de la LED indicatrice

L’interrupteur nous gratifie également d’une belle variation de couleur en rétroéclairage lors de sa rotation, c’est très joli 😉

A l’usage, une ou deux recharges des interrupteurs est nécessaire dans l’année, ce qui est finalement une bien faible contrainte si on prend en compte le coût financier et écologique qu’engendrerait un changement de piles régulier.

Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Je suis Gestionnaire de projets S.I dans ma vie professionnelle, et grand passionné de technologies au sens large !! Voilà déjà 20 ans que je m’intéresse à la Domotique, et je suis ravi de voir son usage se démocratiser

Commencer une discussion community.domadoo.com