Au Sido étaient présentés la semaine dernière quelques projets innovants, comme sur le stand EDF, où 5 sociétés présentaient leurs produits et solutions. Greenstick en faisait partie. Il s’agit d’une solution de suivi énergétique, mais réellement novatrice.

De nombreuses solutions de suivi d’énergie existent aujourd’hui. Mais quand on y regarde de plus près, elles reposent toutes sur des méthodes similaires, qui ont leurs défauts.

Découvrez SmartHome Europe !

La première, et la plus fiable, consiste à brancher un appareil sur les bornes téléinfo de son compteur électrique. On peut alors exploiter toutes les données de son compteur électrique. Mais il faut pour cela posséder un compteur moderne, électronique. Et cette méthode ne permet de suivre que la consommation totale de la maison.

La seconde méthode utilise un capteur optique, qui peut le plus souvent être placé directement sur la led clignotante du compteur électronique, mais également sur la « rondelle » des vieux compteurs mécaniques. Ce capteur optique compte le nombre de pulsations (ou tours de la roue) et en déduit la consommation électrique. Très simple à mettre en place, mais cette méthode ne donne encore une fois que la consommation globale de la maison.

La troisième méthode utilise des pinces tor, ou pinces ampère métriques. Il suffit de clipser une pince sur la phase pour laquelle on souhaite suivre la consommation d’énergie. Selon l’endroit où est placée la pince, on peut alors au choix suivre la consommation globale de la maison, ou la consommation d’un disjoncteur (qui correspond alors à un poste, comme l’éclairage, ou à un appareil, certains nécessitant un disjoncteur séparé.). Relativement simple à installer, bien qu’il faille ouvrir le tableau électrique, ce qui n’est pas à la portée de tous étant donné les risques, puisque nous sommes en 220V. De plus ces pinces sont généralement volumineuses, on ne peut donc en mettre que quelques unes.

Comme on le voit, aucune de ces méthodes n’est idéale si on souhaite suivre la consommation détaillée de sa maison, et ceci très facilement. C’est justement ce que propose Greenstick.

Greenstick est une solution qui se présente sous forme de petits sticks, très petits, puisqu’ils font environ 2cm de long sur 5mm d’épaisseur. Ils disposent à chaque extrémité d’une petite connectique, qui permet de les connecter les uns aux autres.

greenstick_3

Pour utiliser ce système, il suffit de coller un de ces sticks directement sur les disjoncteurs dont on veut suivre la consommation : pas besoin d’ouvrir le tableau électrique, on colle les sticks comme on collerait des autocollants ! Chaque stick est relié à son voisin soit directement, soit via un petit pont (un stick identique, mais sans électronique, comme le blanc qu’on peut voir sur la photo précédente), soit via un petit câble si l’espace entre les deux disjoncteurs est trop important. En bout de ligne, un cable relie cette ligne de sticks à un contrôleur. Difficile de faire plus simple pour la mise en place.

greenstick_2

Quant au fonctionnement, et bien chaque stick va « capter » la consommation électrique du disjoncteur sur lequel il est collé. C’est le même principe que les pinces ampère métrique, à ceci près qu’il suffit de les coller. Etant donné la technique utilisée, il existe une petite marge d’erreur, mais qui n’est que de l’ordre de 3%, ce qui est largement suffisant pour avoir une idée de la consommation de chaque poste. Les données sont ensuite recueillies par le contrôleur, qui les envoie dans le cloud pour analyse (sur des serveurs sécurisés, cela va de soi). Un puissant algorithme est en rodage depuis deux ans afin d’analyser avec précision toutes les données relatives à la consommation électrique. Une interface web consultable depuis n’importe quel périphérique permet ensuite d’avoir le détail de sa consommation, poste par poste, sous forme graphique, ce qui permet d’identifier facilement les postes énergivores :

greenstick_graphique

Personnellement cette technique m’a bluffé par sa simplicité ! Simple, efficace, et relativement économique, le suivi d’un disjoncteur étant estimé à environ 20€. Malheureusement ce produit est pour l’instant destiné aux professionnels et au secteur tertiaire, car le cout pour un tableau électrique complet reste tout de même élevé pour un particulier. De plus, pas sûr de l’intérêt pour un particulier de connaître la consommation exacte de chacun de ses disjoncteurs. Toutefois Greenstick n’exclut pas totalement l’utilisation résidentielle : si le besoin s’en fait sentir, une solution allégée, plus adaptée aux particuliers, pourrait voir le jour. Dernier détail : il s’agit d’une innovation francaise !

greenstick_1

Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Geek dans l'âme, j'ai découvert la domotique il y a une quinzaine d'années avec les premiers modules X10 et le logiciel Homeseer. Puis arrivèrent les box domotiques, le Z-Wave, et ma construction où j'ai pu installer un système domotique complet moi même: depuis ce domaine est devenu une véritable passion, que je partage chaque jour dans ma vie professionnelle comme dans ma vie personnelle.