La fondation Mozilla, l’éditeur du navigateur Internet Firefox, a dévoilé Project Things, un framework open source pour l’IoT et la domotique. L’objectif est de faire abstraction des standards pour faire communiquer les appareils ensemble.

L’Internet of Things (IoT) est un terme qui décrit comment les objets physiques sont connectés à Internet afin qu’ils puissent être découverts, surveillés, contrôlés.

La plupart des appareils IoT utilisent aujourd’hui des technologies propriétaires qui sont construites autour d’un point de contrôle central et qui ne communiquent pas toujours entre elles. Quand ils se parlent, il faut des intégrations par fabricant pour connecter ces systèmes ensemble. Il y a des efforts pour créer des normes, mais cela reste extrêmement complexe et il n’y a pas encore un seul modèle dominant ou leader du marché.

De l’Internet of Things au Web of Things

Utiliser l’Internet des objets aujourd’hui, c’est un peu comme partager des informations sur Internet avant que le World Wide Web existe. Il existait des systèmes hypertextes concurrents et des interfaces graphiques propriétaires, mais Internet ne disposait pas d’un protocole de couche applicative unifiée pour le partage et la liaison d’informations.

Le «Web of Things» (WoT) est un effort pour tirer les leçons du World Wide Web et les appliquer à l’IoT. Il s’agit de créer un Internet des Objets décentralisé en donnant des URL d’objets sur le web pour les rendre liables et découvrables, et en définissant un modèle de données standard et des API pour les rendre interopérables.

Le Web of Things n’est pas juste une autre technologie IoT pour concurrencer les plates-formes existantes. Il est conçu comme une couche d’application unifiante pour relier plusieurs protocoles IoT sous-jacents.

Plutôt que de partir de zéro, le Web of Things est construit sur des standards Web existants et éprouvés tels que REST, HTTP, JSON, WebSockets et TLS (Transport Layer Security).

Le Web of Things n’est pas seulement une initiative de Mozilla, il existe déjà une communauté de Web of Things bien établie et des efforts de normalisation chez l’IETF, au W3C, à l’OCF et à l’OGC.

Project Things

Encore en phase expérimentale, Project Things comprend 3 composants :

  • Things Gateway : un hub qui permet de centraliser les appareils IoT vers le web.
  • Things Cloud : des services cloud hébergés par Mozilla pour géré et contrôler les appareils IoT.
  • Things Framework : Une collection de composants logiciels pour la connexion au Web of Things.

Depuis peu le premier de ces composants est disponible. En effet, une image logicielle de la Things Gateway est téléchargeable et permet de créer sa box domotique Web of Things en utilisant un Raspberry Pi.

Pour l’heure la Things Gateway supporte les protocoles Z-Wave et ZigBee (via des dongles USB), mais seulement quelques appareils comme des prises ou des variateurs sont pris en charge.

Un moteur de scénario de type IFTTT (If This Then That) est disponible, tout comme un mode plan.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Projet Things est une très bonne idée, mais pour l’instant trop limité. Les développeurs ont encore du travail pour arriver au niveau de Domoticz et Jeedom, les 2 solutions open source les plus utilisées en France.

Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Passionné par les nouvelles technologies, et après plusieurs années à travailler dans l’industrie, j’ai eut la chance d’intégrer l’équipe Domadoo en 2008 en tant que Responsable Technique. Depuis 2009 je suis également Rédacteur en chef du Blog Domadoo. Toujours à l’affût de nouveaux produits qui pourront améliorer notre quotidien, j’aime partager mes trouvailles avec vous.

Laisser une réponse