La semaine dernière s’est tenu le CES Unveiled à Paris, un évènement d’une demie journée qui a lieu depuis maintenant trois ans, pour mettre en avant les innovations, notamment françaises, qu’il sera possible de découvrir au CES de Las Vegas en janvier prochain. Depuis trois ans cet évènement ne cesse de prendre de l’ampleur, si bien que d’après les dires des organisateurs, l’édition parisienne est devenue la plus importante en dehors des Etats Unis. Et cette édition était réellement conséquente.

Cette année, c’est au Pavillon Cambon Capucines que nous avait donné rendez vous le CEA, l’organisme à l’origine de cet évènement. Pas de surprise, le programme est toujours le même: discours, table ronde, avant de pouvoir rencontrer les différentes entreprises et startups ayant fait le déplacement pour présenter leurs produits.

Découvrez SmartHome Europe !

L’après midi a donc commencé avec un discours de Gary Shapiro, président du CEA, nous confirmant la place forte de la France au sein du CES, en la qualifiant de « Technology Power House ».

ces_unveiled_2016_1

La France était en effet le pays le mieux représenté à l’Eureka Park en début d’année, notamment grâce à la délégation de la French Tech.

ces_unveiled_2016_4

Et 2016 s’annonce au moins aussi prometteur.

ces_unveiled_2016_23

Cette année de nombreuses autres sociétés francaises sont en effet attendues, dont une quinzaine étant invitées par le groupe La Poste, partenaire cette année du CES.

ces_unveiled_2016_5

Philipe Wahl, directeur du groupe français, est en effet intervenu pour expliquer le rôle de La Poste, qui doit aujourd’hui se renouveler. La société, existant depuis près de 6 siècles, voit en effet son rôle changer peu à peu, puisqu’on estime qu’il n’y aura plus de courrier à distribuer d’ici une quinzaine d’années. Ce changement passera par le numérique, dont on a déjà pu avoir un aperçu avec son Hub numérique en début d’année, destiné à interconnecter tous les objets et services. Une idée qui paraissait encore quelque peu abstraite il y a quelques mois, mais qui pourtant a su intéresser de grands acteurs, comme par exemple Legrand, qui est le premier partenaire de La Poste dans ce projet.

ces_unveiled_2016_3

Comme à son habitude, c’est ensuite Shawn DuBravac, le chef économiste du CEA, qui a eu en charge de présenter les tendances de l’innovation pour le prochain CES à venir.

ces_unveiled_2016_7

Cette année, c’est quatre tendances qui ressortent de ces offres technologiques.

Tout d’abord, le « Ambiant sensing », ou le fait que la technologie puisse « sentir » son environnement, à l’aide de divers capteurs, dont les prix sont en baisse constante.

ces_unveiled_2016_8

ces_unveiled_2016_9

ces_unveiled_2016_10

Vient ensuite l »Agregated Learning », qui découle en partie du précédent. On parle ici d’apprentissage: par exemple si une voiture autonome rencontre un obstacle pour lequel elle n’a pas été programmée, elle pourra s’y adapter d’elle même, et le communiquer à ses semblables. Une sorte d’intelligence centralisée, en quelque sorte. Cet apprentissage est également disponible dans divers services, capables de vous faire des propositions, comme par exemple Netflix, qui est capable de vous proposer des films et séries répondant à vos gouts, suite à ceux que vous avez déjà pu regarder auparavant.

ces_unveiled_2016_11

ces_unveiled_2016_12

ces_unveiled_2016_13

ces_unveiled_2016_14

Vient ensuite le « Building ecosystem », qui s’illustre au travers de la réalité virtuelle, de l’impression 3D, des objets connectés.

ces_unveiled_2016_15

ces_unveiled_2016_17

Enfin, l »Actuation », qui signifie « mettre les choses en mouvement ». De nombreuses technologies sont en phase de développement, et on ne sait pas à l’heure actuelle le temps qu’il faudra pour qu’elles atteignent leur maturité. Si on prend par exemple les smartwatch, de nombreux fabricants s’y sont engouffrés. Pourtant le taux d’équipement est encore extrêmement faible, et il faudra aux fabricants trouver un réel argument avant que cette technologie soit adoptée en masse. Idem pour les objets connectés, qui, bien qu’à la mode, font se poser de nombreuses questions quant à leur réelle utilité et surtout leur connexion à internet.

ces_unveiled_2016_18

ces_unveiled_2016_19

ces_unveiled_2016_20

Cette année encore, il faudra s’équiper de bonnes chaussures pour arpenter le CES de Las Vegas, qui s’annonce encore plus grand que les précédentes éditions, avec plus de 213 000m2 de halls d’exposition.

ces_unveiled_2016_21

ces_unveiled_2016_22

Le Convention Center de Las Vegas ne suffisant plus depuis longtemps, différents hotels seront encore une fois réquisitionnés pour accueillir différentes branches du CES:

ces_unveiled_2016_24

ces_unveiled_2016_25

De nouveaux pôles seront également créés, dédiés à l’accessibilité, à la réalité augmentée, et au ecommerce.

ces_unveiled_2016_26

ces_unveiled_2016_27

Après cette mise en bouche pour préparer le CES, ce fut au tour d’une table ronde animée par Francois Sorel, célèbre journaliste high tech pour 01.net et BFM, encadré par Bruno Barlet, directeur de Legrand France, Nathalie Collin, en charge de la section digitale chez La Poste, et Fabrice Obenans, chargé de la communication chez Atol.

ces_unveiled_2016_28

ces_unveiled_2016_29

Ce fut l’occasion pour chacun des intervenants de présenter son produit (comme les lunettes connectées de Atol), ou sa vision du numérique par rapport à ses activités. Bien sûr chacun a gardé tout de même un peu de suspens pour le grand évènement de Las Vegas, nous vous en parlerons donc un peu plus en détail en janvier.

ces_unveiled_2016_30

Après toutes ces discussions ce fut enfin l’heure de découvrir les sociétés s’étant déplacées pour l’occasion, histoire de faire découvrir leurs produits, comme Parrot, Withings, Blue Frog, déjà bien connus, mais également d’autres sociétés très intéressantes. Beaucoup de monde à rencontrer en 2h, et beaucoup de choses à en dire ! Ce sera donc à découvrir dans différents articles les prochains jours 😉

ces_unveiled_2016_31

Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Geek dans l'âme, j'ai découvert la domotique il y a une quinzaine d'années avec les premiers modules X10 et le logiciel Homeseer. Puis arrivèrent les box domotiques, le Z-Wave, et ma construction où j'ai pu installer un système domotique complet moi même: depuis ce domaine est devenu une véritable passion, que je partage chaque jour dans ma vie professionnelle comme dans ma vie personnelle.