Eclairage, chauffage, ouvrants, lorsque l’on parle du logement intelligent, ces aspects prédominent. Si un logement possède également un jardin, il est très intéressant de mettre en place un arrosage connecté ! En effet, comme nous allons voir aujourd’hui pour ce nouvel épisode de Smarthome Academy, un arrosage maîtrisé grâce à la technologie nous apporte non seulement plus de confort mais nous permet également de réaliser d’importantes économies. Marc, va nous détailler tous les éléments nécessaires à prendre en compte.

1- Pour débuter ce nouvel épisode, peux-tu nous décrire qui tu es et quel est ton background ?

J’ai une formation commerciale et j’ai travaillé pendant plusieurs années pour le leader de l’arrosage automatique qui s’appelle Rainbird. J’ai décidé de rejoindre Green IQ parce que je pense qu’il s’agit de l’arrosage 2.0 et que c’est l’évolution de ce métier dans le nouveau millénaire et c’est pour ça que je suis aujourd’hui de leur développement en Europe et d’expliquer, de proposer leur concept à la distribution et aux clients finaux.

Smarthome Academy - Episode 20 : Les bénéfices d'avoir un arrosage connecté

2- Pour quelles raisons conseilles-tu d’opter pour un arrosage connecté ?

Il y a plein de raisons. Un tel système permet de rester en contact avec sa maison et de maîtriser l’arrosage du jardin même lorsqu’on est à l’autre bout du monde. Les avantages sont nombreux :

  • Avant tout, on économise de l’eau grâce à la prise en compte de la météo et des capteurs de sols, ce qui est plus écologique et moins cher bien sûr et le résultat sur les plantes est toujours optimal sans que l’on ait à s’en soucier.
  • Aussi en cas de fuite ou de rupture d’une canalisation le système vous alerte par email ou sms ou notification de l’application. Vous pourrez alors agir à distance pour éteindre l’arrosage et prévenir un professionnel ou un proche si vous êtes absent pour éviter souvent de lourds dégâts aux installations et/ou une perte d’eau importante.
  • D’autre part, le système peut analyser la consommation d’eau et vous envoyer des rapports d’utilisation.
  • S’il est compatible, le système va s’intégrer dans l’installation domotique de la maison et sera contrôlable via l’interface de la box (Jeedom, eedomus, apple watch, alexa, google home etc.) vous pourrez alors commander l’arrosage à la voix ou profiter de scénarios via des applications comme IFTTT comme par exemple : éteindre l’arrosage et allumer les lumières du jardin lorsque vous approchez de chez vous. Le système pourra aussi se synchroniser avec d’autres systèmes automatisés intelligents comme les robots de tonte, pour tondre avant l’arrosage par exemple.

3- Quel type de jardin est adapté pour cet arrosage ?

Tous les jardins sont éligibles, même les balcons avec des jardinières et un arrosage goutte à goutte automatisé.

4- Quels sont les différents types d’arrosage existant ?

Le goutte à goutte est le plus populaire, c’est le plus simple à installer même pour un particulier car il ne requiert pas de tranchées en profondeur, le moins cher et aussi le plus écologique/économique. Idéal pour les jardinières, massifs et potagers, il ne convient pas aux pelouses malheureusement. Pour les pelouses il est conseillé d’utiliser des dispositifs d’aspersion comme les arroseurs ou les tuyères alimentés par des conduites enterrées et savamment disposées et réglées.

5- Quelles sont les différentes données utiles à récupérer pour son arrosage ?

Les systèmes intelligents Green IQ vont aller d’une part récupérer des informations comme la météo passée, pour savoir si il a beaucoup plu avant, la météo présente pour savoir si il est en train de pleuvoir ou pas et la météo à venir pour anticiper éventuellement des évolutions, une forte évaporation, parce qu’il y a beaucoup de vent ou des choses comme ça. Ensuite, on va aller récupérer directement des informations dans le sol, au niveau des racines des plantes avec des capteurs d’humidité. On peut utiliser des capteurs de pluie pour que quand il pleuve, on puisse automatiquement couper l’arrosage si jamais l’analyse du système ou la prévision météo se sont avérées défaillantes. On va également récupérer des données qui ne sont pas pour l’arrosage mais issus de cet arrosage, des données de débit et de distribution d’eau pour obtenir des statistiques intéressantes et diagnostiquer en cas de fuite ou problème. Dans certains cas, il va également prêter une attention particulière à tout ce qui est évapotranspiration, c’est-à-dire le vent et la température.

6- Quels sont tous les éléments nécessaires pour parvenir à cet arrosage connecté ?

Il faut un système de distribution de l’eau (goutte à goutte ou arroseurs), des électrovannes 24V, des raccords et des conduites de PE évidemment, un filtre et/ou une pompe éventuellement, et un programmateur connecté à internet par Wifi ou par 3G. Certains fabricants utilisent le bluetooth mais la portée est très faible et souvent inadaptée. Il n’est pas indispensable de disposer d’une installation domotique particulière ni d’un contrôleur central, la plupart des systèmes proposant leur propre application.

7- Comment ne pas se tromper à l’heure de réaliser mon installation en fonction de mon type d’arrosage ?

Tout part du jardin et des plantes qui sont présentes, des espaces à arroser. Si on a des pelouses, il faut des arroseurs, il va falloir creuser des tranchées et installer un arrosage enterré. Si on est plutôt calé, plutôt bricoleur et qu’on a pas peur du travail, il y a pas mal de guides proposés par les principaux fabricants de matériel enterré, d’électrovannes, qui peuvent être consultés sur internet. Néanmoins, je conseille plutôt d’avoir recours à un professionnel du paysage, qui va non seulement vous conseiller sur le matériel mais aussi vous assurer que votre installation respecte les normes de sécurité notamment avec l’hydraulique et l’électricité, on mélange tout de même de l’eau et des câbles électriques donc il faut faire attention.

Pour toute autre chose qu’une pelouse, aujourd’hui, pour des raisons écologiques on s’approche de plus en plus vers des jardins paysagers, plutôt secs ou avec des graviers et des massifs, dans ce cas la, c’est tout à fait possible de réaliser l’installation soi-même, en utilisant la technologie du goutte à goutte qui est assez simple. Il suffit d’avoir un filtre, on a pas besoin d’énormément de pression, une électrovanne ou plusieurs si on veut faire plusieurs réseaux et le programmateur. Le matériel de départ est donc relativement simple, le montage et l’installation également, à condition de bien faire attention et ne pas couder les tuyaux, on arrive rapidement à obtenir un très bon résultat. Pour ce type de cas, il est également possible de demander de l’aide auprès du fabricant du programmateur ou dans un point de vente, ou de faire appel à un professionnel pour réaliser l’installation.

Green IQ est compatible avec tous les types d’arrosage, il convient tout à fait, quelque soit le type d’arrosage intelligent et le type d’application qu’on envisage.

8- Peux-tu nous décrire des notions d’arrosage telles que « zone » ou « cycle d’arrosage » ?

Une zone est un ensemble de végétaux situés dans un secteur donné du jardin et qui sont alimentés en eau par un ou plusieurs dispositifs de distribution (arroseurs, goutte à goutte) connectés à une même électrovanne. Lorsqu’on active la vanne via le programmateur, la zone est arrosée.

Pour maintenir le débit dans l’installation, on arrose généralement les zones une après l’autre ou deux par deux.

Un cycle d’arrosage est un programme définissant le temps d’arrosage de chaque zone et le moment ou cet arrosage doit avoir lieu. On peut prévoir un ou plusieurs cycles par jour selon les conditions et le type de plantes et de terrain.

9- Est-il possible de mettre plusieurs vannes sur une même zone ?

Oui c’est parfois le cas, tout dépend des systèmes. Il y a aussi des questions complexes de débit et de pression. Il ne faut pas hésiter à faire appel à un spécialiste pour tout ce qui concerne les installations enterrées et les grands jardins. Un particulier peut cependant installer un système goutte à goutte assez facilement sur des surfaces pas trop importantes.

10- Comment fonctionne l’arrosage automatique ?

Le programmateur ouvre les vannes, l’eau passe dans les conduites et s’écoule via les dispositifs de distribution. Ensuite le programmateur ferme les vannes et tout s’arrête. Les arroseurs rentrent sous terre car la pression de l’eau ne les actionne plus.

11- En temps de pluie, l’arrosage va-t-il se lancer ?

S’il s’agit d’un dispositif connecté prenant en compte la météo normalement non. S’il s’agit d’un système traditionnel oui.

12- Durant les périodes de froid, comment éviter le gel ?

Il faut purger les installations avant l’hiver.

13- Pouvons-nous recevoir une alerte en cas de défaut détecté ?

Oui, si un débitmètre est relié au système.

14- Est-il possible, malgré cette automatisation de l’arrosage, de reprendre la main à tout moment ?

Bien entendu, d’un simple geste de doigt sur l’écran de l’application je peux éteindre ou rallumer manuellement l’arrosage.

15- Si je gère différents aspects de mon foyer tels que l’éclairage, le chauffage ou encore les ouvrants via ma box domotique et une seule interface mobile, est-il possible d’intégrer mon système d’arrosage également ?

Oui, pas tous, mais c’est surtout le cas de Green IQ. Il faut qu’il soit compatible avec les APIs de la box.

16- Faisons-nous des économies avec un arrosage connecté ?

Oui, environ 50% d’économies en eau.

17- Est-ce donc un bon investissement sur le long terme d’avoir cette solution ?

Les économies d’eau couvrent généralement le coût de l’investissement très rapidement. Si vous possédez un jardin mais pas d’arrosage automatique, vous perdez de l’argent parce que vous arrosez manuellement, mal, trop, au mauvais moment et en plus ça vous prend du temps, le temps c’est aussi souvent de l’argent. Je conseille à tout le monde de s’équiper de ce type de système, qui non seulement renforce la sécurité de la maison, fait gagner du temps mais fait aussi réaliser des économies en remboursant son propre coût d’acquisition.

18- Comment vois-tu le jardin connecté du futur ?

Il existe déjà ! Green IQ permet cette synchronisation via son installation domotique. Il peut dialoguer avec d’autres appareils intelligents.

Retrouvez plus d’informations sur l’arrosage connecté sur le site officiel de GreenIQ.

Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Passionné par la domotique, j'ai pu intégrer l'équipe Domadoo suite à l'obtention de mon BTS domotique, ce qui me permet ainsi de partager avec vous, chaque jour, mes connaissances et toutes les nouveautés sur ce domaine.

Join the discussion at community.domadoo.com