Comme vous le savez, l’assistant Google est disponible en France depuis l’été dernier. D’autres assistants vocaux sont prévus prochainement, comme Amazon Alexa ou encore Siri (avec le Homepod). Ces assistants vocaux permettent de réaliser de nombreuses choses: nous renseigner sur la météo, enregistrer notre liste de courses, nous rappeler notre planning, etc… ainsi que piloter notre maison connectée. Pourtant, à part le dernier Amazon Echo Plus qui intègre le ZigBee, aucun deux n’intègre de protocole domotique (excepté si on considère le Wifi et le Bluetooth comme tels). Cela implique donc qu’il faille posséder une box domotique, comme une box eedomus ou Jeedom par exemple, l’assistant vocal n’étant qu’un moyen de contrôle parmi d’autres. Hogar a décidé de corriger cela avec Milo.

De prime abord, Milo ressemble à la pléthore d’enceintes connectées qui intègrent maintenant Google Assistant. Le géant américain a en effet fourni toutes les ressources nécessaires pour que son assistant vocal puisse être intégré dans les produits d’autres constructeurs. Nous avions commencé à en voir lors de l’IFA, et le CES n’est que la suite logique, de nombreux fabricants ayant emboîté le pas. Milo permet donc de demander à l’assistant vocal tout ce qu’on peut faire habituellement avec un Google Home: météo, infos routières, dernières actualités, recherche d’une recette, création d’une alarme, débrief de la journée, etc…

Mais Milo intègre également une puce ZigBee et une puce Zwave, qui lui permettent donc de communiquer avec les périphériques disponibles dans ces protocoles (ainsi que le Wifi et le Bluetooth LE). Sans avoir besoin d’une autre box domotique, Milo peut donc piloter des volets, des éclairages, le chauffage, etc… Tout ce qu’il est déjà possible de piloter aujourd’hui en domotique. Tout ceci à la voix, bien sûr, grâce à Google Assistant. Un simple « Ok Google, ferme les volets », et le tour est joué. Hogar a ainsi fait le choix de regrouper au sein d’un même appareil un assistant vocal et une box domotique, ce qui facilite beaucoup l’utilisation, et réduit le nombre d’appareils.

Sur le dessus, Milo dispose d’une surface tactile, qui permet de régler le son et activer ou non l’écoute de l’assistant si on souhaite un peu d’intimité.  Mais ces commandes tactiles permettent également de déclencher jusqu’à trois scènes domotiques. Un appui permettra par exemple de lancer le scénario « nuit », qui éteindra toutes les lumières, fermera les volets, et passera le chauffage en mode éco.

Milo est annoncé au prix de 150$ pour une disponibilité fin du premier trimestre aux Etats Unis. Un prix très raisonnable, compte tenu du fait qu’un Google Home coute 149€ en France. D’abord présentée en noir et doré, Milo devrait être disponible par la suite en différentes couleurs pour s’accorder à la décoration de chacun.

Hogar présentait également un autre produit: Pebble. Il s’agit ici d’une petite télécommande sans fil qui se connecte à Milo et permet de déclencher jusqu’à 10 scènes, via sa surface tactile. Elle pourra pour sa part être déplacée facilement n’importe où dans la maison, ou fixée à un mur, pour en faire un interrupteur sans fil, selon les besoins de chacun. La Pebble devrait couter environ 50$.

Partagez cet article !

A propos de l'auteur

Geek dans l'âme, j'ai découvert la domotique il y a une quinzaine d'années avec les premiers modules X10 et le logiciel Homeseer. Puis arrivèrent les box domotiques, le Z-Wave, et ma construction où j'ai pu installer un système domotique complet moi même: depuis ce domaine est devenu une véritable passion, que je partage chaque jour dans ma vie professionnelle comme dans ma vie personnelle.

Laisser une réponse