La domotique peut s’implémenter dans tous les environnements comme par exemple, dans une salle de tennis pour sécuriser celle-ci et apporter plus de confort aux utilisateurs.

Pour débuter ce nouvel épisode, décris-nous qui tu es et quel est ton parcours professionnel ?

Je suis un passionné de technologies. A 5 ans, j’étais capable de rester des heures devant des chantiers pour regarder comment les ouvriers travaillaient et apprendre les techniques utilisées.

J’ai commencé par le meccano, ensuite j’ai voulu faire bouger mes montages, donc je les ai munis d’un moteur. Ensuite j’ai voulu les piloter, donc j’ai fait une télécommande et pour finir, j’ai voulu qu’ils se débrouillent, donc je les ai automatisés.

J’ai passé une bonne partie de mon adolescence à réparer l’électroménager des amis de mes parents.

Ensuite, j’ai fait des études de mécanique, d’automatisme, d’électronique et d’électrotechnique, et je me suis orienté vers l’informatique pour en faire mon métier il y a déjà 30 ans.

En parallèle, je me suis passionné pour la domotique. J’ai commencé avec le protocole X10 et la centrale de JDSTechnologies qui s’appelait Stargate.
Depuis, je me suis tourné vers la box eedomus (de Connected Object) et ma maison, que j’ai refaite pièce par pièce, est un véritable showroom en production avec 3 « béta testeuses » (femme et filles) qui me donnent leurs avis. En fonction des retours, les « use cases » passent du stade de test, au stade utilisation quotidienne.

Je regorge d’idées. A tel point que tous les matins au réveil, je suis obligé de les noter. Au début sur un post-it et maintenant sur une feuille A4. J’ai même créé une routine pour demander à mes Google Home de noter mes idées dans Evernote à quelques endroits où je suis, voiture comprise.

Je passe tout mon temps « libre » à trouver comment domotiser un peu plus mon environnement et transformer des objets non connectés en objets connectés ou modifier des objets déjà connectés.

Je fourmille d’idées. Inventer de nouveaux objets, concepts et usages c’est mon dada.

C’est juste le temps qui me manque pour les mettre en œuvre.

Bah oui, j’ai un métier.

Je travaille chez SCC. J’ai arrêté de m’occuper d’infrastructure informatique pour mettre toute mon expérience domotique à la création de la BU IoT et en être le directeur technique Objets Connectés depuis un peu plus de 2 ans maintenant.

Quelles étaient les problématiques rencontrées dans une salle de tennis ?

Pour parler de la salle de tennis, je fais partie d’un petit club de tennis à Thoiry dans les Yvelines. La période que nous traversons a durement touché toutes les associations sportives à cause de toutes les interdictions liées à la pandémie de Coronavirus. Nous attendions de longue date la construction d’une salle couverte pour notre club et depuis sa mise à disposition, nous n’avons toujours pas pu l’utiliser.

Alors pour la dorloter et faire en sorte qu’elle reste en bon état le plus longtemps possible dès qu’elle sera utilisable, j’ai décidé de donner un peu de mon temps pour l’équiper de domotique.

En quoi la domotique peut répondre à ces problématiques ?

La domotique permet de vérifier si tout se passe bien à l’intérieur de cette salle, et prévenir au besoin s’il y a un problème.

En particulier au niveau des ouvertures et fermetures des baies vitrées et des portes d’accès.

Quels sont les dispositifs que tu as mis en place ?

La salle est maintenant équipée de capteurs utilisant le protocole Enocean, avec 4 poignées pour baies vitrées, 2 détecteurs d’ouverture/fermeture de porte et un détecteur de température/hygrométrie, le tout géré par une box domotique eedomus.

domotique salle de tennis 4

Pourquoi avoir sélectionné la technologie EnOcean ?

Il était impératif qu’il y ait un minimum de maintenance tout au long de la vie de cette installation. La technologie Enocean présente le gros avantage de fonctionner sans pile et de consommer très peu.

domotique salle de tennis 2

D’autre part, les baies vitrées n’étaient pas faciles à équiper en détecteur d’ouverture. Le plus simple était de trouver un capteur directement intégré dans le système d’ouverture. Ce qui a été possible avec les poignées connectées de la société Ubiwizz.

domotique salle de tennis 3

Pourquoi eedomus a retenu ton attention ?

Ça fait presque 9 ans que j’utilise quotidiennement la box eedomus. J’en ai trois chez moi pour gérer mes 250 objets connectés et les quelques milles règles qui tournent nuit et jour.

C’est pour moi une excellente box domotique, très stable et très ouverte sur le monde extérieur avec tous les protocoles existants et avec une intégration quasi systématique des nouveaux objets connectés qui sont mis sur le marché, grâce à des mises à jour trimestrielles.

domotique salle de tennis 6

Proposes-tu un suivi de l’installation au fil du temps ?

Bien sûr. Je suis membre de cette association sportive, aussi, je surveillerai directement sur place et à distance l’installation. Sans compter que j’ai mis en place des règles pour m’alerter en cas de problèmes et que j’ai documenté la solution.

Quel budget faut-il prévoir pour ce type d’installation ?

Avec la box, le boitier, les 4 poignées, les 3 capteurs et les différents petits matériels, il faut prévoir environ 900 Euros TTC. Je ne compte pas bien sûr le temps passé à concevoir et  installer tout ça, puisque je l’ai fait bénévolement pour aider cette association.

Est-ce un bon investissement selon-toi ?

Pour moi, c’est un bon investissement à partir du moment où il rend des services.

Si ça peut éviter des dépenses plus importantes, parce que la salle aura été victime de dégradations à cause d’une porte ou d’une baie vitrée mal fermée en partant, c’est le but.

De plus, j’ai intégré dans la configuration générale, le fait que les profs de tennis peuvent maintenant être prévenus du temps qu’il va faire et des risques météo, afin qu’ils puissent être alertés et planifier suffisamment en avance de faire leurs cours dehors ou dans la salle.

domotique salle de tennis 5

As-tu prévu d’autres évolutions sur cette installation pour la suite ?

Bien sûr. C’est le but de toutes installations domotiques. Ne pas être fermées et permettre des ajouts à postériori.

La gestion des éclairages et la télérelève des compteurs fluides (eau/électricité) est possible, de même que la supervision du club-house attenant.

Pour finir, comment faire appel à tes services ?

Comme indiqué auparavant, je suis un passionné de domotique. Je fais ça pour mon plaisir quand mon planning me laisse un peu de temps. Mais rappelle-toi, je suis aussi salarié chez SCC en tant que Directeur Technique IoT. Donc tout dépend du service attendu. Vous pouvez me contacter sur LinkedIn.