Que diriez-vous de pouvoir charger vos objets connectés où que vous soyez, avec un minimum de matériel? En effet, les montres et bracelets connectés sont bien pratiques au quotidien, mais le problème est sans aucun doute le manque évident d’autonomie en terme de batterie.

Partant de ce constat, un professeur d’ingénierie électrique sud-coréen, Byung Jin Cho, a eu l’idée révolutionnaire d’utiliser la chaleur du corps pour la transformer en électricité. Bien qu’encore à l’état de prototype, cette invention appelée Wearable Thermo-Element (WTE) a reçu le prestigieux Grand Prix Netexplo 2015, preuve que le projet a un grand avenir devant lui.

Découvrez SmartHome Europe !

Dans la pratique, le principe est tout simple. Il s’agit d’un simple sparadrap que l’on colle sur l’avant bras par exemple, de façon à ce qu’il soit en contact avec l’objet désiré (une montre par exemple). Pour l’instant, ce petit dispositif permet de rallonger de 30% la durée de vie d’un appareil, mais l’institut supérieur de science et de technologie assure qu’à l’avenir, les utilisateurs n’auront plus à être dépendants d’une batterie extérieure.

wearable-thermo-element-watches

Cependant, cette idée de transformer la chaleur en énergie n’a absolument rien de nouveau. En effet, il existe depuis longtemps, notamment dans le domaine de l’astronomie, des appareils permettant d’apporter un peu plus d’autonomie aux navettes spatiales. Mais notons que ces dispositifs sont extrêmement volumineux, dans la mesure où cette technologie utilise des générateurs nucléaires très lourds et impossibles à miniaturiser.

L’idée du scientifique coréen est donc clairement révolutionnaire, c’est pourquoi de nombreuses entreprises attendent avec impatience le prototype définitif qui assurera 100% d’autonomie aux appareils connectés qui font de plus en plus partie de notre quotidien.

wearable_thermo_element_energy

Mais au delà de ce type d’utilisation, c’est bel et bien une porte qui s’ouvre sur une nouvelle source d’énergie intarissable: la chaleur. Si ce projet aboutit et se démocratise, on peut imaginer sans aucun problème que nous n’aurons plus besoin de chargeur pour nos téléphones, lecteurs mp3, appareils photos, GPS… Et pour aller plus loin, pourquoi ne pas envisager un système qui permettrait aux voitures électriques de s’auto-régénérer sans que les utilisateurs se soucient de trouver un point de charge avant de tomber en panne.

Nous n’en sommes pas là! Il faut déjà attendre que le projet arrive à son terme et qu’il soit mis sur le marché. Pour l’instant, aucune date n’a été communiquée à propos de la commercialisation de ce gadget. Mais il fera sans doute reparler de lui très prochainement…


Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Passionné depuis toujours par les nouvelles technologies, je passe beaucoup de temps à surfer sur la toile à l'affut des nouveautés, notamment dans le domaine de la domotique et des objets connectés.

Un commentaire

  1. on ne peut pas comparer la « micro électricité » (la consommation de l’électronique diminue d’année en année, loi de moore) avec les besoins (gigantesques en comparaison) pour une voiture …

    Aucune chance qu’on puisse se déplacer avec ce genre de dispositif : Il y a des lois de la physique qui existent toujours quand même (cf rendement carnot). Même si c’est possible dans l’absolu, il faudrait tellement de « sparadra » que ça coûterai/pèserait (beaucoup) plus que la voiture elle même.

Laisser une réponse