S’il est un salon grand public en France, c’est bien la Foire de Paris qui se tient tous les ans à la porte de Versailles durant une dizaine de jours. Nous suivons ce salon depuis plusieurs années, mais jusqu’ici la domotique se faisait très discrète, à peine pouvait on apercevoir quelques objets connectés comme un thermostat et un périphérique destiné à suivre sa consommation d’électricité. On était donc très loin de pouvoir parler de domotique, signe que le grand public n’était sans doute pas encore prêt. Mais cette année la domotique, rebaptisée « smarthome » pour être moins effrayante, a commencé à prendre du terrain, discrètement mais sûrement…

Bien sûr, le stand emblématique était celui de la Fédération Francaise de Domotique, sur un grand espace partagé avec l’ordre des Architectes d’île de France, de la CAPEB et de la Chambre Professionnelle de la Médiation et de la Négociation.

Découvrez SmartHome Europe !

domotique_foire_de_paris_2015_2

Plusieurs adhérents de la fédération étaient présents, non pas dans le but express de trouver des chantiers, mais bien d’expliquer ce qu’est la domotique et la faire découvrir aux nombreuses personnes qui découvrent ce domaine.  Chaque jour de 11h à midi, un spécialiste de le Fédération Française de domotique présentait ainsi des exemples d’objets connectés, de produits innovants et de projets concrets d’habitats connectés. Bien sûr, pour les personnes ayant un projet concret, des professionnels étaient présents afin de les accompagner dans leur réflexion et leur apporter une expertise indépendante et personnalisée.

domotique_foire_de_paris_2015_3

Au coin d’une allée un cabinet d’architectes a même été apercu avec un panneau présentant une Zipabox et ses différents accessoires. Mais il faut avouer que c’était encore assez anecdotique.

En revanche, deux autres acteurs avaient osé tenter une introduction à la Foire de Paris. Le premier est InHome, dont la solution domotique repose sur la technologie DCix.

domotique_foire_de_paris_2015_12

Une solution propriétaire, qui s’appuie sur du Bus Can, un peu à la facon du KNX, pour répondre à l’ensemble des besoins d’une installation domotique:

domotique_foire_de_paris_2015_1

Une installation qui peut toutefois se compléter par des périphériques sans fil utilisant le Z-wave (quelques périphériques étaient visibles sur le stand).

domotique_foire_de_paris_2015_14

Mais également par certains objets connectés qui peuvent réellement apporter un intérêt à la gestion de la maison.

domotique_foire_de_paris_2015_13

Le second acteur était la boutique Domotiks, qui avait pour l’occasion donné une existence physique à sa boutique « virtuelle » du web.

domotique_foire_de_paris_2015_10

De nombreux objets connectés étaient présentés, allant du confort à la sécurité, en passant par la e-santé:

domotique_foire_de_paris_2015_11

Mais surtout, un panneau mettait en scène quelque périphériques bien connus en Z-wave et EnOcean, autour de la box eedomus de Connected Object:

domotique_foire_de_paris_2015_9

Sans doute l’endroit le plus représentatif de la domotique DIY dont nous traitons régulièrement ici.

Comme nous le voyons, la domotique a encore une large marge de manoeuvre pour vraiment s’afficher sur un salon grand public tel que la Foire de Paris. Mais c’est déjà un bon début, et on ne peut que féliciter les quelques acteurs qui ont osé franchir le cap cette année. Gageons que l’année prochaine sera encore plus riche en stands domotique 😉

Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Geek dans l'âme, j'ai découvert la domotique il y a une quinzaine d'années avec les premiers modules X10 et le logiciel Homeseer. Puis arrivèrent les box domotiques, le Z-Wave, et ma construction où j'ai pu installer un système domotique complet moi même: depuis ce domaine est devenu une véritable passion, que je partage chaque jour dans ma vie professionnelle comme dans ma vie personnelle.

3 commentaires

  1. Oui moi je suis resté sur ma faim mais j’ai discuté avec un gars du stand de Domotics, très sympathique ! J’ai vu plus de truc intéressant côté makefaire que de ce côté là… peut être mon côté bidouilleur !

  2. J’y suis passé peut-etre au mauvais moment, j’avais l’impression qu’il n’y avait personne, c’était désert dans un coin de l’étage pas super éclairé. J’ai senti une fracture par rapport aux autres métiers qui avait des stands de fou

Laisser une réponse