Aujourd’hui nous avons de plus en plus d’appareils utilisant le Wi-Fi: ordinateur, tablette, smartphone, TV, console de jeu, objets connectés en tout genre. Avec cette charge de travail, le routeur Wi-Fi a intérêt à bien assurer, sous peine d’avoir des déconnexions, de la mise en cache durant un film, du lag pendant les jeux en réseau… Et il faut bien admettre que la plupart des routeurs n’étaient pas prêts à cette vague d’objets gourmands en connexion réseau. Du coup Google a décidé de lancer sa propre solution: OnHub.

Google a travaillé de longs mois en collaboration avec TP-Link, l’un des leaders du marché des routeurs, afin de mettre au point un routeur Wi-Fi adapté aux usages d’aujourd’hui.

Découvrez SmartHome Europe !

Google a voulu un produit design, performant, mais très facile à utiliser.

Pour le design, le OnHub est un cylindre, un peu comme l’Echo d’Amazon. Pas de diodes qui clignotent dans tous les sens, juste un cercle lumineux sur le dessus qui indique clairement son état via 4 couleurs. Un haut parleur est également disponible sur le dessus pour émettre différents messages.

google-onhub-2

Pour l’installation, quelques secondes suffisent. Pas de code ou mot de passe compliqué: il suffit de rapprocher votre smartphone, un son permet alors de les identifier et créer la connexion. Tout le contrôle du Hub se fait alors via le smartphone, avec une application très intuitive:

google-onhub-app

C’est visuel et très simple à appréhender.

Mais ce n’est là que le sommet de l’iceberg, la vraie prouesse se faisant au niveau des performances, Google annoncant un débit de l’ordre de 1900 Mbps ! Pour cela, le OnHub intègre pas moins de 13 antennes : 6 sur la bande des 2,4GHz et 6 autres sur les 5 GHz, compatibles bien sûr avec les normes les plus récentes de Wi-Fi 802.11a/b/g/n/ac. Ce routeur dispose en prime d’un déflecteur, qui servira à optimiser le flux de données en facade. Etant donné que le plus gros du traffic se fait dans le séjour, il y aura donc tout intérêt à diriger ce côté du routeur vers le séjour. Comme nous l’évoquions en introduction, le nombre d’objets connectés se multiplie. L’application mobile permettra donc simplement de voir les différents périphériques connectés, voir la bande passante que chacun utilise, et donner priorité à ceux qu’on souhaite, histoire de ne pas avoir de coupure sur des appareils importants (comme par exemple la TV quand on regarde Netflix…)

onhub-details

Enfin, le OnHub intègre également une communication Bluetooth (Smart Ready), le protocole 802.15.4 utilisé par les objets communicants aux normes ZigBee ou Thread, et est compatible avec le langage Weave dévoilé récemment par Google, destiné à faciliter la communication avec les objets connectés. Car le géant californien ne s’en cache pas, son Hub a également pour but de devenir le centre de la maison en faisant communiquer tous les objets communicants, on pense bien sûr en priorité à tous les produits de la marque Nest, qui lui appartient depuis plusieurs mois. Ses 4Go de stockage embarqués permettront d’accueillir sans problème de futurs développements allant dans ce sens.

 Le OnHub de Google est déjà proposé en pré-commande à 199,99 $, et est disponible en 2 coloris (noir ou bleu). Un prix qui n’est pas anecdotique, sans compter que Google rentrera ainsi encore un peu plus dans les foyers. Certains y verront un côté très pratique, d’autres crieront à la protection des données personnelles… Pour ces derniers, le routeur simple à utiliser et coupé de Google sera peut être plutôt celui que Synology a annoncé il y a quelques mois.

Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Geek dans l'âme, j'ai découvert la domotique il y a une quinzaine d'années avec les premiers modules X10 et le logiciel Homeseer. Puis arrivèrent les box domotiques, le Z-Wave, et ma construction où j'ai pu installer un système domotique complet moi même: depuis ce domaine est devenu une véritable passion, que je partage chaque jour dans ma vie professionnelle comme dans ma vie personnelle.

Un commentaire

Laisser une réponse