Aux Etats Unis, de nombreuses solutions existent pour piloter les stores à lamelles: peu d’habitations possédant des volets, le seul moyen pour créer de l’obscurité ou conserver un peu d’intimité est l’utilisation de stores. Dans ce domaine, il existe donc des motorisations pour stores à lamelles, et bien sûr des périphériques domotiques pour les piloter, comme nous avions pu le voir avec la domotisation de BSO par exemple. Dans nos contrées, en revanche, en plus des volets, nous utilisons souvent des rideaux et des doubles rideaux, permettant de décorer les fenêtres, conserver notre intimité la journée, voir même d’améliorer l’isolation. S’il existait déjà des tringles à rideau motorisées, la solution découverte au CES a l’avantage d’être extrêmement simple à mettre en place, et d’être très économique, grâce au SwitchBot Curtain.

SwitchBot est une société qui n’est pas totalement inconnue, puisque de nombreux utilisateurs sont adeptes de son petit « robot » permettant d’actionner un interrupteur:

Ce petit boitier, très simple, permet ainsi d’actionner n’importe quel interrupteur, et donc de le « domotiser ». Le SwitchBot communique en Bluetooth, et peut ainsi être piloté directement depuis son smartphone. Mais en y ajoutant la passerelle « Hub », le Switchbot est alors connecté à internet et peut être piloté de n’importe où. Mieux, il peut être intégré à des systèmes tiers, comme certains le font déjà avec Jeedom par exemple. Une API officielle ayant été dévoilée à Noel, il est même possible d’espérer prochainement un support natif sur diverses solutions.

Découvrez SmartHome Europe !

La société a dévoilé au CES un nouveau périphérique, permettant cette fois de piloter des rideaux !

switchbot ces2020 3

Ce nouveau dispositif est un petit boitier à poser sur la tringle à rideaux (tringle ronde) ou à insérer dans une tringle en U, de la même façon que les anneaux tenant le rideau:

switchbot ces2020 1

Les deux moyens de fixation sont prévus. Il faut juste positionner ce petit robot avant le dernier anneau du rideau. A partir de là, plusieurs moyens de le piloter sont proposés:

  • soit en tirant un petit coup sur le rideau, pour l’ouvrir ou le fermer. Le SwitchBot va détecter le mouvement, et le poursuivre, en « glissant » sur la tringle, et en emmenant le rideau avec lui
  • soit via un petit interrupteur sans fil, qui pourra être posé ou fixé où on souhaite
  • soit via son smartphone, l’appareil communiquant en bluetooth 5
  • soit via un système externe (IFTTT, Smartthings, etc.) grâce à sa liaison avec le Hub (ce qui permet aussi de le piloter à la voix via Google Assistant, Siri, ou Amazon Alexa)
  • soit, enfin, de façon totalement automatique, l’appareil disposant d’un capteur de luminosité

Avec cette dernière, il est tout à fait possible de programmer une ouverture automatique la journée, l’hiver, pour laisser entrer un maximum de lumière et de chaleur, ou à l’inverse, une fermeture l’été, pour conserver le frais.

Bien sûr, on peut tout simplement le programmer pour ouvrir et fermer les rideaux à heures fixes. C’est également une mesure supplémentaire dans le cadre d’une simulation de présence ! Bref, les utilisations sont nombreuses.

Le SwitchBot Curtain a fait l’objet d’une campagne de financement Kickstarter, qui a récolté plus de 678 000$ ! Une autre campagne Indiegogo est encore en cours pour se procurer le SwitchBot Curtain au tarif de 68€. La version finale devrait être livrée d’ici le mois d’avril.

Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Geek dans l'âme, j'ai découvert la domotique il y a une quinzaine d'années avec les premiers modules X10 et le logiciel Homeseer. Puis arrivèrent les box domotiques, le Z-Wave, et ma construction où j'ai pu installer un système domotique complet moi même: depuis ce domaine est devenu une véritable passion, que je partage chaque jour dans ma vie professionnelle comme dans ma vie personnelle.