Dans l’univers de la domotique, il n’existe pas de technologie parfaite, simplement de bons compromis. Maxence est l’invité de ce nouvel épisode, puisqu’il utilise à la fois de la domotique filaire et de la domotique sans fil pour ses différents projets. Nous allons en comprendre les raisons.

1- Pour débuter ce nouvel épisode, peux-tu nous décrire qui tu es et quel est ton background ?

Maxence MARCOLINI, 27 ans et intégrateur domotique. Issu de formations réseaux et domotiques et après avoir travaillé dans les systèmes électroniques liés à la sécurité, j’ai décidé de créer ma société en 2014 dans le secteur de la domotique. Récemment, j’ai fusionné avec un confrère afin de faire évoluer nos structures.

2- Quels sont les avantages et inconvénients d’utiliser de la domotique filaire ?

Avantages de la domotique filaire :

  • Très fiable car les informations passent par un câble
  • La distance entre les produits peut être longue
  • Plus sécurisé
  • Simplification de la topologie de câblage grâce au câble bus
  • Pas de changement de piles
  • Pas de rayonnement d’ondes

Inconvénients de la domotique filaire :

  • Beaucoup de tirage de câbles car tous les appareils connectés vont généralement au tableau électrique
  • Le prix en fonction des marques et finitions des produits

3- Quelles sont les technologies que tu exploites ?

Aujourd’hui, nous exploitons principalement ces technologies concernant la domotique filaire :

4- Concernant cette fois-ci la domotique sans fil, quels sont les avantages et les inconvénients ?

Avantages de la domotique sans fil :

  • Simplification du tirage de câbles par rapport au filaire
  • S’adapte facilement à l’existant
  • Aucun problème de distance de communication si le réseau est maillé
  • Transmission de données sécurisées en fonction des produits
  • Le prix en fonction des marques et des produits

Inconvénients de la domotique sans fil :

  • Changement de piles sur certains produits
  • Rayonnement des ondes
  • Les modules peuvent être compliqués à placer dans les boites d’encastrement en fonction des boites et du type de cloison
  • Certains appareils nécessitent le neutre pour fonctionner

5- Quelles sont les technologies que tu exploites ?

Aujourd’hui, nous exploitons principalement ces technologies concernant la domotique radio :

6- As-tu mis en place des installations domotiques utilisant à la fois du filaire et du sans fil, si oui, pour quelles raisons?

Oui j’ai déjà mis en place plusieurs installations utilisant la radio et le filaire. Généralement c’est le meilleur compromis lors d’une rénovation.

Pour citer un exemple, j’ai dû installer de la domotique dans un appartement sans réaliser de gros travaux électriques et sans mettre de goulottes. Pour cela nous avons transformé tous les boutons poussoirs et télérupteurs existants avec du KNX et pour le reste (volets, porte motorisée et prises connectées) nous sommes passés sur une solution Enocean.

7- Il est donc nécessaire de disposer de deux interfaces différentes pour gérer l’ensemble de son installation ?

Pas du tout. Il suffit simplement d’installer une box domotique multi-protocoles telle que la Jeedom.

En effet, la Jeedom centralise tous les équipements (Z-wave, Enocean, KNX et bien d’autres…) ce qui permet d’éviter la multiplication des passerelles et l’augmentation du prix.

De plus, cela permet de garder une installation évolutive et compatible avec une multitude d’objets connectés (Netatmo, Philips Hue etc…)

8- Pour quelles raisons utilises-tu la box domotique Jeedom ?

J’utilise la box Jeedom pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, comme j’ai pu le dire précédemment, elle est multi-protocoles et cela permet de réaliser simplement la centralisation de différentes technologies (Z-wave, Enocean, KNX, IP etc…). Cela permet aussi une grande évolutivité du système car le nombre de produits compatibles avec la Jeedom est en constante augmentation. De plus, les développeurs ainsi que la communauté Jeedom sont toujours très actifs et ajoutent sans cesse de nouveaux plugins permettant la compatibilité avec les tous derniers produits.

Ensuite, cette box est complètement indépendante du cloud et les données ne sont pas transférées vers des serveurs. Cela constitue une fiabilité et une sécurité plus accrue.

De plus, avec la Jeedom nous pouvons tout à fait aller d’un projet au design très simple à un design très poussé. Elle permet une très grande personnalisation en fonction de chaque projet et c’est un gros plus.
Pour terminer, j’aime beaucoup cette box grâce à la simplicité de mise en place d’automatismes et scénarios. Elle permet via une interface très simple de réaliser des automatismes aussi bien basiques qu’incroyablement complexes. C’est une très grande force pour certaines demandes sortant un peu de l’ordinaire.

9- Peut-on réaliser des automatismes combinant les différents dispositifs de son installation ?

Pour reprendre ce que j’ai dit précédemment sur les scénarios, oui on peut tout à fait réaliser une multitudes d’automatismes en combinant tous les dispositifs de l’installation, qu’il soit de la technologie Z-wave, Enocean, KNX ou autre.

10- Peux-tu nous donner des exemples de cas d’usages que tu as mis en place en utilisant ces deux modes de fonctionnement ?

J’ai des clients qui ont des objets connectés (pluviomètre, anémomètre etc) et une partie arrosage automatique en Z-Wave. On récupère les données de pluviométrie simplement de la Netatmo, en fonction de la pluviométrie du jour J et en fonction des derniers jours, on va plus ou moins, déclencher l’arrosage automatique… tout est imbriqué. Ils utilisent ça de partout et en sont très satisfaits.

11- Pour finir, as-tu des informations utiles à nous transmettre te concernant ?

Aujourd’hui nous possédons 2 sites web et bientôt un 3ème qui est en cours de développement :

  • Batismart dédié pour les installations résidentielles (www.batismart.fr)
  • D2I Technology dédié pour les installations tertiaires (www.d2i-technology.fr)
  • Coming soon : Smart2Up qui sera le site web dédié à notre société qui regroupe nos 2 marques Batismart et D2I (www.smart2up.fr)
Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Titulaire d'un BTS domotique ainsi que d'une Licence professionnelle en web marketing et communication, mon objectif est de vous partager mon expérience au sujet du logement connecté et ainsi, vous accompagner au mieux dans vos recherches.

Les derniers commentaires sur la communauté à ce sujet

  1. Salut,
    faux et archi faux. Pour avoir travaillé un temps dans la radiotéléphonie, je peux vous dire que j’ai regardé cela de très très près? Le constat est simple :

    • le wifi ou la radio c’est un échange quasi continue d’où la durée réduite des piles de nos smartphones 24h max
    • le zwave ou zigbee voir enocean n’emettent que le temps de l’appui sur l’interrupteur ou de la demande de retour d’état et d’une quantité moindre que cet appel électrique habituel dans nos maisons depuis 1 siècle…

    faux aussi. le KNX, si on se branche sur une sortie n’importe où dans un batiment, on peut mettre la zone dans tout le bâtiment (un petit bisous au passage a ceux qui mettent une arrivée dans les visiophones a l’exterieur).
    bref, @bruno ca serait bien d’éviter de rapporter de l’infox, surtout lorsque l’on est un acteur réputé du marché :wink:

    pour finir sur une note positive, je n’ai jamais lu aussi vrai que cela

    mais s’il n’existe pas de techno parfaite, il en existe des imparfaites et en premier lieux les techno fermées…qui, au vu de ce que veulent mettre en place les promoteurs peuvent compter leur jours… :wink:

  2. Bonjour @EnR37

    Comme vous constaterez, ces articles de Smarthome Academy sont des réponses apportées par différents professionnels et utilisateurs de la domotique, seule l’introduction est rédigée par mes soins.

    Le changement de piles est effectivement une contrainte pour de nombreux utilisateurs. Certains produits étant assez énergivores, d’autres trop sollicités, l’utilisation des piles peut s’avérer être une contrainte.

    Le sans fil ne concerne pas que le Z-Wave ou le Zigbee mais aussi des produits en Wifi. Certes, la distance n’est pas la même avec un téléphone mobile collée à notre poche, mais pour certains, cela reste un “inconvénient”.

    Je n’ai pas d’expertise en KNX contrairement à la personne interviewée mais le filaire semble plus sécurisé, je pense, par rapport aux brouillages d’une alarme par exemple ou pour éviter des perturbations.

    Cordialement.

  3. salut @bruno
    oui mais non. Aujourd’hui, la pluspart des dev en KNX méconnaissent certaines fonctions et notamment de protection exterieure. car oui, on peut acceder a un réseau KNX depuis l’exterieur. De plus il est régulier de voir sur la même ligne, un interphone/visiophone et le reste du batiment. Bref, la culture n’est pas la même entre un electricien sensible a la sécurité electrique et un informaticien sensible a la notion de sécurité informatique.
    Aujourd’hui, installant les 2 le zwave+ est bien plus sécurisé (voir même le zwave) car nécéssitent un appairage, que le knx… Et meme un reseau wifi, pour peux qu’il soit aussi sécurisé correctement, n’est pas attaquable. Si j’entre dans une entreprise en KNX et me branche sur un petit interrupteur d’une petite pièce cachée, je peux mettre un gros bordel :wink:

  4. Il y a sûrement des contraintes comme vous mentionnez. Je n’ai pas d’expérience à ce sujet.

    Il n’empêche que le sans fil n’est pas, selon moi, la meilleure option pour un système de sécurité. Cela reste mon avis personnel, le sans fil a ses limites comme le filaire en a aussi. Et chaque solution est adaptée à tel ou tel usage.

    Cordialement.

  5. oui c’est vrai. le principal inconvéniant du sans fil reste de traverser les murs ou la distance. Mais en terme de sécurité, comme tu le mentionnes, si cela a été le cas, c’est vrai, ca ne l’est plus. le knx n’est pas aussi sécurisé que le sans fil. Autre point, les passerelles ip knx ne sont pas sécurisées, ce qui veut dire que tu ouvres un port et derrière pas de mot de passe pour se connecter… Mais beaucoup d’intégrateurs ne savent même pas qu’ils peuvent accéder à une installation knx à distance en ouvrant les ports.
    C’est aussi logique, il ne faut pas oublier que c’est un protocole qui date de la fin du siècle dernier et basé sur une addition d’encore plus vieux protocoles :wink:
    ne pas oublier qu’en 1999, on avait des celeron400 qui était presque des bêtes de course :stuck_out_tongue: aujourd’hui, un smartphone d’entrée de gamme a une puissance de calcul supérieure. imagine donc le progrès d’un côté et la stagnation de l’autre. il ne faut pas oublier, comme je le dis, que le KNX est installé par pas mal d’électriciens de formation, qui ne sont pas forcément à l’aise (pour certains) avec l’informatique. ils se disent donc, et tu sembles en faire les frais, que filaire = protection. beeeeennnn non en fait. il existe bien sur des éléments knx secure, mais je n’en ai jamais vu pour l’instant. CQFD…

Continuer une discussion community.domadoo.com

1 en voir plus répondre

Participants