La domotique dépasse le logement du particulier en apportant également de multiples bénéfices dans des établissements publics comme une école, un collège ou un lycée connecté.

1- Pour débuter ce nouvel épisode, peux-tu nous décrire qui tu es et quel est ton background ?

Découvrez SmartHome Europe !

Oui bien sûr. Donc je m’appelle Aurelien BLAISE. Ca fait presque 15 ans que je travaille dans le domaine de la radio. J’avais démarré dans les systèmes sans fil pour la restauration, j’ai switché presque une dizaine d’années dans les systèmes de transmission pour l’industrie. Cela fait environ 5 ans que je m’occupe des systèmes pour le grand public au sein de NodOn, le spécialiste du sans fil pour le bâtiment connecté.

2- Quel est l’intérêt de rendre une école, collège ou encore un lycée connecté ?

Des intérêts, j’en vois plusieurs en fait.

Pour commencer je pense qu’on est assez convaincus maintenant  – d’autant plus avec tes émissions précédentes – qu’il est possible de faire des économies d’énergies en domotisant son logement. Pourtant, dans les logements, les gens qui arrivent à faire des économies grâce à la domotique, sont des gens qui font attention à l’énergie qu’ils dépensent puisque ce sont eux qui paient la facture à la fin du mois. Maintenant imagine un bâtiment dans lequel tu rassemble des centaines de personnes et que ces personnes ne paient pas de facture. Donc ces gens là, ils n’ont qu’une seule préoccupation : leur confort.

Donc qu’est-ce que ça donne ?

Ça donne des salles de classes chauffées à 21°C même les jours ou elles ne sont pas utilisées, ça donne des fenêtres ouvertes juste au dessus de radiateur en chauffe. Ça donne des bibliothèques chauffées alors que les cours sont finis etc etc…

En plus de l’intérêt d’éviter de gaspiller toute cette énergie, on peut aussi parler de confort et de sécurité. Par exemple un particulier n’hésites pas à automatiser ses volets pour éviter d’avoir à faire le tour de sa maison deux fois par jour pour les ouvrir et les fermer. Maintenant imagines un ou plusieurs surveillants devoir faire le tour de centaines de volets deux fois par jour pour les ouvrir ou les fermer ou aller éteindre des dizaines de lumières oubliées dans les salles de classes.

3- Quels sont les éléments auxquels on ajoute de la domotique ?

Il y a pas mal de choses qu’on peut équiper facilement. A commencer par les volets, pour automatiser leur ouverture / fermeture, les radiateurs pour réguler « intelligemment » le chauffage, les fenêtres, pour l’aspect chauffage mais aussi pour l’aspect sécurité et pour finir les éclairages.

4- Doit-on réaliser des travaux lourds ?

Clairement non. Si l’étude est faite correctement et qu’on fait le choix de la bonne technologie, les travaux sont minimes et l’installation peut se faire très rapidement.

Pour donner un exemple, l’an dernier, on a équipé un lycée professionnel pour le pilotage de volets roulants avec des partenaires. L’installation s’est faite en 4 fois pendant les vacances scolaires. Le déroulement des cours n’a jamais été perturbé et les élèves, tout comme les enseignants, n’ont vu aucune trace de travaux.

5- Est-il possible de tout contrôler via une télécommande ?

Oui ! Alors ça c’est le summum du confort. Dans l’exemple que je viens de citer, l’établissement voulait un interrupteur par salle, un interrupteur par étage pour le pilotage des volets. Mais ils voulaient aussi une télécommande, placée dans la loge, pour déclencher la fermeture et l’ouverture des 800 volets du bâtiment en un seul clic.

6- Comment puis-je contrôler mon école, collège ou lycée connecté à distance ?

Pour le pilotage distant, il faut avant tout un bon système domotique. Toujours dans l’exemple que j’ai cité, on est partis sur une solution sans fil pour des raisons de simplicité de mise en œuvre et la rapidité de l’installation. On a couplé pas moins de 60 passerelles reliées au réseau de l’établissement qui renvoient l’état des volets dans le cloud. Ce qui permet aux administrateurs d’avoir une supervision globale de l’établissement et, bien sûr, avoir un contrôle distant.

7- Quelles sont les actions à réaliser pour bénéficier d’économies d’énergie ?

Faire une bonne étude au préalable. C’est la clé. Chaque établissement a un système de chauffage différent et surtout des contraintes différentes. En fonction du système de chauffage, du fonctionnement interne et des habitudes des occupants, il faut adapter la solution pour qu’elle soit optimisée.

8- Selon-toi, quel serait le pourcentage, des économies d’énergie réalisées ?

Je ne peux pas garantir un pourcentage d’économie. Cela dépend de trop de paramètres – l’isolation du bâtiment, la système de chauffe, les bonnes (ou mauvaises) habitudes des usagers etc… En tout cas une chose est sûre, avec une solution adaptée, la production d’énergie est optimisée à 100% donc plus de gaspillage. Certains établissements ont vu leur consommation réduire de 30%.

9- Quel est le risque lié à la sécurité dans un établissement scolaire ?

Un volet, une fenêtre, ça provoque une faille de sécurité.

10- Quelle est la conséquence d’une effraction par une fenêtre par rapport à notre assurance ?

Dans la très grande majorité des contrats d’assurance, il est indiqué qu’un bâtiment vacant (donc inoccupé depuis plus de 24 heures) doit être protégé par TOUS LES MOYENS à disposition.

Si bien que si une fenêtre ou un volet est resté ouvert, l’effraction est discutable et il devient difficile de se faire indemniser.

11- Peut-on programmer des automatismes en fonction des conditions climatiques et également d’un calendrier scolaire ?

Oui c’est d’ailleurs conseillé. Les lames de volets roulants sont creuses et la plupart mettent de l’isolant dans ces creux. Fermer ses volets roulants en cas de fortes chaleurs garde le frais et éviter d’ouvrir ses volets en hiver permet de garder cet isolant sur ses fenêtres. Donc moins de chauffage.

12- Tout type d’établissement scolaire devrait ajouter de la domotique selon-toi ?

Oui. Sans exception. Il y a trop de gaspillage énergétique dans les lieux publics.

J’irais même jusqu’à dire que tout lieu public devrait être équipé. C’est un bon moyen de réduire les émissions carbones sans effort. Sans parler des économies réalisées.

13- Cela représente-t-il un bon investissement ?

Le meilleur qui soit. Et le premier qui devrait être.

Dans le cas des expériences que nous avons réalisés, les retours sur investissements se feront sous quelques années après quoi les établissements (école, collège, lycée connecté et autres) réaliseront des économies substantielles avec lesquelles ils pourront investir dans du matériel éducatif.

14- Pour finir, as-tu des informations utiles à nous transmettre ?

Oui mais je les garde pour un prochain numéro. Merci beaucoup Bruno.

Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Titulaire d'un BTS domotique ainsi que d'une Licence professionnelle en web marketing et communication, mon objectif est de vous partager mon expérience au sujet du logement connecté et ainsi, vous accompagner au mieux dans vos recherches.

Commencer une discussion community.domadoo.com